Ezequiel Ponce : La confirmation du lépreux

21
avril
2019

Auteur :

Catégorie : Europe

Ezequiel_Ponce

Naître à Rosario, la ville natale d’Ernesto Che Guevara, Lionel Messi et Marcelo Bielsa, n’est sans doute jamais un hasard. La plus grande ville de la province de Santa Fe, située au nord-est de l’Argentine a donné au monde nombre de footballeurs de talents et d’hommes de valeurs. Jeune attaquant plein de fougue, Ezequiel Ponce a ainsi commencé sa carrière au Newell’s Old Boys en Octobre 2013 à l’âge de seize ans. Dans le club bien-aimé d’El Loco, où il était considéré comme l’un des espoirs les plus prometteurs d’Argentine, il s’impose rapidement dans le monde professionnel en jouant vingt-deux matches dès sa première saison. Depuis, sa carrière en Europe n’a pas toujours suivi la trajectoire escomptée mais sa saison actuelle sous le maillot de l’AEK est enfin venue confirmer certaines promesses.

Avant son arrivée en Europe en 2015, le leproso – surnom donné aux joueurs de Newell’s – était souvent décrit comme le nouveau Batistuta, du fait de sa ressemblance avec l’ancien attaquant de la Fiorentina et de la Roma. Ce sont d’ailleurs les Romains qui ont finalement recruté le jeune homme alors âgé de 18 ans pour un montant d’environ 7 millions d’euros. Sur ce transfert, la Roma avait devancé l’intérêt d’un autre ancien protégé de Bielsa, Mauricio Pochettino coach des Spurs de Tottenham. Mais l’expérience d’Ezequiel Ponce dans la capitale italienne n’a pas été une franche réussite, et malgré des performances remarquées avec la primavera (9 buts en 10 matches), il fut rapidement prêté à Grenade, puis à Lille et depuis un an à l’AEK Athènes, qui représente sa période la plus prolifique à ce jour. Le joueur de 22 ans a en effet déjà marqué 15 buts avec les champions de Grèce en titre, qui disposent d’une option d’achat d’environ 6 millions d’Euros (pour 70% des droits du joueur). La carrière du jeune avant-centre pourrait donc s’écrire de manière durable dans la capitale grecque puisqu’il n’a plus qu’une saison sur son contrat avec la Roma. Marcelo Bielsa, qui l’avait récupéré au LOSC la saison dernière, le suit actuellement de près. L’actuel coach de Leeds est un fin connaisseur du dossier Ponce. Le joueur a été formé aux Newells Old Boys et possède la double nationalité argentine et espagnole. Ce qui implique qu’il n’aurait donc pas besoin d’un permis de travail pour pouvoir jouer pour Leeds à ce stade d’avant le Brexit.

Sur le papier pourtant, le physique du jeune attaquant n’est guère impressionnant (1m81 pour 70 kg). Cela étant, l’attaquant argentin de 20 ans n’a pas volé le surnom de tank dont il a hérité. Avant-centre robuste et agressif, Ezequiel Ponce a souvent la malice d’utiliser son corps dans la surface de réparation et, par conséquent, dispose d’une très bonne protection de balle. Ses qualités sont unanimement reconnues : « Il s’agit d’un attaquant au profil traditionnel, un vrai numéro 9, même s’il est capable de jouer hors de la zone de but. Ezequiel possède un registre de jeu dont on peut avoir besoin en complément de nos pointes très mobiles » avait détaillé Marc Ingla, directeur général du LOSC, lors de la venue du jeune buteur dans le Nord de la France. « Je suis ravi de faire partie de l’équipe de Marcelo Bielsa. C’est un entraîneur qui a déjà prouvé qu’il savait faire évoluer les jeunes comme moi. J’espère ainsi progresser et marquer des buts pour l’équipe » avait déclaré le jeune attaquant. Mais son expérience en Ligue 1, tout comme celle du Loco au LOSC de Gérard Lopez fut assez décevante.

Son arrivée cet été dans la capitale grecque a en revanche très vite suscité un vent d’optimisme comme le concède Stéphane, CM du compte AEKFrance : « On avait bon espoir, car il est sous contrat avec la Roma ce qui n’est pas anodin, et parce que les attaquants argentins réussissent plutôt bien chez nous. On a eu Nacho Scocco, Ismael Blanco qui sont restés dans l’Histoire du club, et plus récemment Sergio Araujo qui, comme Ponce, est venu en prêt et a fait l’unanimité auprès des supporters. Donc on était plutôt optimistes. »

Son envie et sa rapide intégration au championnat grec a fait le reste : « C’est un joueur qui n’a pas mis beaucoup de temps à s’intégrer au sein de l’équipe et c’est quelque chose de positif car il avait eu du mal à y arriver à Lille l’an dernier il me semble. Il est super complémentaire avec Marko Livaja, notre autre attaquant qui fait moins d’efforts, qui est plus statique dans le jeu. Ponce fait plus d’efforts, décroche plus, court plus. Et il a un très bon jeu de tête malgré sa petite taille. Il a déjà marqué 15 buts en 23 matchs, ce qui est assez impressionnant pour une première saison. » surenchérit Stéphane, fidèle observateur du Dikefalos Aetos (l’aigle à deux têtes), d’un ton admiratif.

Ezequiel_Ponce_LDC

Le jeu d’Ezequiel Ponce est un tango alliant délicatesse et robustesse, c’est un joueur intelligent et incisif qui a besoin d’un minimum d’espace pour mettre en danger la défense adverse. Confronté cette saison avec l’AEK au rude apprentissage de la Ligue des Champions, le jeune avant-centre a engrangé une expérience importante en se frottant au Bayern Munich, au Benfica et à l’équipe sensation de cette saison en Europe, l’Ajax Amsterdam. Sa côte est ainsi montée en flèche.

Si le PAOK est récemment entré dans la danse pour l’acquérir, et si un retour dans le Calcio, à l’ AS Roma à qui il appartient, est possible, personne ne sait pour l’heure de quoi son avenir sera fait. Et Stéphane de conclure : « Malheureusement moi je suis assez pessimiste, parce que l’AEK a du mal à s’aligner sur des prix très élevés. Le record de l’AEK sont les 3M€ dépensés pour Rafik Djebbour en 2008. Évidemment, l’AEK ambitionne de garder Ponce, mais aussi de conserver Lucas Boyé (OA a 6M€) ce qui reviendrait très cher. Ça semble presque impossible, à moins d’un gros départ. En tout cas, s’il y a bien un joueur sur lequel il faudrait dépenser 6M€, c’est bien sur Ezequiel Ponce. ». Les récentes déclarations de l’entraîneur de l’AEK Manolo Jimenez incitent pourtant à l’optimisme. Le coach espagnol réfléchit aux contours de sa future équipe et concède : « Vous savez comme j’aime le profil de Sergio Araujo. J’espère que l’année prochaine, nous pourrons l’associer à Ezequiel Ponce. ».

Des paroles qui laisse à penser que l’attaquant argentin pourrait être une des pièces maîtresses du secteur offensif des kitrinomavroi (noirs et jaunes) la saison prochaine. À moins que le Leeds United de Marcelo Bielsa, véritable vent de fraîcheur actuellement outre manche, ne vienne toquer à la porte. Après, l’Italie, l’Espagne, la France et la Grèce, ce serait un nouveau défi de taille pour le gracieux et courageux Ezequiel Ponce, promis depuis toujours à la glorieuse destinée des natifs de Rosario.

« Il faut s’endurcir, sans jamais se départir de sa tendresse » disait le célèbre révolutionnaire argentin Ernesto Che Guevara.

 

Auteur : Yannis Eleftheria

Méditerranéen rebelle et romantique baptisé à la religion footballistique. Le foot pour sa dimension sociale, la plume comme arme.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Musée des trophées de Benfica
Benfica, la fin de la malédiction ?

Immanquablement, chaque saison, lors de la constitution des poules de ligue des champions on voit apparaître des habitués, des grands...

Maurizio_Sarri_ChelseaFC
Et le château de carte de Sarri s‘écroule

Alors qu’il était l’auteur d’un très bon début de saison, Maurizio Sarri est en train de perdre le contrôle de...

Angel_Di_Maria
Angel Di Maria : l’Ange déchu des Reds Devils

Décisif face à Manchester United lors du 8e de finale aller, Angel Di Maria n’a définitivement pas sa place dans...

Fermer