Focus sur le mercato du BVB

02
septembre
2017

Auteur :

Catégorie : Europe / Mercato

dembele

Auteurs d’un début de championnat idéal, les Jungs du BVB se sont nettement moins distingués sur un marché des transferts pourtant frénétique. Si le récent transfert d’Ousmane Dembélé du Borussia Dortmund à destination de Barcelone vient quelque peu contredire ce postulat, il suffit de se pencher sur la colonne “arrivées” de la balance des transferts pour se rendre compte de la -relative- prudence du club en termes de dépenses mercantiles.

Dortmund, le Monaco allemand ? 

Si l’on devait dresser un classement des clubs européens les plus réfléchis sur le mercato, il ne fait aucun doute que le Borussia Dortmund y occuperait une place de choix. Une fois encore, le club aux couleurs de guêpe a démontré sa capacité à faire rimer acquisition avec raison.

Avec une enveloppe totale de moins de 100M pour acquérir 7 joueurs potentiellement titulaires, les SchwarzGelben ont su esquiver les folles dérives d’un mercato plus dispendieux que jamais. De plus, aucun de ces 7 joueurs n’a dépassé les 25M, preuve supplémentaire que les dirigeants du BVB ne sont pas prêts de se soumettre à la folle inflation du marché des transferts.

Avant de se pencher plus en détail sur les recrues, il me paraît nécessaire de souligner que le Borussia Dortmund a perçu 105 millions (ainsi que des dizaines de millions de bonus) rien que pour la vente du capricieux Ousmane Dembélé au FC Barcelone. Là encore, point d’achat compulsif, point de recrutement record nonobstant cette vente considérable. La lucidité prévaut pour le plus grand bien du club de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Un recrutement de proximité 

Peu coûteux, le mercato l’est aussi en frais de transports. En effet 4 des 7 recrues de Dortmund évoluaient la saison précédente en Bundesliga. En plus de réduire son empreinte carbone, le club de la Ruhr mise sur des joueurs qui connaissent déjà la Bundesliga et donc le contexte allemand. Parfois anecdotique, cette capacité à s’adapter peu s’avérer essentielle à la mise en route rapide de l’équipe. En outre ces 4 joueurs que sont Toljan (ex-Hoffenheim), Toprak (ex-Leverkusen), Dahoud (ex-Mönchengladbach) et Philipp (ex-Fribourg) auront une place de titulaire à aller gratter au cours de la saison. De ce fait, la connaissance du championnat allemand pourrait s’avérer non négligeable pour ce faire son trou parmi les talentueux joueurs qui composent l’effectif de Peter Bosz.

Loin d’être anodine, cette volonté de recruter “maison” a déjà fait ses preuves au Signal Iduna Park. On ne compte plus les joueurs allemands -ou passés par un club allemand- qui ont explosé à Dortmund. Pour illustrer cela, il suffit de se pencher sur les joueurs actuels du BVB. Le gardien international suisse Roman Bürki (ex-Fribourg) et les brillants milieux de terrain Gonzalo Castro (ex-Leverkusen) et Julian Weigl (ex-Munich 1860)  font désormais partis des cadres du Borussia.

De plus ce recrutement 100% Bundesliga (1 et 2) permet également d’affaiblir la concurrence en privant les clubs adverses de leurs meilleurs talents. À ce propos, n’oublions pas qu’avant d’exploser sous les couleurs noires et jaunes, un certain Mats Hummels avait passé quelques minutes sous la liquette du Bayern Munich…

Expérience et potentiel

Le troisième point fort de ce recrutement me paraît également être le plus précieux. En cette fin de mercato, les supporters des quatre coins du monde pointent bien souvent deux défauts principaux une fois leur équipe constituée : soit l’équipe manque de cadres et donc d’expérience, soit, au contraire, celle-ci s’avère bien trop âgée pour espérer la bonifier au fil des mois et ainsi empocher quelques millions au prochain mercato.

Si ces reproches s’appliquent ou peuvent s’appliquer à de nombreux clubs, le BVB semble à nouveau passer entre les gouttes de la mauvaise gestion. Mêlant jeunes talents et joueurs confirmés, les recrues du Borussia viennent confirmer cette impression de gestion idyllique. Toljan, Philipp et Dahoud ont remporté cet été l’Euro U21 face à l’Espagne avec les Espoirs teutons tandis que le jeune français Dan Axel Zagadou impressionne par ses qualités physiques hors norme. De plus, un des plus grands espoirs de l’académie de Manchester City du nom de Sancho a récemment rejoint les Jungs. En termes de joueurs confirmés, le BVB est également bien servi puisqu’il a enregistré les arrivées de deux internationaux bien connus des amateurs de football (mais aussi de soirées européennes) en la personne du défenseur turc Ömer Toprak et de l’ailier ukrainien Andriy Yarmolenko.

Cependant, nous sommes bien peu à connaitre l’ailier du Dynamo…

Andryi Yarmolenki ?

International ukrainien à 69 reprises, l’ailier du Dynamo Kiev est connu de beaucoup, mais rares sont ceux à le connaître aussi bien que Mourad Aerts, rédacteur sur FC Marseille et grand amateur du championnat ukrainien. C’est pourquoi je suis allé poser quelques questions à Mourad à son sujet.

Ainsi, Mourad décrit l’ailier du Dynamo comme un joueur critiqué à ses débuts pour son excès d’individualisme et son manque d’efficacité dans les grands matchs en dépit de ses statistiques convenables. Pour Mourad, l’arrivée de Serguei Rebrov à la tête du Dynamo Kiev en avril 2014 va être décisive dans la carrière du joueur alors âgé de 24 ans. Dès lors, Yarmolenko explose et devient le référent du jeu de la formation ukrainienne. Placé sur la droite de l’attaque du Dynamo, le jeune Andriy porte son équipe sur le toit du football ukrainien avec un titre de champion, puis un second. Cependant, de nombreux joueurs partent au fur et à mesure et le jeu du Dynamo devient prévisible voire stéréotypé. La saison passée, Mourad affirme que Yarmolenko a stagné à l’image de son équipe et qu’il est tant de mettre un coup d’accélérateur dans sa carrière.

En outre, Mourad voit dans Andriy Yarmolenko un joueur aux qualités techniques au dessus de la moyenne et à la patte gauche délicieuse, tout en alertant sur son relatif manque de vitesse et son jeu parfois trop individualiste et par conséquent frustrant. Enfin, Mourad n’a aucun doute sur la capacité d’adaptation du joueur en Bundesliga à condition que le staff du BVB lui laisse le temps nécessaire afin de s’adapter au style de jeu de sa nouvelle équipe.

Ainsi Dortmund a su faire preuve d’intelligence voire de malice dans son recrutement afin de se renforcer tout en refusant de céder aux folies mercantiles. Si l’on ajoute à cela la présence de Peter Bosz venu de l’Ajax avec l’idée d’inculquer ses principes de jeu offensifs basés sur la verticalité et le jeu rapide, il ne fait aucun doute que la saison des Schwarz-Gelben s’annonce passionnante. Comme quoi, il est tout à fait possible de proposer un spectacle attrayant sans pour autant faire les gros titres de la rubrique transferts…

Suffisant pour faire chuter l’intouchable Bayern ?

Auteur : Evan Risch

Marseillais d'adoption, amoureux de Bielsa et du QI foot de Valère Germain

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe, Mercato
jesus-navas
Et toi, t’as eu qui ?

Au lendemain de la clôture du mercato estival 2017, c'est la présence d'une saveur de lendemain de Noël qui se...

IMG_3645
Serie A 2017/2018 : La Juve au 7ème ciel ?

Après deux journées de Serie A, la Juventus de Turin a démarré la saison 2017/2018 comme elle a terminé la...

almudena-santana-bein-sports
Almudena Santana (beIN SPORTS ESPAÑA) : “Le transfert de Neymar au PSG ne me choque pas”

Almudena Santana est journaliste et présentatrice pour beIN SPORTS ESPAÑA depuis un an, la nouvelle chaine de sport créee par...

Fermer