Il est là le match fondateur

17
octobre
2012

Auteur :

Catégorie : Coupe du Monde 2014 / Équipe de France

Giroud et Matuidi célébrant le but dans le temps additionnel / image TF1

À voir les embrassades, congratulations et autres sourires, on pourrait croire à une victoire chez l’ogre espagnol, mais ce fut un match nul (1-1) largement mérité après une seconde période de haute facture. Pendant que les Ibères redescendent sur terre et redeviennent humains, les Bleus de Deschamps ont réalisé un match référence dans tous les domaines du jeu. En témoigne l’égalisation dans les dernières secondes. Quelque chose de grand est né.

Si l’Equipe titre ce matin « Jouissif », ce n’est pas du patriotisme exacerbé. Encore moins une exagération comme la presse française a pu nous en offrir ces derniers temps. Cette une résume à elle seule le sentiment d’une France enfin séduite par son équipe. Si la joie et les sentiments sont décuplés, c’est surtout qu’ils découlent d’une longue frustration, construite depuis six ans avec de sempiternels parcours médiocres dans les compétitions. Le soulagement est tel qu’on se prendrait à rêver de se qualifier directement pour la Coupe du Monde du Brésil et envoyer les Espagnols en barrages. On n’en est pas encore là, mais l’optimisme est de rigueur au lendemain d’une prestation comme on en avait rarement vu ces derniers temps.

Oublié le jeu stérile et défensif de l’ère Domenech. Envolée la volonté de monopoliser la balle et d’imiter le Barça voulu par Laurent Blanc. Le changement c’est maintenant. Et Deschamps est bel et bien l’homme qu’il fallait pour reconstruire une équipe moralement touchée et au fond du trou footballistiquement. Désormais, le sélectionneur n’exigera plus de ses troupes de bien taquiner la balle, passer par les côtés où imposer une défense de fer et voir si on pourra marquer ensuite, mais bien de gagner. Cet esprit de winner est dans l’ADN de l’ancien entraîneur de l’OM, capitaine de la génération dorée de l’Equipe de France, habitué à soulever les trophées et accumuler les récompenses. En bon pragmatique, il ne veut que le résultat, et peu importe la manière. Ce qui manquait cruellement lorsque les Bleus avaient été piteusement éliminés par l’Espagne lors du dernier Euro (2-0). Pour preuve, Blanc avait aligné une formation ultra-défensive qui aura pêché. Faire preuve de suffisance est un vilain défaut. Et face à des équipes aussi bien rodées que celle des Ibères, ça se paie cash. Du coup, on jouera crânement sa chance et peu importe si on paraît un peu trop idéaliste, voire utopiste. Croire en ses chances n’est-il pas le meilleur moyen de se transcender ?

Outre la performance admirable des Bleus en seconde mi-temps qui ont monopolisé le ballon et mis à mal la mécanique réputée parfaite des Espagnols, c’est le courage et l’abnégation qui interpellent. Quel fut la dernière fois où l’on ait vu des joueurs animés par une telle soif de victoire au-delà du temps additionnel ? Vous souvenez-vous de Bleus qui ont autant lutté aux moments où ils semblaient prendre l’eau et perdre définitivement le fil du match ? Voir qui se sont nourris de moments marquants comme un but injustement refusé ou un pénalty sauvé pour finalement croire à leur bonne étoile. En plus d’une prestation aboutie grâce à des joueurs galvanisés par ce nouveau discours, la France a su tenir tête au champion du monde et double champion d’Europe en titre, rien que ça. Un match nul inédit pour les Espagnols (ils restaient sur 24 victoires consécutives en qualifications) qui apprendront à leurs dépents que sous-estimer une équipe tricolore n’est jamais bénéfique. À se croire invincible, ils sont finalement redevenus humains, avec des faiblesses. Des failles psychologiques dans lesquelles se sont infiltrés les Bleus. Ce point a une douce odeur de victoire. À coup sûr, ce match à suspense servira de match référence, autant sur le terrain que dans les têtes. Et on espère que l’on parlera bientôt de ce match comme celui qui a (enfin) vu naître une équipe. Une vraie.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupe du Monde 2014

Plus dans Coupe du Monde 2014, Équipe de France
Fernandez, buteur contre l'Espagne pour la dernière victoire de l'équipe de France en Espagne.
Espagne/France: les bleus l’avaient emporté en 1992

La dernière fois que l’équipe de France s’est imposée en Espagne, c’était le 12 octobre 1991, pour les éliminatoires de...

Les Allemands rencontrent Zlatan et les Suédois
Éliminatoires CM Zone Europe : le programme de la 4e journée

Outre le choc Espagne/ France qui nous permettra d’en savoir un peu plus sur le niveau de l’équipe de Didier...

Benzema, ici face à Xabi Alonso, aurait fort à faire
Espagne/France : Impossible n’est pas français ?

Mardi 16 octobre, l'équipe de France se déplace à Madrid dans le stade Vicente-Calderon pour y affronter la Roja dans...

Fermer