FC Nantes : Stop ou encore ?

17
septembre
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

fc-nantes-monaco

Il aura fallu un mois, quatre petites semaines, pour que les dirigeants nantais s’en aperçoivent. Cette équipe n’est en rien supérieure à celle de l’an dernier, à celle d’ il y’ a deux ans, voir même à celle de la montée pour les gens de mauvaise foi dont je fais partie.

Un but en 4 matchs, marqué, qui plus est, par un borgne. Un public déjà en colère, qui s’en prend, comme aux heures les plus sombres du club à son président, Waldemar Kita. Si Girard semble pour le moment un peu épargné, les critiques à son encontre fleurissent comme le lilas au mois de mai. Son arrivée déjà reçue avec une très grande réserve du coté des bords de l’Erdre, ne fait pas l’unanimité. C’est même le nom d’un autre coach, celui de Michel Der Zakarian qui fut scandé ce dimanche 11 septembre par la Tribune Loire lors de l’humiliation subie contre le promu messin. Voilà où en est le FCN après seulement un mois de compétition. C’est bien en dix-huitième de Ligue 1 et avec la peur au ventre, que les jaunes vont affronter à Marcel Picot ce samedi, l’AS Nancy Lorraine. Il me semble par ailleurs important de préciser que c’est le troisième promu affronté par le FCN en cinq rencontres… Avec le bilan que l’on connaît.

L’heure n’est pas encore à l’inquiétude mais plutôt à la désolation. Comme souvent, on peut dire, et même après 4 journées, que le mercato nantais est déjà un fiasco. Si le milieu de terrain paraît prometteur, et plutôt correct, que dire des ajustements réalisés par le club en attaque.

Néant, ce mot semble le plus justifié quand on parle de la ligne offensive du Football Club de Nantes. Le club semble ne pas apprendre de ses erreurs passées. En effet, le FCN est sans aucunes contestations possibles le champion du recrutement foireux. Faire la liste de tous les ratés de ces dernières années, serait soporifique et dégradant pour le supporter que je suis. Comme chaque année le FCN recrute le meilleur buteur du championnat estonien ou le sud-américain aperçu en vidéo sur youtube, et comme chaque année cela est un fiasco. Le nouvel en date est Mariusz Stepinski. Même si lui jeter la pierre est terriblement injuste, il symbolise surtout l’incompétence en matière de recrutement que je veux mettre en avant dans cet article.

.

Mariusz-Stepinski-fc-nantes

.

On le voit bien, les clubs à budget limité font leur marché dans notre pays. Or, le FC Nantes semble bouder le Made in France. Pourtant les attaquants signés pour zéro kopeck par d’autres clubs sont légion ces dernières années. La où Guingamp, Caen, Lorient et j’en passe signent des Briand, Delort, Erding, le FCN lui, préfère les Sigthorsson, Bratu, Aristiguieta, beaucoup plus onéreux et beaucoup plus mauvais.

Aujourd’hui, le supporter que je suis s’amuse plutôt de tous ces couacs, qu’il ne s’inquiète. Faire la liste de tous ces joueurs pourris passé par la Jonelière entre copains en soirée est même devenu un passe temps très amusant. C’est dire si le malaise est profond. Étant né en 1995, et n’ayant aucun souvenir du titre de 2001, les émotions procurées par les Canaris à mon encontre, se limitent à quelques faits d’armes. Je pense ici à une égalisation de Veigneau en demi finale de Coupe de la Ligue contre Paris par exemple. Mais aussi à un but somptueux de Maréval face à l’OM. Et à une désillusion après la panenka manquée de Landreau face à Richert en finale de CDL en 2004. Autant dire le néant. Encore et toujours.

Ce même Landreau, meilleur joueur que consultant par ailleurs, c’est montré pertinent, une fois n’est pas coutume, sur les antennes de Canal + ce dimanche. Pour lui, les meilleurs (moins pire c’est selon) performances des canaris depuis la remontée date de 2013-2014 années où le club était interdit de recrutement. Et il a raison, sans être flamboyant, une solidarité et une vraie unité de groupe transpirait dans cette équipe. Chose que l’on a du mal à percevoir aujourd’hui.

Dans le jeu rien ne change, rien n’évolue. Il est bien rare de voir à la Beaujoire une qualité de jeu décente. Les seuls buts que l’on voit sont l’œuvre des gamins du coin lors du challenge Planète Sauvage à la mi temps ! Ça suffit, quand on compare à des clubs comme Caen, Guingamp pour reprendre l’exemple, j’ai l’impression d’assister à un vrai match de foot et je prend du plaisir à regarder ces matchs.

Or, quand je vois le FCN, le constat est le même depuis des années. Mais quel ennui !! Il faut être un sacré connaisseur pour ressortir de tête, la dernière fois ou le FCN à marqué 2 buts dans le même match en Ligue 1. Après vérification, il s’agit du dimanche 13 mars 2016 face au SCO d’Angers, autant dire une éternité.

Outre le recrutement et l’abyssale faiblesse offensive des canaris, le cas du président fait toujours débat. Véritable dynastie, le clan Kita dispose des pleins pouvoirs en son royaume. Et comme tout bon monarque, le bon vieux Waldemar ne peut s’empêcher de fourrer son pif dans tous les domaines. Pourtant si il y’ a bien une chose à laquelle il ne comprend pas grand chose c’est bien le sportif. Au FCN c’est simple, le tsar c’est Waldemar. Et c’est bien là le nœud du problème.

.

waldemar-kita-fc-nantes

.

Contester une décision de Kita est aussi dangereux pour son auteur qu’un blasphème au Moyen-Age. Car avec Kita c’est marche ou crève, il n’ y a pas de place pour la critique et le débat. Ces derniers temps les relations se sont quelque peu apaisées avec le public, mais le début de saison catastrophique à balayé cette bonne entente. En effet, la Tribune Loire, excédée par la prestation de dimanche a entonné un chant au message limpide : FC Kita on n’en veut pas !

Résumons, après seulement un mois de compétition, le mercato est pointé du doigt, l’entraîneur divise (c’est le moins que l’on puisse dire), et le président est détesté. Reste les joueurs. Ils sont pour l’instant protégés, mais cela ne durera pas. Si les problèmes évoqués plus haut sont indéniables, les joueurs sont aussi responsables de ce début de saison raté. A l’image d’un Guillaume Gillet, étincelant l’an dernier et à la ramasse depuis la reprise.

Mais le plus inquiétant c’est qu’il est difficile d’imaginer des améliorations conséquentes. Et si les joueurs était simplement à leur niveau ? Et si l’objectif du FCN était finalement celui du maintien ? Il est encore trop tôt pour en parler, mais nul doute que les mois d’octobre et novembre seront déterminants pour situer le FCN.

Pour être honnête l’objectif de Girard à savoir être entre la dixième et la quinzième m’aurait ulcéré il y’ a peu. Il aurait symbolisé un manque d’ambition criant. Aujourd’hui je serais prêt à signer pour une telle performance par crainte d’une catastrophe.

Ces propos un peu alarmiste sans doute, sont pourtant sincères. Il est normal qu’un club qui remonte joue le maintien les 2-3 saisons qui suivent. Mais passé ce délai, si il n’y a aucune progression, le club végète, stagne et se dirige irrémédiablement vers une relégation tôt ou tard. Alors bon an mal an, Nantes s’en sort toujours en réalisant une série qui lui assure son maintien, mais jusqu’à quand cela va t-il durer ?

Le fameux pallier que devait passer le FCN durant cet intersaison paraît bien loin. Car ce qui a sauvé le FCN ces dernières années, c’est justement le bon début de saison. Une chose est sûre, le matelas confortable pris sur les équipes jouant le maintien les dernières années nous a permis d’évoluer avec confiance, sérénité et relâchement. Et on sait qu’une équipe relâchée est souvent meilleure. Cette année c’est différent, l’équipe n’est pas programmée pour jouer le maintien, et si elle doit le faire pas sur que les matchs à 6 points tournent à notre avantage.

.

amine-harit-fc-nantes

.

En étant optimiste, ou juste réaliste, il existe des équipes inférieures au FCN à commencer par Dijon et Nancy. Angers, Lorient connaissent un début de saison difficile et devront sûrement se battre jusqu’au bout. Si Nantes, ne veut pas se retrouver mêlé à cette lutte, il est impératif d’obtenir un résultat dès ce samedi à Nancy.

Une nouvelle contre performance amorcerait à coup sur une crise dont on sent déjà les prémisses aujourd’hui. Au contraire, une victoire convaincante, si possible, (utopie quand on parle du FCN) permettrait de retrouver un peu de calme et de sérénité, et une semaine de répit pour les jaunes.

Auteur : Fabien Albert

Supporter depuis tout petit du FCN, fan de José Mourinho et Fabien Barthez. Ancien gardien de but. Mais aussi arbitre de foot convaincu que Tony Chaperon est un bon arbitre ! Amateur d'MPG et de Julien Cazarre

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
yoann-christian-gourcuff
Relation père/fils en football : c’est possible !

Certes, elle se fait rare mais elle n'est pour autant unique. Cette saison, la Ligue 1 va de nouveau pouvoir...

tribune-loire-fc-nantes
Le point ville de Jules Verne # 1: La claque

  C’est le cœur léger qu’on se rendait en ce bel après-midi de Septembre à la Beaujoire. Dans l’allée principale...

supporters-lens-red-tiger
RC Lens : Objectif Ligue 1

Séparé de son ancien actionnaire, l'azéri Hafiz Mammadov, le RC Lens respire à nouveau, notamment ses supporters. Le club Sang...

Fermer