Et Evra devint Tonton Pat

05
février
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

evra-om

Arrivé à Marseille lors du mercato hivernal Patrice Evra a reçu un accueil très favorable du point de vue des médias comme de la plupart des supporters, chose inimaginable il y a encore plusieurs mois quand il figurait parmi les joueurs français les moins appréciés du public. Comment Patrice Evra a t il réussi à retourner l’opinion public et médiatique en sa faveur ? Comment du capitaine abandonné chasseur de taupe à Knysna est il devenu « Tonton Pat » ? tentative d’explications.

Octobre 2013. Alors que la France vient d’obtenir son billet pour les barrages qualificatifs à la coupe du monde 2014, Patrice Evra dans une interview à Téléfoot allume les consultants qui le critiques « Roland Tournevis », Luis « Fernandel » et Pierre Menès en tête. Une sortie surréaliste qui n’arrange absolument pas la côte de popularité de l’ancien monégasque. A ce moment là Patrice Evra ne peut pas être plus bas dans l’opinion public. Chacune de ses prestations en équipe de France est remise en cause et il traîne comme un boulet le fait d’avoir été le capitaine de la plus grande honte de l’histoire de l’équipe de France, pas besoin de rappeler de quoi il s’agit. 3 ans et quelques mois plus tard l’arrivée de Patrice Evra est saluée de quasi manière quasi unanime par l’ensemble des observateurs et des supporters. Bien sûr certains s’interrogent sur son apport sportif mais personne pour remettre en cause le personnage de Patrice Evra, devenu depuis quelques temps « Tonton Pat ».

Si Patrice Evra a réussi à renverser la vapeur médiatique c’est d’abord parce que l’image qu’il a renvoyé au moment de Knysna et dans les mois (années) qui ont suivi a toujours tranché avec celle que renvoyait ses coéquipiers de club,en sélection ou ses entraîneurs. Mais même le grand Sir Alex Ferguson ne pouvait faire le poids face au souvenir de cette conférence de presse improbable ou Evra aux cotés de Jean Pierre Escalette ouvrait la chasse à la taupe suite à la Une de l’Equipe. Et avec les résultats inconstants de l’équipe de France aucun de ses membres n’avait la légitimité nécessaire pour inverser l’opinion. Une légitimité que les Bleus ont petit à petit retrouvée après la coupe du monde 2014 mais surtout l’Euro 2016 avec en tête d’affiche Antoine Griezmann et Paul Pogba qui n’ont eu de cesse de louer le rôle important joué par Evra au sein du groupe. Et si les deux joueurs les plus suivis sur les réseaux sociaux le disent c’est que ça doit être vrai. Les vidéos internes distillées par la FFF sur ces mêmes réseaux sociaux et sur son site ont aussi eu leur effet pour venir étayer les arguments des uns et des autres.

Un autre point est venu jouer en faveur d’Evra. l’incapacité de ses concurrents à le mettre dehors. Ni Lucas Digne qui s’est un peu perdu derrière Maxwell au PSG et qui après avoir retrouvé une place de titulaire à Rome à trouver le banc au Barça certes maille banc tout de même. Ni Layvin Kurzawa qui après s’être distingué de la mauvaise façon en espoir est lui aussi passé derrière Maxwell pour Laurent Blanc et par intermittence pour Emery. Ni Benoit Trémoulinas handicapé par des blessures et victime de la moins bonne exposition du FC Séville (CF Gameiro ou Ben Yedder). Pendant que chacun de ces trois là rataient à tour de rôle l’occasion de s’installer dans le couloir gauche des Bleus, Evra lui a montré à tout le monde qu’il était encore compétitif en s’imposant à la Juventus de Turin quand certains considéraient qu’il était parti  à Turin en pré-retraite. 82 matchs en deux ans et demi avec les Bianconeri pour lui dont les 6 de la phase de poule en Ligue des Champions lors de cette première moitié de saison qui a confirmé malgré tout la prise de contrôle d’Alex Sandro dans le couloir gauche aux yeux d’Allegri. D’ailleurs si Evra n’est plusaujourd’hui appelé par Didier Deschamps en bleu le sélectionneur a clairement signifié à ses concurrent comme aux médias que si aucun d’entre eux ne s’imposait il n’hésiterait pas à sortir le soldat Evra de sa réserve car Deschamps comme Ferguson et comme Allegri sait qu’il peut toujours compter sur lui pour monter au front.

Mais Patrice Evra n’a pas uniquement compter sur les défaillances sportives des uns et les discours favorables des autres. Il a aussi su inverser l’opinion que les gens ont sur lui en se montrant tel par le biais des réseaux sociaux. Ces vidéos souvent très drôles postées sur instagram et conclues par son désormais fameux « I love this game ! » ont largement contribué à changer son image. Son passage à la Juventus Turin dans un club qui intéresse moins les médias français que la Premier League et Manchester United l’a aussi protégé de lui même en l’exposant moins aux  sollicitations médiatiques, mais il a aussi su tirer les leçons de ses sorties passées même si il s’efforce d’affirmer le contraire. Alors oui Patrice Evra parle toujours de lui à la 3ème personne mais son coté arrogant s’est aujourd’hui effacé aux yeux des gens derrière « Tonton Pat » le grand frère attendu aujourd’hui comme guide pour la jeune garde de l’OM “Champions Project”, sans aucune autre réserve que celle de son niveau sportif et ça c’est déjà une victoire pour lui.

 

Auteur : Antoine Morin

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
delort-toulouse
Andy Delort, un revanchard à la rescousse du TFC

Arrivé dans la Ville Rose fin janvier, Andy Delort veut rattraper le temps perdu au Mexique chez les Tigres de...

Madigoundo-Diakité
Madigoundo Diakité (FC Nantes) : entre rêves et réalité

Famille modeste et affres du football amateur, Madigoundo Diakité est aujourd'hui un joueur de la CFA du FC Nantes, pour...

cfffff-ktfC-U1090374637147VtE-1024x576@LaStampa.it
L’attaquant que recherche Paris, c’est Belotti !

A la recherche d'un attaquant de pointe pour soulager Edinson Cavani, le PSG ouvre des dossiers tantôt farfelus tantôt très...

Fermer