France – Pays-Bas 1981 : l’audace d’Hidalgo

16
novembre
2018

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

Equipe-de-Franc-1981

Vendredi soir, les bleus se rendront aux Pays-Bas pour la 5ème journée de la Ligue des Nations qui devraient les mener en phase finale, en cas de résultat positif. Ce sera la 27ème confrontation entre les 2 nations depuis 1908, la France mène par 13 victoires à 10, pour 4 partages des points.

Chaque sélection a eu ses périodes fastes, mais elles se sont rarement rencontrées pour un match au sommet, l’opposition la plus décisive demeure le ¼ de finale à l’Euro 1996, au cours duquel la génération des futurs champions du monde 1998 s’est montrée plus efficace aux tirs au but face à Van der Saar, Seedorf se chargeant d’échouer dans sa tentative, laissant Laurent Blanc envoyer les siens en ½ finale.

1981 : La passation de témoin

Cependant, l’opposition la plus marquante pourrait bien être la double confrontation de 1980 et 1981 comptants pour la qualification au mondial 1982, à double titre. D’une part, il s’agissait du chant du cygne pour des Oranjes, doubles finalistes des mondiaux 1974 et 1978, mais dont le crépuscule s’annonçait, malgré la présence des rescapés Van Breukelen, Krol, Nesskens ou Rep. Mais pour les bleus d’Hidalgo c’était le début d’une période faste qui allait voir les bleus enchainer 2 demi-finales de coupes du monde et un titre continental à l’Euro 1984.

Ce passement de témoin s’est déroulé dans un groupe comprenant également la Belgique, l’Irlande et Chypre, dont les diables rouges sortiront vainqueurs, devant la France. Les Pays-Bas n’ont que rarement été en mesure de perturber la hiérarchie en raison d’un nul concédé à domicile contre l’Irlande (2-2) et d’un parcours vierge de points à l’extérieur, à l’exception d’un succès à Chypre, victime expiatoire qui finira avec un 0 pointé au moment des comptes finals.

Le dos de Dropsy

Au match aller le 25 Mars à Rotterdam, en l’absence de Michel Platini, blessé, les équipiers de Christian Lopez, le stéphanois, promu capitaine et associé à Leonard Specht (Strasbourg) en charnière centrale, tentèrent de tenir tête aux joueurs du plat pays qui comptaient encore sur les frangins Van de Kerkhov, mais sans Cruyff ni Rensenbrink, légendes désormais du passé.

Au sein d’une rencontre équilibrée qui vit le revenant Alain Giresse se poser, à 29 ans, comme le futur complément de Platini au milieu, les bleus durent s’avouer vaincus à l’issue d’un coup du sort, sous la forme d’un coup franc d’Arnold Muhren qui percuta la transversale avant de rebondir sur le dos de l’infortuné Dropsy pour un csc coupable (1-0).

8 mois plus tard cette opposition devenait décisive, le battu voyant ses chances de participer au mondial espagnol annulées, il fut même un moment question du retour de Johan Cruyff mais les conflits avec la fédération et l’équipementier ne le permirent pas.

Un match retour décisif

Johan II (Neeskens), son alter ego était bien sur le terrain, lui, de même que le stéphanois Johnny Rep, mais l’issue allait être fatale aux hommes du sélectionneur Kees Rijvers qui rateront le rendez-vous ibérique. Ce match demeurera historique également en raison du choix de Michel Hidalgo d’aligner un milieu résolument offensif, composé de 3 numéros 10 nominaux dans leur club (le sochalien Genghini, le bordelais Giresse et le stéphanois Platini), chargé d’alimenter le trio traditionnel Rocheteau, Lacombe et Six dans un 4-3-3 d’époque.

Le match bascula à la 52ème minute grâce à un nouveau coup-franc de Michel Platini, le spécialiste qui s’y prit à 2 fois pour propulser le ballon au fond des filets de Van Breukelen (1-0). Alors que les hollandais tentaient de revenir au score, Didier Six porta le coup de grâce en fin de match, à la suite d’un déboulé de Rocheteau. Le début de l’aventure espagnole pouvait débuter !

Didier Deschamps avait 13 ans, se souviendra-t-il de l’audace tactique de son prédécesseur pour composer son onze vendredi soir ? Rien n’est moins sûr !

 

Source vidéo : KNVB_KB & MICHKA KAN

Source photo : thevintagefootballclub.blogspot.com

Auteur : Gilmon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France
Deschamps-France-1990
France – RFA 1990, la fin du complexe

Pour ceux qui ont vécu suffisamment d’étés pour se souvenir du foot joué avec des sous-shorts moulants et des coupes...

Hugo-Lloris
Bleus : la guerre des goals n’aura pas lieu

A 7 jours du premier match de l’Équipe de France, des interrogations subsistent sur le 11 qu'alignera Didier Deschamps pour...

equipe de france
Mais que faire de ces Bleus ?

Si la défaite face à la Colombie au Stade de France n’a rien de dramatique, ce que la bande à...

Fermer