Eric Abidal : Clap de fin ?

08
décembre
2012

Auteur :

Catégorie : Europe

Eric Abidal pourrait terminer sa carrière au FC Barcelone

C’est peut-être l’une des plus belles et des plus atypiques carrières de footballeurs français qui est sur le point de prendre fin. En effet, après être revenu une première fois à son meilleur niveau suite à l’ablation d’une tumeur en mars 2011, le latéral gauche du FC Barcelone tente un second comeback, après sa greffe du foie, intervenue en avril dernier.

Revenir une première fois, surtout à ce niveau, avait fait figure d’exploit et suscité l’admiration et le respect du monde du football. Au-delà du fond, de la bataille humaine contre la maladie, du courage montré par le joueur formé à L’AS Lyon-Duchère, c’est aussi la forme qui avait marqué les esprits. Les applaudissements des 100 000 spectateurs du Camp Nou, à là 22ème minute de chaque match à domicile en soutien au joueur convalescent, résonnent encore comme un symbole de la devise du club « Mes que un club ». Quelques semaines seulement après sont retour, c’est un geste unique, authentique, de son capitaine, Carlès Puyol, qui allait le faire entrer un peu plus dans la légende du club. Le 28 mai 2011, à Wembley, après avoir été titularisé pour la finale de la Ligue des Champions opposant le FC Barcelone à Manchester United, il se voit remettre, surpris, le brassard de capitaine à l’instant de monter les escaliers pour soulever la coupe. Un geste de classe, décidé de concert par les deux capitaines emblématiques du club, Carlès Puyol et Xavi Hernandes. Après que les blaugranas aient totalement dominé la finale (3 – 1), c’est le stade entier, supporters anglais compris, qui applaudirent le geste, symbolique certes, mais qui restera comme un moment unique de l’histoire de la Ligue des Champions, peut-être même de celle du football mondial.

Eric Abidal avec la Ligue des champions en 2011

Eric Abidal avec la Ligue des champions en 2011

Dès lors, Éric Abidal bénéficie d’un nouveau statut, titulaire indiscutable, il retrouve un niveau de jeu impressionnant et se réaffirme même comme un des leaders de l’équipe de France. À Barcelone il est devenu une idole, son jeu est propre, efficace, hyper-performant et son poids dans l’équipe ne cesse de prendre de l’ampleur auprès de ses partenaires et du peuple catalan. Il fait même partie de la liste des 23 nommés pour le ballon d’or et le FC Barcelone renouvèle son contrat au début de la saison 2011-2012. Il remportera, cette année-là, 5 titres avec le club catalan ! Le début de saison de l’ancien Lyonnais est à l’image de son retour, réussi et impressionnant, le Barça se livre à une folle bataille pour le titre ave le grand rival madrilène.

Mais le coup de tonnerre arrive le 15 mars 2012, compte tenu de son « évolution hépatique », Éric Abidal doit subir une greffe du foie. Stupeur dans le monde du foot, les messages de soutien se multiplient et les interrogations sur un second retour du français se font insistantes. Opéré rapidement, le 10 avril 2012, le latéral Barcelonais est étonnamment inscrit par le FC Barcelone sur la liste des 25 joueurs qui participeront à la phase de poule de la Ligue des Champions. Le club démontre ainsi son soutien le plus total au joueur en pleine reddition.

Eric Abidal lors de son retour en 2011 après sa greffe du foie

Eric Abidal lors de son retour en 2011 après sa tumeur au foie

Mais le français souhaite prendre son temps et ne pas précipiter son retour à la compétition (ce qui lui a sans doute déjà couté sa rechute) et retarde la reprise de l’entraînement, déclarant préférer « se consacrer à sa famille et attendre, profiter de la vie et laisser les gens spéculer… » Le fait est qu’Éric Abidal a déjà 33 ans… jeune oui ! Mais peut-être pas pour un joueur de foot de très haut niveau. Ainsi son retour sur les pelouses d’entraînement est repoussé, plusieurs fois, rassurant ses proches, mais faisant, peu à peu, naître le doute chez les dirigeants catalans. Abidal sera-t-il capable de retrouver le niveau exigé par le club à l’aube de sa 6ème saison en Espagne ? Le doute semble désormais fortement installé chez les dirigeants blaugranas. Bien que le français ait repris l’entraînement avec le groupe des blessés, la semaine dernière, le doute a, semble-t-il, fait place à des certitudes.

La confiance émise par la direction catalane envers l’ancien Lyonnais reste intacte, mais la réalité physique et l’exigence sportive imposée par le très haut niveau semblent sonner le glas d’une collaboration qui aura marqué les consciences à travers succès, tragédie, héroïsme et respect mutuel. Si rien n’est encore officiel, le silence radio des joueurs barcelonais, qui se sont pourtant toujours exprimés sur le « cas Abidal » affichant régulièrement leur soutien, leur confiance (Xavi, Puyol, Piqué ou encore Guardiola, à l’époque) reste un mauvais signe. Rien de rassurant donc pour le joueur français, qui selon plusieurs sources pourrait voir son contrat résilié dés le 31 décembre prochain.

Peut-être le crépuscule d’une carrière exemplaire, Éric Abidal possède l’un des plus grands palmarès du football actuel, il semble bien compliqué à présent de le voir s’étoffer un jour.

Auteur : Damien Jaud

Damien, 31 ans, passionné de foot. Ex-joueur de foot. Fan d'esthétisme plutôt que de puissance. Amoureux du foot.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Francis Gillot, adepte du changement de stratégie
Bordeaux : la méthode Gillot offre un banc aux Girondins

Spécialiste des changements tactiques multiples et du turn-over incessant, Francis Gillot a profité de la confrontation contre Newcastle, hier soir,...

Malaga et le Milan AC lors de leur rencontre du premier tour de LDC
Ligue des Champions : un premier bilan

Voilà, on connait depuis mercredi soir les 16 équipes qualifiées pour les 8ème de finale de la Ligue des Champions...

Vincent Kompany après son but face à United l'an passé
Premier League : Présentation de la 16ème journée

Ce week-end va se jouer outre-Manche, la 16ème journée de Premier League avec le match que tout le monde attend...

Fermer