FC Sochaux : le lion ne rugit plus

01
décembre
2018

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

tribune-debout-sochaux

Auteur d’un début de saison catastrophique, le FC Sochaux-Montbeliard  qui occupe la 18ème place de Ligue 2, vient de faire appel à Omar Daf, joueur historique des années 2000 (220 matches avec le FCSM) pour tenter de sauver le club doubiste. Néanmoins l’affaire semble compliquée…

Le fameux choc psychologique aura-t-il lieu ? après une énième défaite contre Auxerre (1-4), les dirigeants du FC Sochaux ont décidé de remercier leur entraineur espagnol José Manuel Aira, en place depuis Mai, mais qui n’a pu insuffler l’esprit de victoire à ses joueurs, seulement vainqueurs une fois lors des 9 derniers matches.

Peugeot, 90 ans et puis s’en va…

La destinée du club de l’Est semble irrémédiablement en chute libre, surtout depuis que la firme Peugeot s’est désengagée en Juillet 2015, mettant fin à 90 ans de collaboration, au profit de l’investisseur chinois Ledus, groupe spécialisé dans l’éclairage à LED. Annonçant des ambitions élevées, avec un retour rapide en ligue 1, le président Li Wing Sang désirait également se positionner dans la continuité “Nous ne voulons rien changer dans le club, garder sa culture et continuer son histoire ».

Cependant, le groupe asiatique a dû subir depuis un redressement judiciaire pour sa filiale française, ainsi qu’une suspension à la bourse de Hong-Kong, ce qui pose le problème même de la viabilité du club emblématique dont la gestion globale a finalement été attribuée au groupe basque Baskonia-Alavés, déjà en charge des affaires d’Alavès, le JS Hercules en Finlande et le NK Rudeš en Croatie. Peugeot s’est même porté candidat au rachat de son ancien club phare en mai dernier, mais la vente ne semble pas encore à l’ordre du jour. Pis, la DNCG a même prononcé la relégation à titre conservatoire en National 1, en raison d’un déficit estimé entre 4 et 6 millions d’euros, les mauvaises nouvelles se succèdent dans le Doubs…

Qui dirige le club ?

Jean-Claude Plessis, ancien président du club entre 1999-2008, est même sorti de sa retraite pour déplorer la situation actuelle et le flou dans la direction « On a un président chinois, M. Li, mais le club est sous tutelle des Espagnols d’Alavés. Ce n’est pas viable. Il faut une vraie organisation, avec des gens qui connaissent le foot » (1). Craignant même la disparition de l’institution FCSM, (« »), Plessis fait appel aux médias qui « en parlent peu », en rappelant le statut de grand nom du Football français pour un club né en 1928, ayant participé au début de l’ère professionnelle dès 1932.

Un club historique

Sochaux est même dauphin, derrière l’OM, du plus grand nombre d’années passées en division 1 puis Ligue 1 (66 ans), son palmarès compte 2 titres de champion de France dans les années 30 et 2 coupes de France, dont la dernière en 2007 contre Marseille, ainsi qu’une coupe de la ligue en 2004. On le voit, la disparition des lionceaux serait une grosse perte pour le football français, dont les protagonistes ont du mal à se souvenir de ceux qui ont fait l’histoire, on se souvient que Reims avait passé 30 ans dans l’anonymat avant de revenir parmi l’élite (et la considération publique) en 2016, Strasbourg ou Cannes subissent la même indifférence aujourd’hui…

Car le FCSM c’est aussi et surtout un centre de formation, créé en 1974, qui a fourni au football tricolore nombre de joueurs talentueux, depuis la génération des Stopyra, Genghini ou Anziani, internationaux des années 80, jusqu’aux Frau, Pedretti ou Isabey, leaders des années 2000, en passant par les Sauzée, Paille ou Silvestre, champions d’Europe espoir avec les bleus en 1988.

A l’heure des déconvenues nationales en coupe d’Europe, il faut également se souvenir que les jeunes et bleus ont fait vibrer la France lors de leur épopée en coupe de l’UEFA 1980-81, au cours de laquelle ils parvinrent en ½ finale, après avoir éliminé notamment Francfort, Zurich et Porto, l’opposition contre les allemands restant légendaire par l’image du visage grimaçant du « vieux gaulois » moustachu Patrick Revelli, perclus de crampes mais toujours vaillant sur un terrain enneigé. Qu’Omar Daf, membre de l’équipe titrée en 2004 et 2007 trouve les mots pour faire remonter l’équipe au classement de L2, et ainsi aider le FCSM à retrouver une direction crédible, avant que l’agonie ne se transforme en mort silencieuse…

 

(1) Sochaux est en train de mourir dans l’indifférence  , SoFoot.com le 30.11.2018, Alexis Billebault

© Photo : france3-regions.fr

Auteur : Gilmon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Bouba-Kamara-Illustration
Bouba Kamara : Comme un symbole

Aussi talentueux qu’insouciant, Boubacar Kamara est une des rares satisfactions du début de saison olympien. Humble et travailleur, le jeune...

Eyraud-McCourt-OM
L’OM condamné à perdre contre le PSG ?

Dimanche soir, comme à pareille époque, la montagne a accouché d’une souris et, malgré les tentatives médiatiques pour faire passer...

psg-om
Que représente le Classique en 2018 ?

L'affrontement entre l'OM et le PSG continue d'être un rendez-vous incontournable de notre championnat. Au-delà de deux clubs qui s'opposent,...

Fermer