Interview Lambert Séchet : “Le rêve américain”

16
juillet
2012

Auteur :

Catégorie : Interview

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lambert Séchet, jeune gardien de but des Herbiers Vendée Football en CFA2 va s’envoler au mois d’Août prochain pour une belle expérience aux États-Unis : il va jouer dans le plus haut niveau universitaire avec son nouveau club de Caroline du Sud. Interview.

 

Au Premier Poteau : Bonjour Lambert, tout d’abord merci de répondre aux questions d’APP, peux-tu dans un premier temps te présenter ?

Lambert Séchet : J’ai 22 ans et j’habite depuis 13 ans aux Herbiers. Je suis né en Deux-Sèvres dans la ville de Parthenay. Pour moi, c’est comme si j’avais toujours vécu ici ! Mes amis, ma famille, tout mes proches ou presque sont là.

APP : Tu jouais l’année dernière aux Herbiers Vendée Football en tant que gardien de but, quel est ton parcours en tant que footballeur ?

L.S : Je n’ai loupé aucune étape : je joue au foot depuis la catégorie débutant. J’étais au début joueur puis, dès poussin, gardien de but. Ça n’a pas évolué depuis puisque j’occupe toujours avec beaucoup de fierté ce poste qui est vraiment un rôle pas comme les autres. J’ai toujours apprécié cet esprit unique qu’on retrouve à notre poste. On peut sauver le match comme le plomber.

Jouer aux Herbiers m’a permis d’évoluer chaque année dans des niveaux régionaux et de vivre des grands moments. J’y ai donc connu ma plus grosse déroute, contre le FC Nantes en -15ans, mais aussi de grandes joies comme mon premier match en sénior avec l’équipe DH de Mickael Gilbert alors que je n’avais que 17 ans ou mon premier match de CFA² à Tours avec Anthony Gilbert.

La saison passée était une première pour le club avec une équipe première en CFA et l’équipe réserve en CFA². J’ai eu la chance d’évoluer durant le début de saison en tant que titulaire mais j’ai ensuite connu le rôle compliqué et frustrant du gardien remplaçant une fois les retours de blessures. Malgré nos résultats laborieux cette année et la descente en DH, j’ai vécu une saison extraordinaire sur le plan humain. Jouer avec ses amis, ça n’a vraiment pas de prix. À l’entraînement, on parle souvent de « famille », je crois vraiment que c’est le cas. C’est aussi ce qui fait notre force aux Herbiers.

APP : Quel est ton parcours scolaire et humain en parallèle du football ?

L.S : En juin 2008 j’ai obtenu un BAC STG au Lycée Jean XXIII des Herbiers avec mention. Je suis ensuite parti pour Angers en licence STAPS à l’IFEPSA, j’ai du malheureusement mettre fin à ce cursus pour des raisons médicales. J’ai ensuite intégré l’ESIAME Cholet, une école de commerce d’où je clôture actuellement un bachelor en marketing et commercialisation. J’ai eu l’occasion l’an passé de réaliser un semestre en Irlande et plus précisément à Dublin, une expérience inoubliable !

APP : Tu vas donc rejoindre l’année prochaine l’équipe universitaire des Aiken Pacers en Caroline du Sud au mois d’Août, pourquoi ce choix ?

L.S : Partir aux Etats-Unis est devenu un rêve depuis un ou deux ans. Un ancien joueur de l’équipe première, Thomas Chameraud, avec qui j’ai gardé contact, a vécu et vit encore une expérience de ce genre. Il m’a clairement donné envie de réaliser la même chose.

J’ai à partir de ce moment là fait appel à une agence qui place des sportifs aux Etats-Unis, A&V Athletics. L’agence permet de négocier la bourse universitaire, se charge de toutes les prises de contacts et assure par la suite un suivi de tous les aspects administratifs.

Si j’ai choisi l’USC Aiken, c’est avant tout par les arguments avancés par le coach Ike Ofoje. Il m’a clairement démontré son envie de m’avoir dans son équipe et il est très ambitieux. L’université dispose de moyens colossaux et évolue en NCAA, le plus haut niveau universitaire Américain. Les infrastructures, la situation géographique et le climat me plaisaient, ça a bien évidemment influencé mon choix !

APP : Les US ne sont pourtant pas une nation de football, que vaut le niveau universitaire ?

Je ne sais honnêtement pas encore à quoi m’attendre niveau football. Je sais juste que le soccer, comme ils l’appellent, est beaucoup plus physique qu’en Europe et moins technique. Les préparations physiques d’avant-saison sont apparemment monstrueuses, mais je m’y prépare mentalement comme physiquement. Ceux qui me connaissent le savent, je suis un bosseur à ce sujet !

APP : Comment vont se dérouler tes journées aux US entre école et foot ? Quels sont tes projets pour la suite au niveau du foot ?

L.S : Je vais préparer un master en management international en parallèle du football. Je pars le 7 Août pour un mois de préparation athlétique. Les cours débuteront eux, mi-septembre. Cela va me permettre de bien m’ancrer dans la vie locale et dans la vie de l’équipe aussi. Certains joueurs m’ont déjà envoyé des messages, c’est très rassurant de l’esprit qui y règne ! Au début, le climat chaud et le décalage horaire (6h de moins) vont être compliqués à gérer.

Une journée type commence à 8h par un entraînement de 2h, ensuite 4h de cours en deux fois deux heures et la journée se clôture par une autre séance d’entrainement et/ou de la musculation. Les matchs ont lieu le samedi et parfois également le mercredi.

Mon objectif n’est pas de devenir joueur professionnel même si beaucoup de joueurs universitaires y ont accès à la fin de chaque saison. J’aimerai dans l’idéal poursuivre aux Etats-Unis pour participer au développement du soccer là bas. Les américains ont pour ambition de devenir champion du monde en 2020, ils mettent actuellement tout les moyens possibles pour accéder à cet objectif. Et cela passe notamment par du recrutement d’Européen qui ont la réputation d’avoir la culture du football.

APP : Pour finir, APP serait heureux de suivre ton expérience au quotidien aux États-Unis, serais-tu intéressé pour réaliser une chronique régulière afin de partager ton expérience ?

L.S : Cela me ferait vraiment plaisir en effet. J’essaierai de trouver le temps pour rédiger quelques actualités sur le parcours de l’équipe ainsi que le mien. Ce sera aussi une belle occasion de me suivre de l’autre bout du monde pour ceux que cela intéresse.

APP tient à remercier Lambert pour sa disponibilité et l’envie de partager sa future expérience. On le retrouvera sur APP courant Août pour sa première chronique américaine.

Auteur : Germain Butrot

Passionné par tout ce qui touche au football depuis son plus jeune âge, supporter ardu du beau jeu et du 4-3-3.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Interview