Finale des JO Masculin : La Seleção matée par des Mexicains en Or

12
août
2012

Auteur :

Catégorie : Jeux Olympiques 2012

joie-mexique-jo-foot

Après la petite finale d’hier soir qui a vu la Corée du Sud enlever le bronze grâce à sa victoire contre le Japon (2-0), le Brésil et le Mexique s’affrontaient ce samedi, pour concrétiser leur rêve en or.

Les Brésiliens abordaient l’évènement avec beaucoup de confiance, car mis à part leur quart de finale remporté difficilement contre le Honduras, la Seleção a parfaitement maitrisé son sujet depuis le début du tournoi, assurant le spectacle avec trois réalisations à chaque rencontre.

Favorite incontestable, la sélection de Manolo Menezes pouvait également compter sur une grosse motivation, puisqu’elle pouvait devenir la première équipe Brésilienne de l’histoire à ramener l’or Olympique. En effet, en dépit du palmarès le plus prestigieux (cinq Coupes du Monde, huit Copas America), le Brésil n’a jamais remporté les JO, échouant deux fois en finale, en 1984 à Los Angeles et en 1988 à Séoul.

De son côté, le Mexique, qui n’est jamais monté sur le podium olympique, aurait sans doute signé pour une médaille, quelque soit la couleur, avant le coup d’envoi de la compétition. Mais pour la première finale de leur histoire, « Los Tricolores » comptaient bien jouer crânement leur chance. Plus solides que leurs adversaires depuis le début du tournoi, avec seulement trois buts encaissés, ils pouvaient également s’appuyer sur une puissance offensive qui s’est rodée au fil des matchs, avec quatre réalisations en quart face au Sénégal, puis trois en demi-finale contre des Japonais qui n’avaient pas encaissé le moindre but depuis le début de la compétition. Autre détail qui pouvait leur permettre d’y croire, une victoire 2-0 face à leur adversaire du jour, en juin dernier.

A y regarder de plus près, la finale s’annonçait donc plus passionnante et équilibrée que sur le papier.

Les équipes :

Brésil (4-3-3) : Gabriel- Rafael, Thiago Silva, Juan, Marcelo- Sandro, Rômulo, Alex Sandro- Oscar, Leandro Damião, Neymar.

Mexique (4-3-2-1): J.Corona- D.Chavez, H.Mier, D.Reyes, I.Jimenez- C.Salcido, H.Herrera, J.Enriquez-  J. Aquino, M.Fabian- O.Peralta.

Le film du match :

Dans un stade de Wembley archi comble, la Seleção se présente avec Oscar à droite et Alex Sandro en meneur de jeu, tandis que Hulk s’assoit sur le banc. Sans complexe, le Mexique presse dès le coup d’envoi et profite d’une mauvaise relance de Rafael à une trentaine de mètres du but Brésilien. Peralta hérite du ballon à l’entrée de la surface et frappe dans l’angle fermé. Gabriel est battu et le Brésil est mené 1-0 au bout d’une minute de jeu. Cueillis à froid, les Auriverde n’y sont pas et ont toutes les peines du monde à passer le milieu de terrain. Il faudra attendre la 22e minute pour les voir enfin à l’attaque : Damiao fixe la défense et transmet à Oscar, seul aux six mètres. Surpris, le milieu tente une frappe du gauche, trop molle pour inquiéter Corona. Trop peu pour convaincre Mano Menezes, qui procède à un réajustement tactique dès la demi-heure de jeu. Hulk remplace Alex Sandro et Oscar glisse dans l’axe. Cinq minutes plus tard, Neymar passe pour la première fois sur son côté gauche et centre mais Oscar voit Enriquez lui arracher le cuir du bout du pied. Le Mexique commence à reculer et marcelo et Hulk se créent chacun une belle opportunité juste avant la pause, sans toutefois parvenir à trouver le chemin des filets. 1-0 pour les Nord-Américains à la pause.

En seconde période, les Brésiliens reviennent avec d’autres intentions. D’entrée de jeu, Neymar envoie une frappe puissante des 22 mètres qui passe de peu au-dessus. La Seleção commence enfin à mettre son jeu en place, mais se heurte à un bloc très solide. A la 60e minute, Neymar est trouvé sur un centre venu de l’aile droite, mais l’intérieur du droit du Brésilien finit très largement au-dessus. Le Mexique recule dangereusement. On croit que les Auriverde vont revenir à la marque mais Peralta profite une nouvelle fois d’une grossière erreur de Thiago Silva pour éliminer Gabriel avant de tenter un retourné acrobatique qui tape la barre transversale. Première alerte sans conséquence. Mais cinq minutes plus tard, les Mexicains remettent ça : Etrangement seul au point de pénalty, ce diable de Peralta place tête qui ne laisse aucune chance à Gabriel, suite coup franc côté droit. A un quart d’heure de la fin, le Brésil est sonné, incapable de se monter dangereux, à l’image d’Oscar, complètement transparent. A la 90eminute,  alors que l’on semblait se diriger tranquillement vers une victoire tranquille des «Tricolores », , Hulk, bien lancé en profondeur, fait parler sa vitesse et trompe Corona pour nous offrir 3 minutes de suspens. Dans les dernières secondes, Hulk fixe son adversaire avant de centrer en direction d’Oscar, complètement seul au premier poteau : la balle d’égalisation… Mais la tête du jeune prodige ne trouve pas le cadre. C’est terminé, le Mexique l’emporte 2-1.

Terrible désillusion pour la Seleção qui échoue donc une nouvelle fois sur la dernière marche. De leur côté, les Mexicains jubilent : ils viennent de se payer le grandissime favori de l’épreuve et s’offrent l’or … Devenant au passage plus titrés que leurs adversaires du soir avec un premier titre olympique !

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Jeux Olympiques 2012

Plus dans Jeux Olympiques 2012
usa-champion-olympique-foot-feminin
Les Etats-Unis réalisent le triplé, la France au pied du podium

Les Américaines sont, et ce pour la troisième fois de suite, championne olympique après leur victoire deux buts à un...

info_1344371359
JO Masculin : La Seleçao poursuit son rêve Olympique

Hier soir, dans un stade d’Old Trafford entièrement acquis à leur cause, les Brésiliens continuaient leur chemin, avec la ferme...

Les-Mexicains-plus-forts-que-le-Japon
JO Masculin : le Mexique tient la première finale de son histoire

Vainqueurs de l'Egypte et du Sénégal en quarts de finale, le Mexique et le Japon se disputaient cet après midi...

Fermer