Hantz: bon entraîneur mais “Nicollin compatible” ?

06
février
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Le retour de l'ex-coach bastiais est une vraie bonne nouvelle pour la Ligue 1 mais le club des Nicollin était il la meilleure destination pour lui?

Frédéric Hantz a enfin retrouvé un banc ! Son attelage avec la famille Nicollin détonne un peu mais revoir l’un des rares entraîneurs français a prôné un jeu ambitieux dans notre Ligue 1 est indéniablement une bonne nouvelle. Pourtant des questions subsistent sur cette alliance un peu contre nature.

Le ruthénois n’est pas un entraîneur lambda. He is not your common Elie Baup or Fréderic Antonnetti. Avec lui, des risques de plantages concrets et bien matérialisés existent. Mais vu que la Ligue 1 2015/16 nous laisse assez peu d’occasions de nous réjouir, commençons par le positif !

Pourquoi son retour est une bonne nouvelle?

On ne parle pas de Jurgen Klopp ou Marcelo Bielsa mais le sieur Hantz a déjà démontré sa propension à préférer marquer un but de plus que son adversaire quitte à prendre certains risques. Calculés les risques hein ? Il n’est pas loco non plus mais recherche lui aussi à atteindre un peu plus que trois petits points. Cette réponse qu’il donnait à l’excellentissime Vestiaire magazine en 2010 le résume assez bien:

 


« Quoi qu’on en dise, le football est un art. Et il est joué devant un public. Les footballeurs sont livrés aux gens. C’est le cirque des temps modernes ! Il y a une dimension spectacle à ne pas occulter. Alors même si on est axé sur le résultat, mettons tout en oeuvre pour y adjoindre de l’esthétique ! »


C’est ainsi que pour certaines purges rendues nécessaire par le contexte ou l’adversaire, le SC Bastia de retour en Ligue 1 en 2012/13 a distribué un bon paquet de copies enthousiasmantes. Il faut par exemple se souvenir de la double confrontation entre les corses et les lyonnais sur la dite saison. Un match aller à Gerland qui commence comme dans un cauchemar qui aurait pour symbole Novaes, se transforme en Remuntada (de 2/0 à 2/2) et se termine en football champagne au grand désavantage… des corses ! Score final 2/5.

Combien d’entraîneurs français auraient bétonné après être revenus à 2/2 à Gerland avec une supériorité numérique en sus ? Des tas, pas Fred Hantz. Pénalisé ce soir là par son gardien et un arrière gauche en fin de match nommé Palmieri.

.

Le retour de l'ex-coach bastiais est une vraie bonne nouvelle pour la Ligue 1 mais le club des Nicollin était il la meilleure destination pour lui?

.

Match retour à Furiani, cinq mois plus tard. L’entraîneur basque a comblé la principale faiblesse de son effectif en recrutant Mickaël Landreau, a permis aux débutants Khazri et Thauvin de s’épanouir et ne s’est toujours pas renié sous la pression d’une descente qui semblait inévitable quelques mois plus tôt et des résultats toujours pas brillants. Résultat du match retour ? Victoire 4 à 1, une attaque ressucitée qui ne cessera de briller jusqu’à la fin de la saison et permettra au corses d’assurer un maintien confortable avec le 20ème budget de Ligue 1 !

Dans la lignée de son travail au Mans, il laissera le club corse deux dimensions (et divisions) au dessus de là où il l’avait trouvé à son arrivée. Même si de sévères critiques l’accompagnèrent sur la fin de son mandat, elles sont surtout dues aux miracles produits les trois années précédentes. Un peu comme celles qu’a essuyé son successeur au Mans, Rudy Garcia, avant son départ de la Roma. Ça, c’est la face A.

Pourquoi il pourrait se casser la gueule au MHSC ?

Toujours dans cette très bonne interview accordée à Vestiaires Mag, Hantz expliquait l’importance de l’aspect psychologique dans la gestion des joueurs. Au-delà des sempiternelles clichés utilisés à son égard (la causerie dans le noir, le footing le 1er Janvier), il insistait sur la situation contractuelle des joueurs :


« Le plus important, ce n’est pas de bien s’entraîner, c’est : quelle est la situation du joueur dans le club ? Quel est son statut ? En professionnel, la chose la plus importante, c’est le contrat. La deuxième, c’est la gestion des contrats dans leur ensemble. Dès le mois de novembre, un joueur dont le bail se termine en juin commence à s’interroger sur son avenir. (…) Dans ce cas, comment voulez-vous exiger de lui des choses à l’entraînement ou en match ? »


avant d’enchaîner sur la relation dirigeants/ entraîneur :


« Malheureusement, les dirigeants n’affichent pas toujours une grande confiance envers leur entraîneur… Le problème, c’est qu’ils mettent l’accent pour la plupart sur le fait qu’un entraîneur effectue ou pas les bons choix, entraîne bien son équipe, etc… On se moque du monde ! Le plus important dans un club, que vous soyez en DH, en Ligue 1, en jeunes ou en seniors, c’est : le joueur qui arrive, dans quel état d’esprit est-il ? Quelle vision a-t-il de son club ? S’il est rassuré par son statut, par le fonctionnement, par de bonnes installations, s’il sent une unité dans le club, vous créez un climat favorable. On peut alors passer au travail sur le terrain. »


Et là forcément, vous mettez ces lignes avec en arrière plan loulou et…

.

Le retour de l'ex-coach bastiais est une vraie bonne nouvelle pour la Ligue 1 mais le club des Nicollin était il la meilleure destination pour lui?

.

Il faut se rappeler que les trois derniers entraîneurs (R.Girard, J.Fernandez et R.Courbis) se sont tous cassés dans une ambiance pour le moins tendue.

A quel moment loulou va-t-il dégainer une de ses fameuses saillies à destination de son nouveau coach ? Comment ce dernier va-t-il pouvoir instaurer une grosse base de travail en ayant une assise toute relative sur le recrutement, les prolongations de contrats ou encore son propre futur ?

 


“Mon entraîneur, il est payé pour entraîner, point barre. C’est pas lui le patron du club.”

Loulou à propos de Girard, l’entraîneur qui l’avait tout de même mené à son unique titre de champion


Enfin, l’urgence relative de la situation du MHSC cadre t-elle avec le souci de construire de son nouveau coach? Il est légitime de soulever la question de l’impatience d’à nouveau entraîner qui commençait à sérieusement le déranger. L’a t-elle précipité vers une mission pas forcément construite sur mesure pour son profil?

Autant de questions qui forcent pour le moment à poser de sérieux bémols sur la partition que va jouer Hantz en Hérault.

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
guingamp-accroche-toulouse
Thibault Giresse, chronique d’une espèce en voie de disparition

Relégable au soir de la 21è journée après une série catastrophique de 7 matchs sans victoires, Guingamp s'est refait une...

Le Stade Rennais a encore surpris tout le monde ce week-end contre les Girondins de Bordeaux avec cette défaite 4-0.
Rennes : l’inconstance comme constance

Le Stade Rennais a encore surpris tout le monde ce week-end contre les Girondins de Bordeaux. Après deux victoires en...

Après deux mois très difficiles, les Girondins de Bordeaux renouent avec leurs valeurs et les résultats suivent. Retour sur ce bon début d'année 2016.
Hallelujah, on a retrouvé Bordeaux

L'année 2016 commence on ne peut mieux pour les Girondins de Bordeaux. Terminé les embrouilles internes, les entraînements réalisés à...

Fermer