Hope Solo : accumulation et lourde suspension

27
août
2016

Auteur :

Catégorie : Football féminin

go-solo-1

Hope Solo, gardienne des États-Unis a écopé d’une suspension de six mois suite à ses propos sur la Suède après la défaite à Rio. Son contrat avec l’USWNT a également été résilié. Elle pourra a priori finir sa saison NWSL avec le Seatte Reign, cette partie du contrat n’étant pas affectée par la décision de l’USSF. La Players’ Association a d’ores et déjà annoncé qu’elle fera appel de cette décision.

Avec 202 sélections et 101 clean sheets, Hope Solo est à juste titre considérée comme l’une des meilleures gardiennes au monde. Il n’empêche qu’elle est aussi, depuis toujours, une épine dans le pied de l’US Soccer Federation. Entre sorties médiatiques et mauvais comportements, la décision de mercredi ne peut que soulager un organisme qui devait jusqu’alors gérer et assumer le “problème Solo”. À 35 ans, l’avenir de la gardienne emblématique semble s’assombrir en sélection nationale. Elle ne pourra espérer revenir qu’à partir de février 2017.

Bref, Hope Solo s’est faite virer.

Une sanction trop sévère ?

On peut dire qu’interviewée à chaud après une élimination historique de l’USWNT en quarts de finale, Hope Solo a dit ce qu’elle avait sur le cœur (“I think we’ve played a bunch of cowards”). Six mois de suspension et une fin de contrat pour avoir dit que l’adversaire “a été lâche” peuvent paraître lourds mais Hope Solo n’en est pas à son premier coup d’essai.

.

hope-solo

.

– 2007 : après que les États-Unis aient perdu 4-0 contre le Brésil en demi-finale de la Coupe du monde, Hope Solo critique ouvertement le coach Greg Ryan et la gardienne Briana Scurry. Alors qu’elle était avec l’USWNT depuis 2000 et qu’elle avait fait ses preuves durant le tournoi, Solo était restée sur le banc pour ce match, Bryan lui préférant l’expérimentée Scurry. “C’était la mauvaise décision à prendre et je pense que quiconque s’y connaît en foot le sait. Je suis absolument sûre que j’aurais fait ces arrêts.”  Elle est écartée de l’équipe, les autres joueuses prennent leurs distances. Elle réintègre le groupe en 2008 sous l’ère Sundhage et sa carrière redécolle.

– Juin 2014 : Solo est accusée d’avoir agressé sa demi-sœur et son neveu à leur domicile et d’avoir insulté des policiers. L’affaire est abandonnée quand ils ne témoignent pas début 2015.

– Janvier 2015 : son mari Jerramy Stevens est arrêté pour conduite en état d’ivresse au volant d’un van de la fédération et Solo passagère. S’en suivent des incidents avec les forces de l’ordre. La gardienne écope d’une suspension de 30 jours.

– Juillet 2016 : sortie sur les réseaux sociaux à propos du virus Zika au Brésil. Solo pose avec un arsenal anti-moustique sur Twitter. Elle est huée pendant les matches et la foule crie “Zika” à chaque fois qu’elle touche un ballon.

– Août 2016 : commentaires après USA–Suède.

Des condamnations quand ça arrange

Ça lui pendait au nez. La suspension de Solo résulte bien d’une accumulation d’événements, surtout au cours des 18 derniers mois, mais le timing de la fédération est également critiquable. Avant la Coupe du monde et avant les JO, l’US Soccer Federation ne s’est pas exprimée publiquement concernant l’affaire de violences et a envoyé sa gardienne au Canada malgré la polémique. Elle n’a pénalisé Solo que lorsque son comportement l’a directement touchée (suspension de 30 jours). La précédente suspension n’a pas grandement affecté la préparation de l’USWNT avant le mondial de 2015 au Canada et Solo a pu poursuivre sa route jusqu’au trophée sans encombre.

Dire aujourd’hui, quand il n’y a plus d’enjeu, que Hope Solo “n’honore pas les idéaux de fair play et de respect des JO” et qu’elle “ne se conduit pas comme devrait le faire un membre de la sélection nationale américaine”, c’est reconnaître que son comportement ces deux dernières années laissait à désirer.

La fédération a longtemps choisi de fermer les yeux sur les défauts d’une des pièces maîtresses de l’équipe américaine : garder Solo, c’était garder l’USWNT dans la course aux titres. Mais maintenant qui’il n’y a pas de compétition majeure dans l’année à venir, le Cowardgate apparaît comme la gouttelette qui crée un tsunami dans le vase presque plein de Solo. Ce dérapage, relativement petit par rapport à l’historique de la joueuse du Reign, a surtout été une opportunité pour l’USSF de se débarrasser de sa recrue la plus gênante.

.

usa-soccer

.

Quel leadership pour l’USWNT ?

Avec le départ de Solo, on ne peut que se demander ce qu’il reste du mordant des USA dans les médias. Pas grand chose.

Hope Solo paye ses fautes mais aussi son non-conformisme à l’équipe et à la platitude du politiquement correct. Elle était cette tête qui dépassait encore du lot et qui avait un pouvoir médiatique, pour le meilleur et pour le pire. Ses démêlés avec la justice l’ont souvent propulsée sous le feux des projecteurs mais il n’en reste pas moins qu’elle est une des figures du combat pour l’égalité et le juste traitement des footballeuses aux États-Unis. Elle a su utiliser son statut d’internationale américaine pour dénoncer les manquements au sein de la NWSL et contribuer à médiatiser la campagne #EqualPlayEqualPay pour une juste rémunération de l’USWNT par rapport à l’équipe masculine.

Solo dehors, il n’y plus de personnalité forte au sein de l’équipe pour porter avec autant de force qu’elle les combats de l’équipe sur la scène médiatique. De la nouvelle génération, on ne voit pas encore émerger de leader et les capitaines actuelles, Lloyd et Sauerbrunn, sont loin d’avoir le punch de Solo.

L’USWNT n’a plus de porte-voix.

Auteur : Julia Tefit

Tombée dans le foot féminin grâce à la NWSL, je suis avec attention l'équipe de France féminine et l'USWNT.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Football féminin

Plus dans Football féminin
women-soccer-france
Women’s Soccer France : une voix du foot féminin

APP s'est assis avec Lisa Durel de Women's Soccer France. Lisa nous raconte ses débuts dans le foot, la création de Women's...

jeux-rio-2016
JO – Finale européenne, petite finale américaine

Les demi-finales du tournoi olympique de football féminin ont eu lieu mardi 16 août. La Suède et l'Allemagne se sont...

usa-suede-jo
JO – USWNT : l’échec tactique

Les États-Unis ne réussiront pas le doublé historique Coupe du monde – Jeux Olympiques. Les championnes du monde et championnes...

Fermer