Isco : La perle andalouse de la Roja

22
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Isco, Malaga

À 20 ans seulement, Francisco Roman Alarcon Suarez, dit « Isco », est l’un des plus grands espoirs du football espagnol, voire du football mondial.

Élu, en 2012, meilleur espoir européen de l’année devant El Shaarawy et Thibault Courtois, il récolte les fruits d’une année éblouissante avec le club andalou de Malaga. Parti sur les mêmes bases en 2013, il a connu sa première sélection avec la Roja, le 6 février dernier, face à l’Uruguay. Enchaînant les prestations de très haut niveau avec Malaga, le jeune espagnol semble bénéficier de la confiance du sélectionneur espagnol, Del Bosque, ce qui lui promet un avenir radieux, de l’autre côté des Pyrénées.

Nombreux sont ceux dont le talent précoce avait suscité les plus vifs éloges auprès des médias nationaux, que ce soit en France, en Angleterre, en Italie ou en Espagne, et dont le rendement au haut niveau fut finalement assez décevant, aux regards des espoirs fondés. Dans le cas du jeune espagnol Isco, la donne semble légèrement différente. Natif de Benalmadena, dans la banlieue de Malaga, Isco a été formé à Valence, LE club formateur du sud de l’Espagne. Arrivé chez les pros en 2009, à 17 ans, il sera très vite remarqué pour sa technique, sa justesse et sa rapidité d’exécution dès sa première saison avec la réserve du FC Valence. Promu en équipe première pour la saison 2010-2011, il ne jouera que 7 matchs et en profitera pour inscrire 2 buts. Le jeune meneur de jeu séduit Mestalla lors de ses entrées en jeu et les médias, déjà aveuglés par le duel Real-Barça ou par les performances de la Roja, passent un peu à côté.

Un évènement va cependant vite les rappeler à la raison. Lors du mercato de 2011, Malaga fait figure de « nouveau riche » et dépense sans compter. Les dirigeants andalous recrutent à tout va, parmi les arrivés, le talentueux portugais Joaquin, partenaire d’Isco à Valence. La volonté du FC Valence, à l’époque était de garder le jeune andalou pour continuer à le « polir », mais ce dernier voulait partir pour gagner du temps de jeu, le projet de Malaga le lui permettait…Au terme d’un imbroglio qui emmena les deux clubs en justice, Isco finit par signer à Malaga pour seulement 2 millions d’euros, sans doute la plus belle affaire des Andalous. Presque deux années plus tard, le jeune Isco figure parmi les tout meilleurs joueurs de la Liga. Au poste de meneur de jeu, il a porté Malaga jusqu’en 1/4 de finale de la Ligue des Champions, où les Andalous affronteront Dortmund, pour ce qui est sans doute la double confrontation la plus importante de l’Histoire du club. Auteur d’un but et d’une passe décisive contre le FC Porto, au match retour du 1/8ème de finale de Ligue des Champions, Isco a confirmé qu’il faisait partie des grands, au terme d’une prestation éblouissante. Son coéquipier Jérémy Toulalan confiera après la rencontre « Au Barça ils ont Messi, nous on a Isco… ». Un bon mot certes, mais qui en dit long sur les qualités du jeune international.

Depuis 2008, Isco a connu toutes les sélections de la Roja, des -16 jusqu’à l’équipe A, en février dernier. Ses prestations semblent avoir séduit l’exigeant Del Bosque à un poste où, pourtant, la sélection est sans nulle autre pareille au monde. Le poste de milieu offensif est surement le plus « garni » de l’Histoire, pour prétendre à un e place de titulaire Isco devra faire mieux qu’Iniesta, Fabregas, Mata, Silva, Cazorla, Jesus Navas, autant dire que la tâche est lourde, immense ! D’autant que chez les jeunes, il n’est pas le seul à pousser. Le catalan Thiago Alcantara a été étrangement oublié par Del Bosque pour les deux matchs face à la Finlande et la France malgré de très bonnes entrées avec les blaugranas. Thiago paye sans doute son statut de « doublure » au FC Barcelone, ce que n’est déjà plus Isco à Malaga. Titulaire incontestable en club, il lui reste à prouver que la Roja a un avenir contrairement à ce que prédisent de nombreux spécialistes. Certes le départ de cadres comme Xavi ou Puyol fera mal à la sélection ibérique, mais avec Pedro (25 ans), Busquets (24 ans), Fabregas (25 ans), Mata (24 ans), Jordi Alba (24 ans), Thiago Alcantara (21 ans), De Gea (22 ans), Isco (20 ans) et d’autres, la future Roja semble pouvoir aborder les futures saisons avec sérénité. Si Isco confirme en club et en sélection, il pourrait être dans une décennie le symbole d’une éclatante équipe espagnole, que l’on ne cessera de comparer à la grande « Roja » et qui aura besoin joueur d’exception… Le jeune andalou en a la trempe, en aura-t-il la réussite ?

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
europa league tirage au sort
Europa League : décryptage des 1/4 de finale

Les quarts de finale connus depuis vendredi, la Ligue Europa va présenter cette année encore quelques belles affiches. Focus sur...

fin de carrière Owen
Owen dit stop !

La planète football l’avait découvert du côté de St Étienne lors d’un Argentine – Angleterre comptant pour la coupe du...

Malaga, ici face à Valence, impressionne en Liga
Liga : Malaga perd la Ligue des Champions

C'est l'un des enjeux majeurs de cette fin de saison en Espagne, la course à la 4ème place qualificative pour...

Fermer