Equipe de France: un bateau qui tangue

12
juin
2013

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

Après deux défaites face à l'Uruguay et le Brésil, des questions se posent désormais sur l'état de l'équipe de France.

L’équipe de France rentre de sa tournée sud-américaine avec deux défaites – dont une plutôt inquiétante face au Brésil – et beaucoup d’interrogations. Mauvais signe, juste avant des matchs importants en vue de la qualification au Mondial 2014.

L’équipe de France fait-elle partie des favoris pour la prochaine Coupe du Monde 2014 ? Non. Mais ça, on le savait déjà. L’équipe de France va-t-elle se qualifier pour ce Mondial ? Tout laissait à penser que oui, que les Bleus avaient les épaules pour être de la partie au Brésil en juin prochain. Mais le fiasco de cette tournée de fin de saison et les mauvais résultats de la première année de Didier Deschamps laissent place à un pessimisme alarmant. Les barrages qui se profilent à l’horizon pourraient bien sonner le glas d’une génération qui n’en finie de décevoir…

Il y a un an, l’ancien entraineur de Marseille prenait la succession de Laurent Blanc à la tête de la sélection. Suite à un Euro 2012 catastrophique tant sur le plan sportif que sur le plan humain, on pensait tous avoir la bonne personne, au bon moment et au bon endroit. La Desch’, leader charismatique et incontesté des Bleus de 98 et 2000, au poste de sélectionneur, c’est une évidence. Une suite logique même. Enfin quelqu’un qui va taper du poing sur la table et imposer ses idées. Mais un an plus tard, rien n’en est. Deschamps parait aussi impuissant que Blanc lors du dernier Euro. Pire, avec cinq défaites en onze matchs à la tête des Bleus il est le sélectionneur avec le pire bilan depuis 1968. Et encore plus que les défaites, c’est avant tout le niveau de jeu et l’incapacité à réagir qui effrayent.

Après une tournée Sud-Américaine plus que compliquée, beaucoup de questions se posent désormais sur l'équipe de FranceOn a pu s’en rendre compte lors des deux défaites face à l’Uruguay (0-1) et au Brésil (0-3). Menée, l’équipe de France n’a pas les moyens de réagir. Il manque cette niaque, ce coup d’accélérateur permettant de pousser sur le but adverse pour revenir au score. Contre la Céleste, après le but de Suarez, les Bleus n’ont pas eu la moindre occasion franche hormis quelques frappes lointaines. Face au Brésil, c’était pire. Après une première mi-temps intéressante, ils se sont complétement éteints suite à l’ouverture du score d’Oscar, laissant les vagues brésiliennes déferler sur le but de Lloris. Et le pire, c’est qu’ils s’en rendent compte : Benzema parle «d’un groupe qui s’effondre après le premier but» et «Lloris a senti une équipe qui a complétement lâcher dans le dernier quart d’heure». Mais visiblement, ils ne peuvent rien y faire…

Pas de leader mental, ni meneur technique

En tout cas, ils n’ont pas les moyens pour changer la donne. Il manque un leader à cette équipe. Quelqu’un qui peut rameuter les troupes quand il le faut. Un meneur d’homme, un soldat qui est capable d’emmener ses hommes au combat. Un peu comme l’était à son époque… Didier Deschamps. Et dans ce groupe France, personne n’a ce rôle. Lloris est le capitaine, mais un peu par défaut. Il n’a pas le charisme digne d’un grand chef de file de la sélection française. Et derrière ? Benzema n’a pas la légitimité à cause de ses mauvaises performances, Ribéry à cause de son passif en Bleu (Knysna), et les autres n’ont que trop peu d’expérience en sélection. Et en plus d’un leader charismatique, il manque un meneur technique. A chaque fois que l’équipe de France a eu son mot à dire dans les grandes compétitions, elle avait dans ses rangs un joueur de grandes classes mondiales : Just Fontaine et Raymond Kopa en 1958, Michel Platini pendant les années 1980 et Zinédine Zidane sur la période 1998-2006. Aujourd’hui, personne ne se bouscule au portillon. Aucun joueur n’a les qualités techniques pour prétendre à ce rôle. Mis à part Ribéry, mais encore une fois, son histoire récente avec le maillot tricolore ne lui offre pas cette crédibilité.

Après une tournée Sud-Américaine plus que compliquée, beaucoup de questions se posent désormais sur l'équipe de FranceLa France manque cruellement de joueur de talent. Le fond de jeu se rapproche du néant et le comportement de certains laisse perplexe. Mais ils ne sont pas les seuls à blâmer. Les choix de Didier Deschamps sont également à remettre en cause. Un an après sa prise de fonction, il n’a toujours pas réussi à dégager une équipe type. Même pas une colonne vertébrale. Et que dire du système de jeu. Le dernier match face à la Seleçao est l’exemple le plus criant de l’impuissance de DD. Il a démarré le match en 4-3-3, alors qu’il avait débuté ses dernières rencontres en 4-2-3-1, ce qui avait permis à Mathieu Valbuena de briller dans le cœur du jeu. Dimanche soir, exilé sur le côté droit, petit vélo était perdu. Au cours de ce match, le sélectionneur a changé deux fois de schéma tactique. Il est passé en 4-2-3-1, puis en 4-4-2. Pas vraiment idéal pour créer des automatismes.  Lors de la conférence de presse d’après-match, il a critiqué ses remplaçants : “Les remplaçants n’ont pas apporté grand-chose” a-t-il déclaré après la défaite contre le Brésil au micro de TF1. “C’est le niveau international et on ne peut pas se permettre de faire ça. Dans l’engagement, ce n’est pas possible de faire aussi peu. On n’était pas en condition pour affronter un tel adversaire, ni dans la tête, ni dans les jambes.” Mais, en les faisant pas entrer avant la soixante-dixième minute de jeu, au sein d’une équipe qui buvait la tasse, n’était-ce pas un pari perdu d’avance ?

Et maintenant ?

Maintenant, il faut tout faire pour se qualifier pour la coupe du Monde, sans quoi, là, ce serait un véritable désastre pour le football français. Avec l’ogre espagnol en tête du groupe, la qualification directe semble compromise (il faut un faux-pas de l’Espagne et sans-faute des français). Il faudra donc passer par les barrages. Et en regardant les équipes présentes sur la route de Deschamps et sa bande, la tâche s’annonce des plus ardues : dans l’état actuel des choses, l’adversaire pourrait être la Croatie, le Portugal ou l’Angleterre. Pas une mince affaire… Surtout si notre niveau de jeu n’évolue pas dans le bon sens.

Pour cela, Didier Deschamps devra prendre ses responsabilités. Dès le match amical contre la Belgique au mois d’août. Plus question d’emmener un groupe inexpérimenté comme c’était le cas pour cette tournée en Amérique du Sud. Le sélectionneur devra se reposer sur des joueurs plus habitués aux joutes internationales. Les retours de Ribéry, Evra, Mavuba, voire Varane (encore faut-il le considérer comme un  leader du groupe à seulement vingt ans) sont à prévoir. Le sélectionneur devra enfin trouver un noyau dur qui lui servira pour la fin des qualifications. Il restera trois matchs face à la Géorgie, la Biélorussie et la Finlande et cet hypothétique barrage.

Après une tournée Sud-Américaine plus que compliquée, beaucoup de questions se posent désormais sur l'équipe de FranceSi qualification il y a, il sera temps de réfléchir à la tournure à donner aux évènements. Il apparait clair que la France n’ira pas au Brésil pour jouer les premiers rôles. Et un Euro sur ses terres se profile en 2016. Là, les tricolores n’auront pas le droit à l’erreur. Il faudrait peut-être donc songer à préparer ces championnats d’Europe dès maintenant, quitte à faire un trait sur le Mondial. Pour ce faire, il faudrait s’appuyer sur la jeune génération née en 1993 celle de Digne, Thauvin et Pogba pour ne citer qu’eux, plutôt prometteuse, et l’encadrer avec des joueurs plus expérimentés comme Matuidi, Cabaye ou encore Sackho. Lui laisser le temps de travailler pendant deux saisons afin qu’elle soit rodée pour cette compétition en France.

Mais on n’est pas encore là. Avant, le futur, il y a le présent. Celui qui inquiète. Celui qui fait mal.

Auteur : Antoine Raguin

Antoine, aspirant journaliste, amoureux de football et de sports en général et nostalgique de Zizou.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Comments are closed.

Plus dans Équipe de France
france-lloris-mandanda
Equipe de France : vrai stage ou colonie de vacances ?

La tournée de l’Equipe de France en Amérique du Sud ne manque pas de faire parler d’elle. Et elle en...

A 1 mois de la coupe du Monde U20, découvrez la liste des Bleus convoqués
Coupe du Monde U20, la liste des Bleus

Alors que l'équipe de France A va bientôt s'envoler pour l'Amérique du Sud afin d'y rencontrer l'Uruguay mais surtout le...

Didier Deschamps a dévoilé la liste pour affronter l'Italie
La liste des Bleus pour l’AmSud

On connait désormais la liste des Bleus qui partiront en tournée en Amérique du Sud début juin pour y rencontrer...

Fermer