Une finale qui remet les pendules à l’heure

02
avril
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

paris-coupe-de-la-ligue

Hier soir au Parc OL, le Paris Saint-Germain a écrasé l’AS Monaco. Au-delà du résultat, cette finale remet les points sur les I et les barres sur les T. Thiago Silva est bien un patron, Cavani est bien le meilleur joueur du championnat, Rabiot est bien sûr côté et Kylian Mbappe est bien qu’une promesse pour le moment.

Thiago Silva, ce fuoriclasse

Alors que la mode est au Silva-bashing depuis Barcelone, ses haters s’étaient mis hier soir devant leur téloche pour voir l’attaque monégasque lui faire danser la samba. Mais O Monstro a préféré faire valser Germain et consorts à grands coups d’anticipation, de duels aériens et de lecture de jeu. Un gros match sans forcer, comme à l’accoutumée. N’en déplaise aux nouveaux fans de l’attaque azuréenne et de Kylian Mbappe.

Cavani vs Bernardo

Le titre de meilleur joueur de la saison se jouera très certainement entre ces deux-là. Lors du dernier match au Parc des Princes, Bernardo avait, d’ailleurs, répondu à Cavani, qui avait ouvert le score, en permettant à l’ASM d’arracher un point. Mais la confrontation d’hier soir a bien montré le fossé qui sépare les deux joueurs. Le Matador a été sur tous les fronts, a marqué deux buts de grand attaquant, a défendu, a fait le jeu quand, pendant ce temps-là, Bernardo est resté muet. Le milieu portugais n’a pas pu avoir l’influence qu’il a l’habitude d’avoir sur son équipe, et ça c’est ressenti sur leur prestation d’ensemble. Monaco n’a pas existé, et dans ces confrontations directs, qui marquent les esprits, Edinson Cavani a laissé la concurrence sur le côté pour le titre de meilleur joueur de la saison.

Un Rabiot sans saveur

Rabiot ! Que se soit à droite et à gauche, pas de problèmes… Tu viens, provocation, t’es emmerdé, tu sais jouer au football CLAC ! Muscle ton jeu ! Muscle ton jeu Rabiot… Si tu muscles pas ton jeu, fais attention ! Je t’assure tu vas voir, tu vas avoir des déconvenues, parce que t’es trop gentil. Les paroles de Jacquet sur Robert Pires s’adaptent si bien au milieu parisien… Hier, encore une fois, il s’est fait bouger de tous les côtés, encore une fois, il s’est contenté de passes à 5 mètres en retrait, encore une fois, il n’a eu que quelques petits éclats. Mais comme disait Devos, avec trois fois rien, on a déjà quelque chose…

Mbappe, diamant encore brut

Avec Kylian Mbappe, tout va très (trop ?) vite. Ses dribbles mais aussi son début de carrière. À 18 ans, il était titulaire en finale de Coupe de la Ligue, juste après son retour d’Équipe de France. Il avait jusqu’ici franchi un palier à chaque match allant même jusqu’à humilier les défenseurs citizens en huitièmes de finale de Champions League. Il était donc attendu pour ce qui était le plus grand match de son début de carrière, face à Paris et sa défense de fer. Force est de constater que sa prestation n’a pas été à la hauteur. Mais personne ne lui en voudra, tant mettre les défenseurs parisiens à terre s’avère compliqué. Pour preuve, Messi, Ronaldo ou Lacazette et Gignac ne marquent que rarement face à eux. La paire Thiago Silva-Marquinhos (ou Kimpembe pour le match d’hier) reste un vrai révélateur du niveau des attaquants, où parvenir à exister au milieu des deux n’est pas donné à tout le monde. Mbappe n’a pas pesé ni existé hier, échouant sans cesse dans ces duels face à la charnière parisienne ou Verratti par deux fois. Le talent, il l’a, mais laissons-lui le temps avant de lui faire porter l’attaque monégasque sur son dos d’ado.

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
losc
Le LOSC, histoire d’une fusion

La probable arrivée de Marcelo Bielsa à la tête du LOSC va définitivement lancer l'ambitieux projet orchestré par Gérard Lopez....

arbitrage
Arbitrage : ce que le foot doit prendre au rugby

Fraîchement réélu à la tête de la FFF, Noël Le Graët devrait faire de l'arbitrage français une priorité. Pour améliorer...

Heyraud
Jacques-Henri Eyraud, les marseillais et Eole

Le 17 octobre dernier, c’est-à-dire cinq mois, Frank McCourt devenait officiellement le nouveau propriétaire de l’Olympique de Marseille. Dans ses...

Fermer