Équipe de France : Juste une question d’ambitions ?

10
septembre
2012

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

Menez et Benzema à l'entrainement avec les bleus

Après avoir expérimenté le tant attendu 4-4-2 face a l’Uruguay, Didier Deschamps a décidé de revenir au classique, son système de jeu fétiche : le 4-2-3-1. C’est avec ce système que l’équipe de France de Laurent Blanc est allé en Ukraine cet été, et c’est aussi avec lui que Deschamps a couronné l’OM de titres pendant trois ans. Mais une question mérite d’être posée : pourquoi aligner une équipe avec deux milieux récupérateurs et un seul buteur contre une équipe plutôt faible ?

Une tactique épuisée…

À cela, plusieurs explications. La première consisterait à anticiper la philosophie de jeu de l’adversaire, basée sur des joueurs moins expérimentés et plus faibles techniquement, avec un système de contre attaques rapides, et de longs ballons envoyés en profondeurs vers leurs attaquants. La présence de deux sentinelles rendrait la récupération du ballon plus rapide, bloquant le jeu long adverse et mènerait a un pressing plus agressif sur le porteur du ballon. Soit.

Une deuxième explication consiste tout simplement à se dire que, finalement, cette équipe de France a de l’ambition à long terme, et que ses gros matchs se joueront face à l’Espagne, le Brésil ou l’Allemagne en 2014. Face à ces équipes-là, deux sentinelles seront certainement très efficaces pour contrer les grands joueurs adverses. On pourrait se dire que Deschamps, en manque de temps, a clairement opté pour cette formation jusqu’à la Coupe du Monde, et quoi de mieux pour l’assimiler, que de la mettre en place dès maintenant, même contre une équipe d’un autre calibre que ses futurs « vrais » adversaires…

On ne peut toutes les lister, mais plusieurs explications sont envisageables. Mais alors, pourquoi, malgré ces théories plutôt logiques, ces deux récupérateurs nous gênent tant ? Et bien parce que, devant son poste de télé avec des amis ou en famille, on s’emmerde… Hé oui messieurs ! Vous paraissez manquer cruellement de panache, de vitesse, d’actions, d’envie et donc, de beau jeu ! Ce système, qui présente l’avantage de solidifier l’aspect défensif de l’équipe, en couvrant le non-replacement des joueurs offensifs, offre le terrible désavantage de manquer de présence en attaque.

Diaby, qui au passage fait un match énorme, n’apporte pas le soutien offensif d’un grand meneur de jeu, Cabaye et Mavuba restent trop en retrait, Menez et Ribery ne peuvent pas à eux seuls déstabiliser toute une équipe adverse bien regroupée en défense, et enfin Benzema est obligé de sortir de sa zone pour offrir des solutions au jeu. Résultat : 8 malheureux petits tirs. Pire même, sur les phases offensives, Ribery et Menez sont obligés d’attendre du soutien, de lever la tête pour chercher un coéquipier, de tenter de partir en dribble contre deux ou trois adversaires, bref, ils n’ont d’autres choix que de ralentir considérablement le jeu. C’est quand même un petit peu contraignant quand on parle de joueurs explosifs. Sans parler du fait que, lorsqu’ils arrivent enfin à centrer, on ne compte que deux bleus dans la surface…

En terme de circulation de ballon, elle ne se fait que latéralement. Beaucoup trop rares sont les passes en profondeur, les une-deux, les transversales. Face a cette équipe de Finlande bien regroupée, on avait presque l’impression d’assister a un match de handball, tant le ballon tournait de droite à gauche autour de la surface, sans trop savoir comment entrer, comment concrétiser. Évidement que dans ces conditions, Benzema soit obligé de descendre d’un cran pour allé chercher le ballon, comment lutter seul contre quatre défenseurs ?

Avec des « si »…

C’est sur, refaire le match ou la composition d’équipe derrière la télé, sans connaitre la forme ou l’envie des joueurs, c’est peut-être trop facile. Mais il me parait logique, qu’en tant que supporter français, « obligé » de regarder ce match ennuyeux au possible, nous puissions avoir quelques droits, notamment celui du « A mon avis… ».

Je me demande ce qu’aurait donné une équipe de France avec deux attaquants ce soir. Et si on enlevait Cabaye ou Diaby, pour mettre un Gomis fixe en attaque et un Benzema libre de tourner autour de lui. Et si, pour sécuriser la défense, on remplace Evra par un latéral moins offensif et meilleur défensivement, a l’image de son homologue à droite : Reveilleire. Couplé avec des consignes de replacement défensif rigoureux et strict envers Menez, Ribery et Diaby, ne pouvons-nous pas tuer le match dès la première mi-temps et profiter ensuite ?

Je me demande également, pourquoi ne pas essayer Valbuena (ou un autre ailier offensif) au lieu de Mavuba d’entrée de jeu. Ça permettrait peut-être à Benzema d’avoir trois joueurs derrière lui, capables de lui offrir plusieurs solutions. On aurait alors un véritable meneur au milieu, pour jouer avec Ribery ou Menez.

Et pourquoi pas carrément tenter la tactique très à la mode en ce moment, avec trois défenseurs centraux derrière ? Après tout, sans faire offense à l’adversaire du soir, la Finlande reste à la portée de l’équipe de France… Pourquoi ne pas avoir un petit peu plus d’ambition de jeu que lors des dix dernières années ? Effectivement, c’est facile de proposer tout ça derrière un écran, mais c’est la question qui revient le plus en regardant le match : pourquoi ?

Alors oui, l’équipe de France a gagné. Mais depuis combien de temps n’avons-nous pas vu de gros match des bleus ? Je suis, personnellement, en manque de 4-0, de buteurs auteurs de doublés, de sourires sur les visages en glissant pour célébrer « encore » un but… Ça animerait surement beaucoup mieux nos soirées, voir même, nous donnerait une envie incroyable d’inviter des amis pour regarder le prochain match des bleus, pour fêter ça ! Alors s’il vous plait monsieur Deschamps, sortez des sentiers déjà battus, et ne retenez qu’un seul mot : osez !

Auteur : Germain Butrot

Passionné par tout ce qui touche au football depuis son plus jeune âge, supporter ardu du beau jeu et du 4-3-3.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France
Le logo de la coupe du monde au Brésil en 2014
Equipe de France : La campagne de qualification la plus difficile de son histoire

Ce soir, l’EDF « attaque » la phase de qualification pour le mondial 2014 à Helsinki, dans un groupe qui comporte l’Espagne :...

lloris-equipe-de-france
Equipe de France : Helsinki, première marche vers le Brésil

Trois semaines après un match nul sans « saveur » contre l’Uruguay, l’Equipe de France entame demain soir une nouvelle campagne, pour...

didier-deschamps
France-Uruguay, une copie blanche

Au terme d'un match sans grande intensité, la France et l'Uruguay se séparent de nouveau sur un score nul et...

Fermer