FCGB : Qui pour succéder à Ramé ?

29
avril
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

rame-girondins-bordeaux

On ne répétera jamais assez que la saison des Girondins de Bordeaux est catastrophique. Dans le marasme ambiant, vient la question de l’an prochain, où, incontestablement, il faut que des choses changent. M6 s’en va en 2018 (du moins Nicolas de Tavernost qui quitte le directoire de la chaîne) et il se pourrait que Jean-Louis Triaud en fasse de même, lui qui approche doucement mais sûrement des 70 ans. Avant cette transition majeure que certains attendent avec impatience, il faut régler le problème du coach. Plusieurs noms circulent, les rumeurs s’entassent et s’entasseront de toute façon jusqu’à Juin. Aujourd’hui, Ulrich Ramé a pris place en maître majeur pour sauver la Garonne de tous ses footballeurs se noyant dans leur nullité. Restera t-il en poste ? Qui pour le succéder ?

Pourquoi pas Ulrich Ramé lui-même ? En poste depuis la mi-Mars, il tient un bilan moyen. Une victoire (de prestige, à Monaco), deux nuls (contre Bastia et à Marseille, où Bordeaux n’a rien montré) et une défaite (piteuse, contre Angers). Pas suffisant pour rester ? Les supporters se sont très vite ligués derrière le gardien mythique des Girondins pour qu’il garde son poste. Mais avoir été un grand joueur sous nos couleurs n’est pas gage de réussite. Jurisprudence Tigana. Ramé a suivi ce mouvement populaire. D’abord, il a tempéré ses propos, comme le jour où il a été nommé. Il disait le 15 Mars, lendemain de sa nomination : “Moi, je suis là pour huit matches, voilà. Les choix que j’ai à faire, c’est sur huit matches“. Il y a deux semaines, le 11 Avril, à la suite du piètre OM-FCGB, Ramé déclarait : “On y prend goût, c’est un métier passionnant, mais c’est pas moi qui décide. Je sais juste que je suis là jusqu’au 15 mai“. Ou comment avouer à demi-mots son attachement pour le poste et sa volonté de, si les dirigeants sont satisfaits, poursuivre l’aventure.

Il reste quatre journées à Ramé pour prouver sa valeur. A l’heure actuelle, les résultats ne parlent pas vraiment pour lui. Même s’il a du mieux, notamment en défense. Mais les retours de Pablo, Debuchy, l’avantagent. Pendant plus d’un mois, Willy Sagnol n’avait pas le choix et devait composer avec une défense : Poko, Yambéré, Guilbert, Contento (ou Poundjé). Donc trois joueurs constamment en dessous du niveau. Pas facile même si un bon entraîneur doit avant tout faire progresser ses joueurs, non ?

Au rayon des remplaçants, les noms se bousculent. Listons-les pour voir quel profil pourrait convenir le plus à Bordeaux.

L’ancien Girondin

René Girard. Un homme à l’expérience plus longue que le bras. Entraîneur depuis 1991 (où il coachait les crocos du Nîmes Olympique), Girard a entraîné presque sans discontinuer. Seulement une année de répit en 1993 et, bien sûr, en 2016. Un titre de champion en 2012 avec Montpellier, une troisième place avec Lille en 2014. Le palmarès n’est pas vierge, tout comme sa connaissance des jeunes. De 2002 à 2008, Girard s’est occupé des jeunes de l’Equipe de France, gravissant les échelons des U16 jusqu’aux espoirs. Dans une équipe jeune comme celle de Bordeaux où des talents ont été soit recrutés, notamment cet hiver, soit sortis du centre de formation, Girard semble avoir tous les arguments nécessaires. Mais sa communication houleuse et sa non-langue de bois ne vont peut-être pas coïncider avec des caractères comme ceux qu’ont des Sané.

.

rene-girard-lille

.

L’impossible

Christian Gourcuff. L’ancien sélectionneur des Fenecs dispose, lui aussi, d’un CV intéressant. Entraîneur fidèle qui est resté 25 ans à Lorient comme head coach (avec deux coupures), il n’a jamais profité des ventes de gros joueurs pour plier bagage. Même si la politique de Loïc Fery l’a consterné à tel point qu’il en est parti, après une dizaine d’années de collaboration. Avec l’Algérie, il a pris la suite d’une équipe éliminée en huitièmes de finale de Coupe de Monde par les Allemands de Joachim Löw. Il a réussi à faire oublier le messie Vahid Halilhodzic. Mais sa relation avec la presse a eu raison de lui. Pourquoi cette piste n’aboutira pas ? Parce que la piste tient pour berceau une envie de Nicolas de Tavernost, mais Jean-Louis Triaud n’est pas fan du profil. Donc Gourcuff ne sera, à moins d’un cataclysme, pas l’entraîneur de Bordeaux. Il ira probablement à Nantes ou Rennes.

.

New Algerian national football team coach Frenchman Christian Gourcuff attends a trainning session at the Sidi Moussa centre in Algiers, on September 2, 2014. The Algerian Football Federation announced in a statement that Gourcuff had signed "a contract with objectives including the Africa Cup of Nations in 2015 and 2017 and the 2018 World Cup." Former Lorient coach Gourcuff, 59, will also coach the A team, made up exclusively of locally-based players. AFP PHOTO / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images)

.

La bonne côte

Jocelyn Gourvennec. Il n’a jamais caché son envie d’entraîner plus haut, tout en restant très attaché à la terre Guingampaise. En place depuis 2010, il a récupéré l’EAG en National et a fait remonter le club de deux divisions en trois ans. Il sait donc tirer le meilleur de son effectif. Et l’appréhension des Coupes est très bonne. Il a gagné la Coupe de France en 2014 et a réalisé un fabuleux parcours en Ligue Europa, la saison passée. Une épopée que nous avons tous suivi ou presque, donnant un certain amour pour le club, les joueurs, l’entraîneur. Depuis, Gourvennec est très demandé, sur et en dehors du territoire. Son profil, calme mais intransigeant, peut très bien convenir à celui des Girondins. Reste à savoir si les bordelais vont passer à l’action.

.

jocelyn-gourvennec-guingamp

.

Reste encore Claude Puel et Marcelo Gallardo, deux coachs très séduisants mais qui ne viendront jamais à Bordeaux. Pour des raisons d’attractivité ou de projet insuffisant. Quoi qu’il en soit, si le mercato au niveau des joueurs risque d’être calme, ce ne sera pas le cas au niveau supérieur, sur le poste d’entraîneur principal. Maintenant, faites vos jeux.

Auteur : Clément Finot

Clément, 18 ans, ambition journaliste sportif. Supporter et fan absolu des Girondins depuis 2007, mais surtout, de la mauvaise foi du président Triaud. Sinon, amoureux du Barca et de l'AC Milan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
der-zakarian-guingamp
EAG : qui pour remplacer Gourvennec ? (ou pas)

A Guingamp depuis 2010, Jocelyn Gourvennec devrait selon toute vraisemblance quitter le navire EAG en fin de saison, après l'avoir...

Retour sur les différents "cadavres" qu'aura nécessité Vincent Labrune pour rester aussi longtemps à la tête de l'Olympique de Marseille.
OM: Les sacrifiés de Labrune

Philippe Pérez, José Anigo, Jean Claude Dassier et même Benoît Cheyrou furent autant de rouages souillés et recrachés endommagés par la...

Comme lors de chaque fin de saison, l'Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP) vient de dévoiler sa liste de nominés pour la saison 2015-2016
Les nommés aux trophées UNFP 2015-2016

Le dimanche 8 mai prochain à 17h15, en direct sur BeINSPORTS, aura lieu la traditionnelle cérémonie des trophées UNFP. Et pour cette 25ème...

Fermer