Hambourg, institution en danger

04
mars
2014

Auteur :

Catégorie : Europe

En délicate position en Bundesliga, Hambourg se retrouve loin de ses ambitions du début de saison. Slomka sauvera t'il cette institution en danger.

Le Hambourg SV, défait à Brême ce samedi contre le Werder de Ludovic Obraniak (1-0), occupe pour le moment une peu reluisante seizième place en Bundesliga, celle de barragiste, loin de ses ambitions européennes du début de saison. Les résultats décevants ont vite plombé ces objectifs initiaux.

Ce match s’annonçait pourtant déjà décisif dans la course au maintien contre un adversaire direct à douze matches du terme du championnat. Comme Hambourg n’a jamais quitté l’élite depuis le lancement de la Bundesliga en 1963, une descente à l’étage inférieur pour la première fois de son histoire serait donc dramatique pour le seul club à avoir toujours fréquenté cette élite depuis sa création. Cette nouvelle défaite a été ressentie comme une cruelle désillusion pour le club hambourgeois, surtout après sa démonstration de force la semaine précédente face au Borussia Dortmund (victoire 3-0 à domicile). Cette victoire avait été marquée de son empreinte par le nouvel entraîneur Mirko Slomka. Il a pris la suite de l’entraîneur néerlandais Bert van Marwijk qui restait sur sept défaites en Bundesliga avant son licenciement, soit 16 points récoltés en 21 rencontres.

Slomka, le sauveur ?

Son successeur Mirko Slomka, libre après son limogeage à Hanovre en décembre dernier, avait frappé fort en étrillant le Borussia Dortmund 3-0 à l’Imtech Arena. Une belle performance pour son premier match à la tête du HSV. L’effet Slomka a été immédiat. Alors que les méthodes d’entraînement de son prédécesseur étaient grandement décriées car van Marwijk préconisait peu de séances à ses joueurs, assurant qu’il fallait conserver de l’influx nerveux pour les matches, Slomka a décidé d’emblée de faire passer le nombre d’entraînements de son équipe de quatre à sept par semaine. En outre, l’homme providentiel a déjà réussi l’exploit de ne pas concéder de but face à l’armada offensive de Dortmund (Lewandowski, Reus, Aubameyang,…) alors qu’il dispose de la plus mauvaise défense de Bundesliga avec 52 buts encaissés lors des 23 premières journées.

Le secteur défensif des Rothosen est à la peine avec une moyenne d’environ 2,25 buts concédés par match. Pourtant, on trouve dans les buts René Adler, numéro 2 de la sélection allemande derrière l’indéboulonnable portier du Bayern Munich Manuel Neuer, les expérimentés allemands Jansen et Westermann, l’international suisse Djourou, et des jeunes formés au club (Tah), à Dortmund (Sobiech) ou à Chelsea (Rajkovic, Mancienne). Mais une défense-type n’a jamais été alignée depuis le début de la saison. Ainsi, huit schémas défensifs ont été testés lors de la phase aller, ce qui ne traduit pas vraiment un gage de stabilité, d’où un criant manque de confiance et d’automatismes. C’est peut-être pour ces raisons que le HSV est retombé dans ses travers à Brême, concédant un quatorzième revers cette saison sur une réalisation de l’international autrichien Zlatko Junuzovic. Le mois de mars, durant lequel Hambourg va affronter quatre autres concurrents directs après le Werder (Francfort, Nuremberg, Stuttgart, Fribourg), sera déterminant et révélateur de l’avenir du club qui a toutes les cartes en main pour se sortir de la zone rouge.

Avec Slomka aux commandes malgré un calendrier chargé et a priori défavorable par rapport à ses concurrents dans la lutte pour le maintien, le club hanséatique peut espérer se sauver en fin de saison.

Auteur : Sébastien Caquineau

Né une année où le Ballon d'Or était français et l'OM en finale de Ligue des Champions. Mais ça, c'était avant. Bref, les temps ont changé mais la passion du foot perdure.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Mal embarqué en Europa League, le FC Porto peut en revanche compter sur le retour d'un joueur en forme, Ricardo Quaresma
Quaresma, retour vers le futur

Mal embarqué en seizièmes de finale de l’Europa League après un nul au match aller dans son antre du Dragão...

Outre les performances de Diego Costa, si l'Atletico Madrid réalise une si bonne saison, c'est aussi grâce à Thibault Courtois, solide dernier rempart.
Courtois, la muraille belge

Et si finalement Thibaut Courtois était l’atout numéro de l’Atlético Madrid cette saison ? Dans l’ombre du buteur Diego Costa, auteur...

Nombreux sont les grands joueurs issus du centre de formation de l'Ajax Amsterdam et Davy Klaasen pourrait bien suivre les traces de ses prestigieux ainés !
Davy Klaassen, le nouveau diamant de l’Ajax

C’est la mainmise d’Amsterdam sur le commerce de diamant au XVIIIème siècle qui lui a valu le surnom de «ville...

Fermer