Gardiens : une nouvelle politique à Bordeaux

24
mai
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1 / Mercato

Carrasso

2009-2017. Tels sont les bornes chronologiques de l’histoire de Cédric Carrasso aux Girondins de Bordeaux. Huit années marquées par des hauts, des bas, un comportement exemplaire sur et en dehors du terrain. Une page se tourne aux Girondins, qui entament une nouvelle ère au poste si crucial de gardien de but. Retour sur ce nouvel enjeu qui provoque l’interrogation chez les supporters.

Carrasso, huit saisons et puis s’en va…

313. C’est le nombre de matchs auquel a participé Cédric Carrasso sous les couleurs bordelaises. Arrivé en 2009 après le titre de champion de France remporté brillamment par les Girondins, il s’impose rapidement comme le successeur d’Ulrich Ramé. Sur et en dehors du terrain, son attitude exemplaire lui donne l’immunité au sein du corps bordelais. Pourtant au départ, son CV ne parle pas en sa faveur. Formé à l’Olympique de Marseille, ennemi juré des Girondins, son arrivée a suscité quelques réactions. La réponse n’a été que plus heureuse. Pour rappel, lors de son premier match en compétition officielle, Bordeaux a remporté un titre (le Trophée des Champions en 2009). Il y a plus difficile comme démarrage… Jamais avare pour donner de son temps aux journalistes et aux supporters, il a été l’un des seuls à assumer les piètres saisons passées. Même face aux plus téméraires. Exemplaire, il l’a toujours été et continuera de l’être. Sa volonté de rester coûte que coûte, même en tant que numéro 2, en dit long sur le caractère de l’homme. Mais la nouvelle direction en a décidé autrement. Son salaire conséquent, à plus de six chiffres, est une raison valable…

Costil, une solution internationale

Certains profitent du départ de Carrasso pour porter une responsabilité sur Benoît Costil, le remplaçant annoncé depuis quelques semaines. Il ne faut pas oublier la qualité du joueur qui rejoindra Bordeaux aujourd’hui ou demain.
Costil c’est :
– 224 matchs de Ligue 1
– 6 saisons passées au Stade Rennais
– l’actuel numéro 2 en l’Équipe de France
– le troisième gardien français à l’Euro 2016

Costil
Le tout, gratuitement. Enfin… Partiellement. En effet, l’ancien portier rennais arrivera à Bordeaux sans que le club bordelais ne paye d’indemnité au Stade Rennais pour s’attacher ses services. Néanmoins, le gardien recevra une prime à la signature importante.

Costil, c’est un gardien excellent sur sa ligne. Doté d’une grande puissance au niveau des appuis, il sait se coucher très vite au sol pour dégager les ballons à ras-de-terre. Au pied, il n’a rien à envier à son futur prédécesseur. Relance courte, relance courte, il fait le travail. Son défaut, latent, sur lequel il a progressé, est le jeu aérien. Sur coup de pied arrêté ou corner, il trouve son tendon d’achille. En ça, la communication sera un pilier majeur de sa progression à Bordeaux. Son arrivée précoce est, en ce sens, un excellent signe.

Quid des numéro 2 et 3 ?

Jérôme Prior devrait rester le numéro 2 au poste, sauf s’il demande ouvertement à ses dirigeants de le laisser partir en prêt. Paul Bernardoni prendrait ainsi sa place. Mais vu la tournure des événements, la probabilité que Prior reste, et que l’ex-troyen s’en aille (un prêt est envisagé), est la plus élevée. En tant que numéro 3, la place se jouera entre Gaëtan Poussin, espoir au poste, et Over Mandanda, doté de la même réputation.

Le premier est un international français des U18 et est le gardien titulaire de la réserve des Girondins. Le second, plus jeune (16 ans), est titulaire chez les U17 nationaux. Tous deux feront partie du groupe pro lors de la reprise, fixée à l’extrême fin du mois de Juin. À eux de faire leurs preuves…

Quoi qu’il en soit, les dirigeants Girondins ont su faire vite dans leurs choix, que ce soit avec le départ de Cédric Carrasso et avec l’arrivée de son remplaçant annoncé, Benoît Costil. La hiérarchie établie, il ne reste plus qu’à préparer le début de saison prochaine. Une saison 2017-2018 qui s’annonce passionnante sur les bords de la Garonne. Avec la Coupe d’Europe à la clé si le PSG s’impose contre Angers samedi.

 

Auteur : Clément Finot

Clément, 18 ans, ambition journaliste sportif. Supporter et fan absolu des Girondins depuis 2007, mais surtout, de la mauvaise foi du président Triaud. Sinon, amoureux du Barca et de l'AC Milan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1, Mercato
BALO
[Jeu concours] Mario Balotelli, Ange et Démon

Mario Balotelli va peut-être jouer son dernier match ce dimanche en Ligue 1. Pour l'occasion APP te permet de gagner...

as-monaco-champion
Bravo Monaco !

L'AS Monaco est champion de France ! Auteur d'une saison de très grande qualité en terme de jeu, d'exploits et...

kluivert-emery
Kluivert – Emery, par ici la sortie !

Nommé au début de la saison pour faire passer un palier au PSG, le directeur du football et l'entraîneur parisien...

Fermer