Equipe de France : Helsinki, première marche vers le Brésil

06
septembre
2012

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

lloris-equipe-de-france

Trois semaines après un match nul sans « saveur » contre l’Uruguay, l’Equipe de France entame demain soir une nouvelle campagne, pour s’octroyer le droit de disputer la coupe du monde 2014. Pour les débuts en compétition sous les ordres de Didier Deschamps, les Bleus démarrent par un déplacement en Finlande, avant de recevoir la Biélorussie, mardi prochain, avec un objectif clairement affiché : prendre les 6 points pour tourner la page d’un Euro compliqué et repartir du bon pied avec le nouveau sélectionneur.

 

La liste : Le grand retour de Landreau, la suspension de Menez aux oubliettes

Didier Deschamps a profité de son premier rassemblement en août pour fixer d’amblé de nouvelles règles avec ses joueurs. Un premier contact qui a visiblement permis à Mapou Yanga Mbiwa, Christophe Jallet, Etienne Capoue et Rio Mavuba de convaincre le nouveau « patron » des bleus, qui les a reconduits dans sa liste pour la Finlande et la Biélorussie.

À l’inverse, Varane, Martin, Briand et Payet ne figurent plus dans les 23 et payent certainement leurs performances en demi-teinte dans leurs clubs respectifs. Debuchy est également absent, à peine rétabli de sa blessure contractée contre l’Uruguay. Du côté des nouveautés, on notera les grands retours de Mickaël Landreau, qui n’avait pas fait partie de la sélection nationale depuis quatre ans, et d’Abou Diaby, sur le flan depuis presque 2 ans. Adil Rami, Yohan Cabaye et Jérémy Menez, qui a purgé son match de suspension, retrouvent également la maison bleue. Si la sélection de ce dernier fait débat, l’ancien capitaine des Bleus, qui exige l’exemplarité, l’aura particulièrement à l’œil : « À lui de prendre conscience de ce qu’il doit faire et ne pas faire, au-delà du critère sportif », a expliqué le sélectionneur. Une clémence dont ne bénéficieront pas Hatem Ben Arfa et Yann M’Vila, principaux absents de cette nouvelle liste, tout comme Florent Malouda et Philippe Mexès, dont l’avenir en bleu s’obscurcit un peu plus.

Gardiens : Lloris, Mandanda, Landreau

Défenseurs : Clichy , Evra, Jallet, Réveillère, Rami, Sakho, Koscielny, Yanga-Mbiwa.

Milieux : Cabaye, Diaby, Capoue, Gonalons, Mavuba, Matuidi, Valbuena.

Attaquants : Benzema, Gomis, Giroud, Menez, Ribéry.

Abou Diaby enfin de retour

Il avait été l’une des rares satisfactions tricolores du Mondial 2010. Problème depuis deux saisons, il joue, il se blesse, il reprend, il rechute…. Laurent Blanc, qui a longtemps espéré en faire sa « pierre angulaire », n’a jamais pu cacher sa frustration de ne pas pouvoir l’utiliser. Avec Diaby, Didier Deschamps assouvit donc un vieux fantasme de son prédécesseur, et semble tout aussi fan de l’ancien Auxerrois : «  il est efficace à la récupération et se projette bien vers l’avant que ce soit avec ou sans ballon. Il oriente bien le jeu. C’est vraiment un joueur qui fait des différences. » a estimé le sélectionneur des Bleus, ajoutant « j’espère que rien ne va le freiner ». C’est tout ce que l’on peut souhaiter au joueur de 26 ans et à l’équipe de France.

Enfin auteur d’une vraie préparation estivale, le natif d’Aubervilliers vient d’enchainer trois matchs consécutifs avec les Gunners. Et en plus de renouer avec la compétition, il s’est offert une prestation de haut vol contre Liverpool le week-end dernier, ce qui lui a valu d’être élu homme du match. Impressionnant dans la récupération avec son l’impact physique, il s’est aussi montré à l’aise offensivement, créant de nombreuses brèches grâce à une très bonne qualité technique et un dribble efficace : la panoplie du très bon joueur qui manquait dans l’entrejeu des tricolores depuis le retrait de Patrick Viera. Des caractéristiques qui devraient enfin lui permettre de devenir un pilier indiscutable de l’entrejeu des tricolores, si son corps le laisse enfin exercer normalement son métier. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts…

Finlande, Bielorussie : le « plein » de points impératif

Avec une seule victoire lors des 5 derniers matchs de compétition officielle et aucun but marqué depuis 3 rencontres (en comptant le match amical contre l’Uruguay), les bleus n’ont pas de quoi fanfaronner face à leurs deux prochains adversaires, qui comptent bien leur donner du fil à retordre.

En pleine reconstruction après les retraits Jari Litmanen ou encore Sami Hyypiä, le sélectionneur finlandais, Paatelainen, s’appuie sur un système de jeu tourné vers l’attaque, avec des joueurs très rapides. Une philosophie offensive qui leur a permis de marquer  toujours au moins un but face à leurs adversaires  en 2012, et d’obtenir un match nul en août dernier en Irlande du Nord (3-3).

De son côté, la Biélorussie reste une sélection difficile à manœuvrer. Elle s’appuie sur de nombreux joueurs du BATE Borisov, qui s’aguerrissent depuis 10 saisons en coupe d’Europe, accrochant par exemple le PSG il y a deux ans, ou le Milan AC l’an passé. Le revers concédé au stade de France et le nul partagé au retour dans le cadre des phases qualifications de l’Euro 2012  sont là pour mettre en garde les tricolores.

Cependant, l’équipe de France reste logiquement favorite de ces deux premiers matchs de qualification et doit impérativement prendre les 6 points, indispensables avant de se projeter vers la rencontre au sommet face à l’Espagne. Un défit largement réalisable pour les bleus, à condition prendre leurs adversaires au sérieux…et de mettre un terme à cette disette de 304 minutes sans avoir trouvé le chemin des filets adverses!

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France
didier-deschamps
France-Uruguay, une copie blanche

Au terme d'un match sans grande intensité, la France et l'Uruguay se séparent de nouveau sur un score nul et...

didier-deschamps-edf
Equipe de France : Didier Deschamps prend Jallet, Capoue, Mavuba et Varane

Comme à chaque fois lorsqu’un nouveau sélectionneur débarque à la tête de l’EDF, c’est avec beaucoup d’impatience et de curiosité...

equipe-de-france-1998-deschamps
Rétro 1998: L’apothéose de l’équipe de France

12 juillet, jour de fête. Il y a 14 ans, jour pour jour, s’écrivait le souvenir sportif numéro un des...

Fermer