Jérôme Leroy, de la lumière à l’ombre

15
septembre
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Fin de carrière pour Jérôme Leroy

Cet été, la Ligue 1 s’est enfin payée une star de renommée mondiale avec Zlatan Ibrahimovic. Mais si Salomon Kalou, Thiago Silva ou encore Joey Barton ont également débarqué en France, notre championnat a également encore perdu quelques joueurs « ronflants » qui ont illuminé les stades de l’hexagone par leur talent, comme Hugo Lloris, Eden Hazard, Olivier Giroud, Joe Cole, ou … Jérôme Leroy. Comment ne pas rendre hommage à ce joueur atypique, qui a régalé pendant 12 saisons par sa faculté à magnifier le collectif de son équipe ?

Une dernière saison controversée, mais des éclairs de génie

Recruté par Evian en juillet dernier pour un contrat d’un an, l’ancien milieu de terrain du Paris Saint-Germain n’a pas convaincu les dirigeants hauts-savoyards, qui sans surprise, ne l’ont pas conservé cet été. Mais plus que ses qualités footballistiques, ce sont plutôt le franc parlé et l’idéologie de jeu qui explique que Jérôme Leroy ait été écarté petit à petit du groupe. En conflit avec Bernard Casoni qui l’avait envoyé dans l’équipe réserve, le joueur n’a pas eu plus de réussite avec Pablo Correa. Deux entraîneurs à la philosophie de jeu ultra-défensive, concept totalement incompatible avec l’état d’esprit et les caractéristiques du natif de Béthune, plus créateur que lutteur.

Une situation qui n’a pas empêché le vétéran de la Ligue 1 de briller lors de ses rares apparitions, s’offrant notamment un doublé contre l’OM en mars dernier, et des statistiques plus qu’honorables avec 4 buts en 19 matchs et seulement 11 titularisations.

Un bilan pourtant insuffisant pour qu’un club ambitieux dans le jeu lui offre un nouveau challenge. « Après ce que je vous ai dit, je pense que je peux mettre la clé sous la porte » déclarait l’ex-Savoyard à la fin d’une interview fracassante pour le journal L’équipe. La tendance s’est confirmée, Leroy part tout droit vers la retraite. Mais les admirateurs de ce beau joueur lui répondront que c’est tout simplement que les clubs de Ligue 1 n’étaient peut-être pas digne de son talent.

Au revoir et Merci M. Leroy

Aussi déconcertant que talentueux, Jérôme Leroy aura laissé une trace dans tous les clubs où il est passé, même à Evian Thonon Gaillard, n’en déplaise aux dirigeants Savoyards. Que ce soit au PSG, à l’OM, à Guingamp, Lens, Sochaux ou encore Rennes, ce globe-trotter de la Ligue 1 s’est toujours imposé.

Sa finesse technique incomparable et sa vision du jeu largement au dessus de la moyenne lui ont permis d’être lancé par le PSG à seulement 22 ans — chose très rare à l’époque— et de marquer 51 buts durant sa carrière, dont quelques-uns venus d’ailleurs. A cela, s’ajoute un nombre de caviars incalculables, comme en témoigne son titre meilleur passeur de Ligue 1 lors de la saison 2007/2008.

Décisif, Leroy l’a souvent été : pour faire bref, on ne retiendra que les buts primordiaux contre Liverpool en demi-finale coupe des coupes pour le PSG en 1996, ou contre le Bayern Munich en Ligue des champions en 1997. On se souviendra aussi que c’est lui qui marquera le but qui assurera le maintien de l‘OM en Ligue 1 lors de l’ultime journée de la saison 1999/2000, à Sedan.

Mais plus que les statistiques, c’est le style singulier de Jérôme Leroy qui laissera un souvenir indélébile. Car assurément, Leroy était différent. Différent parce qu’il respirait le football, différent parce qu’il savait tout faire : marquer, créer, mettre des tacles quand il le fallait. Il savait aussi faire la gueule et changer de club comme de slip. Son franc parler qui ne l’a jamais quitté depuis ses débuts professionnels. Un caractère, qui a l’image d’un Mickaël Pagis, l’a peut être privé de la carrière qui lui était due, celle qui aurait très bien pu s’inscrire sous un maillot bleu et celui d’un club étranger très prestigieux. Un côté imprévisible sur et en-dehors du carré vert qui, sauf énorme surprise, lui ôtera également le droit de porter un dernier maillot et ainsi de sortir par la grande porte …

Le virtuose devrait donc se retirer dans la plus grande discrétion, sans les hommages du monde footballistique. Un manque de reconnaissance envers un joueur de classe qu’APP a souhaité rétablir : M. Leroy, Merci de nous avoir régalé pendant toutes ses années !

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Thiago Silva va enfin jouer pour le PSG mardi contre Kiev
PSG : Thiago Silva, enfin joueur du PSG pour de vrai ?

Débarqué du Milan AC cet été pour plus de 42 millions d’Euros, Thiago Silva est la recrue la plus coûteuse...

Joey Barton présenté au stade vélodrome
Barton, un CV qui en dit long …

Joey Barton, ce nom résonne sur la cannebière depuis maintenant une quinzaine de jours où les fans olympiens se réjouissent...

lille-psg
Un Week-end en Ligue 1 (4/38)

Cette 4e journée a été marquée par le choc entre Lille et Paris, la confirmation marseillaise, la fin de série...

Fermer