FCGB-ASSE : les frères ennemis d’un soir

12
août
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

bordeaux-saint-etienne

Ne boudons pas notre plaisir, enfin, la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end. Et quoi de mieux pour se lancer qu’un duel fraternel ? En tous cas, une des belles affiches de cette première journée va se dérouler en Gironde et plus précisément au Grand Stade de Bordeaux, où les Bordelais vont se frotter aux Stéphanois. Deux clubs historiques, constamment en quête d’Europe. Si l’ASSE a globalement réussi sa saison, ce n’est pas du tout le cas des Girondins. Eux, ont réalisé une de leurs pires saisons dans le second Millénaire. Les intersaisons ont été gérées différemment, le moment est venu de comparer les formes actuelles, les forces en présence.

Mercato : avantage Bordeaux

Les deux formations ont géré leur marché estival aux antipodes. Bordeaux s’est reconstruit en prenant un nouvel entraîneur, Jocelyn Gourvennec. Un entraîneur bien côté, un homme de poigne qui sait diriger un vestiaire et qui surtout sait faire progresser ses joueurs. Fini les compos hasardeuses et les systèmes expérimentaux de Sagnol, l’ex-coach de Guingamp est bien plus pragmatique. Une qualité qui concorde avec les valeurs bordelaises. A l’inverse, Saint-Etienne est dans l’osmose et la pérennité la plus totale avec son board. Christophe Galtier est en poste depuis 2009 et va ainsi démarrer sa septième saison d’affilée dans le Forez.

.

sertic-gourvennec

.

Au niveau des joueurs maintenant. Cet été, Bordeaux a perdu de nombreux éléments indésirables : Sané, Poko, Jussiê (Chantôme a déçu également). Les pertes de Diabaté et Debuchy sont, elles, peut-être plus préjudiciables. Pour compenser ces nombreux départs, les dirigeants aquitains ont misé sur l’expérience et le talent. Ainsi, Jérémy Toulalan (32 ans), Jérémy Ménez (29 ans), François Kamano (20 ans) et Youssouf Sabaly (23 ans) ont signé. En ce jour, l’effectif est bien plus équilibré et ce malgré des carences notables en défense. Seuls Pablo et Pallois sont spécialistes d’un poste où Toulalan, Sertic, Guilbert peuvent dépanner.

Quoi qu’il en soit, ce mercato s’avère ambitieux et, comme nous l’avons déjà dit, ce Bordeaux donne envie d’être vu. N’en déplaise aux détracteurs habituels. La suite des mouvements ? Diego Rolan est toujours sur une liste des transferts virtuelle. Un temps pisté par Everton, l’Uruguayen est toujours à Bordeaux, s’y plait, mais ne serait vraiment pas contre un départ à l’étranger. Les pistes sont là pour le remplacer. Des joueurs sont surveillés en Uruguay et des attaquants français sont aussi scrutés de près. En défense, une prolongation de contrat est arrivée sur le bureau de Frédéric Guilbert. Il ne manque plus que la signature du joueur.

De son côté, l’ASSE s’est montré bien calme. Renaud Cohade parti libre, Bryan Dabo (ex-MHSC) est venu faire le nombre au milieu. Cheick M’Bengue a aussi posé ses valises chez les Verts. Les pistes sont là (Tisserand, Sliti, Veretout) mais rien de concret ne vaut à ce jour la peine d’être évoqué. En ça, Bordeaux a réalisé un mercato de meilleure qualité.

.

nolan-roux-asse

.

Les matchs de pré-saison : avantage Bordeaux

Bordeaux : V (0-1 Pau) – D (2-1 Milan) – N (2-2 Bilbao) – D (0-3 Angers) – V (3-1 Lorient) – N (1-1 Osasuna). Bilan : 2 victoires, 2 nuls, 2 défaites. 8 buts marqués, 9 buts encaissés.

Saint-Etienne : V (3-1 Clermont) – D (1-0 Tours) – D (2-1 PSV Eindhoven) – D (1-4 Lausanne) – D (1-0 Wolfsbourg). Bilan : 1 victoire, 4 défaites. 5 buts marqués, 9 buts encaissés.

Dans le bal des défenses malades, c’est Bordeaux qui s’en tire le mieux. Grâce à une animation offensive dynamique et volontaire (les quatre attaquants du 4-2-2-2 participent au repli défensif), les Girondins affichent un bilan offensif intéressant avec plus d’un but par match. Dont une victoire nette et sans bavures contre Lorient. Saint-Etienne se cherche encore. Souvent battu en amical, l’ASSE a réussi sa mission européenne en se qualifiant pour les barrages de C3, au profit de l’AEK Athènes. Sur la double confrontation, un but marqué, aucun encaissé. Avec un triste spectacle au match retour, avec pour seule consolation un exploit individuel d’Hamouma débouchant sur un but de près de Béric.

.

 match-amical-bordeaux

.

Quoi qu’il en soit, c’est une victoire aux points des Girondins qui, sans être brillants, ont fait mieux que leurs homologues.

Point absences : avantage Saint-Etienne

Dabo blessé, Soderlund incertain, Lemoine et Nolan Roux suspendus, Saint-Etienne n’est pas au mieux, surtout offensivement. Si la défense doit s’habituer à faire sans Moustapha Bayal Sall parti pour les pétrodollars des EAU, Pogba et Perrin formeront la charnière centrale pour la saison à venir. En dehors de ces absences, le groupe stéphanois est au complet.

A Bordeaux, il reste quelques inconnues dans le calcul du groupe. Jérémy Ménez porte un casque depuis son « Hollyfield » contre Lorient et sa participation est encore incertaine. Valentin Vada voit ses adducteurs siffler de temps à autres mais devrait tenir sa place samedi. Mêmes maux pour Adam Ounas. Grégory Sertic est lui aussi sur le flanc, la faute à une inflammation au genou. Il reste enfin l’éternel blessé, Nico Maurice-Belay.

Sans faire le plein, l’infirmerie bordelaise reste néanmoins assez remplie pour des durées courtes. Il n’est pas impossible que tous ces joueurs sont présents samedi (hormis NMB), comme il est possible qu’ils soient tous absents. En ça, mettons un avantage à Saint-Etienne.

L’an dernier : avantage Saint-Etienne

Pour la deuxième journée, l’an dernier, Bordeaux s’est déplacé dans le Chaudron. Et s’est pris une leçon technique par des stéphanois bien plus entreprenants dans le jeu. Malgré tout, les deux formations se sont séparées sur un score nul. Un but partout, avec un coup-franc inscrit dans les ultimes secondes par Henri Saivet, alors auréolé du brassard de capitaine (Carrasso s’était blessé contre Reims).

.

supporters-saint-etienne

.

A domicile, Bordeaux n’a pas relevé la tête. Bien au contraire. Les aquitains ont pris un sacré bouillon et sont inclinés 1-4, provoquant la bronca des supporters (dont la mienne, présent alors et encore dépité d’avoir dépensé de l’argent pour ça). Ce dernier affront a sonné comme une dernière note sur la partition de Willy Sagnol, licencié la semaine suivante.

L’affrontement s’annonce donc serré, avec un léger avantage aux Girondins de Bordeaux qui auront, en plus, envie de renouer avec un public qui les a particulièrement boudé l’an dernier après une saison catastrophique.

Messieurs, à vous de jouer !

Auteur : Clément Finot

Clément, 18 ans, ambition journaliste sportif. Supporter et fan absolu des Girondins depuis 2007, mais surtout, de la mauvaise foi du président Triaud. Sinon, amoureux du Barca et de l'AC Milan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
syanie-dalmat
Syanie Dalmat (L’ÉQUIPE) : “Unai Emery peut amener le PSG très haut”

La Ligue 1 reprend ce soir, et même si le Paris Saint-Germain est évidemment le grand favori à sa succession,...

toulalan-girondins-bordeaux
Bordeaux dans l’été indien

Cette intersaison 2016-2017 est une nouvelle transition pour le club des Girondins de Bordeaux. Changement de staff, départs pour fins...

L'exploit réalisé par Dupraz et sa bande en fin de saison n'aura de sens que s'il marque un véritable tournant pour le club toulousain.
TFC : Un exploit synonyme de tournant ?

Il y a à peine quinze jours, le TFC validait son maintien au terme d’une rencontre spectaculaire à Angers, à...

Fermer