JO Masculin : le Mexique tient la première finale de son histoire

07
août
2012

Auteur :

Catégorie : Jeux Olympiques 2012

Les-Mexicains-plus-forts-que-le-Japon

Vainqueurs de l’Egypte et du Sénégal en quarts de finale, le Mexique et le Japon se disputaient cet après midi le précieux sésame pour la finale des JO qui aura lieu lundi prochain à Wembley.

Chaque équipe avait là l’occasion de s’accorder le privilège de disputer la première finale Olympique de son histoire, en cas de victoire.

Dans la légende du tournoi olympique de football, cette demi-finale était totalement inédite, puisque c’est la première fois qu’une sélection asiatique et un représentant de la zone Concacaf se rencontraient à ce stade de la compétition. Un dernier carré privé de tout représentant européen.  Egalement une première…Sans rentrer dans la polémique ou le chauvinisme, on s’accordera à dire que si l’enjeu n’a pas semblé suffisamment prestigieux pour certaines équipes, les absents ont toujours tort.

Dans cette rencontre plutôt équilibrée, le Mexique comptait sur son attaque de feu, auteur de quatre buts en quart de finale. Pour les contrer, les Japonais pouvaient miser sur une défense totalement imperméable depuis l’ouverture du tournoi.

Les équipes :

Mexique (3-5-2): J. Corona- C. Salcido,H. Mier, D. Chavez- D. Reyes , I. Jimenez, J. Enriquez, J. Aquino, M. Fabian- Giovani Dos Santos, O. Peralta.

Japon (4-4-2): S. Gonda- Y. Tokunaga, H. Sakai, M. Yoshida, D. Suzuki- T. Ohgihara, H. Yamaguchi, K. Higashi, H. Kiyotake- Y. Otsu, K. Nagai.

Le film du match :

Dans un stade bien garni, le premier quart d’heure est légèrement à l’avantage des Mexicains qui prennent possession du ballon sans se créer de situation dangereuse.

Le public de Wembley commence à s’endormir quand Higashi accélère côté gauche et sert Ostsu,  seul à une vingtaine de mètre. Le Japonais se lève le ballon et envoie un coup de canon en pleine lucarne. Les Asiatiques prennent l’avantage dès la 12e minute.

Cueillis à froid, le Mexique met une vingtaine de minutes à réagir, gêné par le faux rythme imprimé par leur adversaire.  A la demi-heure de jeu, les Nord-américains se montrent enfin dangereux par l’intermédiaire de Dos Santos, mais la frappe du joueur des Spurs échoue tout près du poteau alors que Gonda était battu.  Revigorés par cette occasion, les Mexiquains obtiennent un corner deux minutes plus tard : Enriquez s’élève plus haut que tout le monde au premier poteau et dévie vers Fabian qui catapulte le ballon dans le but, d’un tête imparable. Plus rien ne se passera dans cette première mi-temps plutôt ennuyeuse.

Dès la reprise, Luis Fernando Tena remplace Giovani Dos Santos par Jimenez. Pas de quoi perturber les Nippons qui sont très prêt de refaire le coup de la première mi-temps en se créant une grosse occasion dès la 50e minute par Nagai, qui tire de peu au dessus après avoir bien suivi une frappe de Yamaguchi à l’entrée de la surface. Alors que l’on croit que le match va enfin s’emballer, se sera la seule bonne phase de jeu à se mettre sous la dent dans le premier quart d’heure. Mais petit à petit, les Mexicains dépossèdent leur adversaire du ballon, même s’ ils se créent peu d’opportunités, ils font souffrir les Asiatiques défensivement. Et à la 65e, Gonda privilégie la relance de la main pour  éviter de perdre trop rapidement la balle. Mais Ohgihara tergiverse et Peralta lui supprime le ballon. Le Mexicain accélère sur la droite et décoche une frappe croisée des vingt mètres dans la lunette.

Menés à 25 minutes de la fin de cette demi-finale, les Japonais tentent bien de réagir. Mais ils manquent de fraicheur et même s’ils vont se mettre dans une attaque/défense, ils ne parviennent pas à créer le danger et on sent bien que seul un exploit ou une erreur adverse peut les sauver. Mais il n’en sera rien. Au contraire, dans les arrêts de jeu, Cortes douche leur dernier espoir et crucifie leur portier une troisième fois, idéalement servi par Péralta d’une talonnade géniale. La rencontre est terminée, le Mexique bat donc le Japon 3-1.

Les Japonais, qui pouvaient devenir la première équipe asiatique à atteindre la finale du tournoi olympique de football masculin peuvent nourrir des regrets.  Trop empruntés physiquement, ils sont passés à côté de leur sujet.

Le Mexique, qui obtient un qualification méritée pour la première finale olympique de son histoire,  attend désormais le nom de son adversaire pour la médaille d’or.

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Jeux Olympiques 2012

Plus dans Jeux Olympiques 2012
japon-france
France-Japon, le parfait hold-up nippon

Au terme d'un match mal débuté, mais maitrisé une fois menée, les Françaises s'inclinent 2 buts à 1 face aux...

france-japon-foot-feminin
JO féminin, présentation des demi-finales

Le jour J est enfin arrivé pour ces quatre nations qui sont les dernières en course pour la médaille d'or....

corée-victoire-angleterre
JO Masculin: Bilan des quarts de finale

Hier, samedi, avaient lieu les quarts de finale des Jeux olympiques masculins. Cette journée a été rude en émotion avec...

Fermer