Emmanuel Gigliotti, el goleador de Argentina !

30
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Am. Sud

APP vous présente Emmanuel Gigliotti, le meilleur buteur du championnat argentin et sans doute le meilleur attaquant jouant au pays actuellement !

Boca Juniors va mieux. Après un début de Torneo Inicial poussif, Carlos Bianchi semble avoir trouvé la bonne formule. Alors, oui, ce «mieux» coïncide plus ou moins avec le retour du Roi Riquelme mais toutes les feuilles de matchs, elles, portent la marque du numéro 18, un certain Emmanuel Gigliotti.

Nous sommes le 7 Octobre 2013 et toute l’Argentine est sous perfusion footballistique, les yeux rivés sur le Monumental où se joue le Superclásico. 22ème minute, débordement de Martinez pour Boca, centre au cordeau vers les 6 mètres, le no18 visiteur anticipe, passe son pied devant le défenseur de River et entre dans la grande histoire du club le plus populaire d’Argentine en même temps que la balle déviée finit sa course dans les filets ! Le score ne bougera pas. 0/1.

Le lendemain, il confessera (en chambrant un peu quand même) qu’il a tout d’abord pensé que le but était annulé «parce qu’il y a eu un silence incroyable» avant de comprendre qu’il venait de marquer «le but le plus important de sa vie» !

Un goleador finalement lancé !

Pourtant, il en a planté des banderilles l’an dernier avec Colon. 23 au total, terminant meilleur buteur du Torneo Final (à égalité avec Scocco) en 40 partidos. Forcément, ça attire l’attention notamment celle des Pumas de Mexico prêts à lui offrir un pont d’or cet été. Mais dès lors qu’el Virrey Bianchi l’a contacté, son choix était fait ! Ce sera Boca et rien d’autre ! Il signera finalement pour 1,5 millions d’US dollars après des négociations difficiles.

Une chance à ne pas rater pour celui qui à déjà 26 ans n’a plus de temps à perdre.

Il en a suffisamment perdu en 2010 lorsqu’il s’exila en Europe, à Novara (Italie) où il ne jouera presque pas (7 matchs, 1 petit but) avant de rentrer au pays dans le club qui l’avait révélé en 2008/09 (16 buts en 19 matchs), les All Boys. Puis direction San Lorenzo où il réalise une saison honnête mais pas non plus géniale (10 buts sur l’ensemble). Avant Colon, la réussite retrouvée, la maturité acquise et donc, le titre de meilleur buteur 2012/13.

6 titularisations, 6 pions

APP vous présente Emmanuel Gigliotti, le meilleur buteur du championnat argentin et sans doute le meilleur attaquant jouant au pays actuellement !A son arrivée dans le quartier portuaire de Buenos Aires, on ne lui déroule pas le tapis rouge de suite, c’est qu’il y a un 9 en place : le prometteur Nicolás Blandi ! Le Torneo Inicial commence donc sur le banc pour lui. Riquelme manque à l’appel et l’équipe d’un vrai patron. Après 6 journées et 3 victoires, 3 défaites, le club bostero est décroché.

Blandi, lui, en est à deux petits buts. Pour la 7ème journée, Gigliotti sera donc titulaire et il va saisir sa chance. Premier match, premier but! Il marque le second gooooooooooolllllllllll de la victoire contre le Racing et ne va plus s’arrêter jusqu’à être l’unique buteur de Boca pour les 5 matchs suivants. Vont suivre un doublé contre Quilmes, LE but de sa vie à River(terrain sur lequel il marque à chaque visite), un autre contre Rosario et l’ouverture du score à Mendoza. C’est simple, depuis l’arrivée d’APP en Argentine, il n’arrête pas de la mettre au fond et il en met de partout dans nos articles ! Que ce soit et bien entendu par ici aussi !

Sa place était faite, son influence indéniable, la concurrence aux orties !

Un 9 complet !

El goleador, el unico goleador que tiene hoy el campionato, es EL PUMA ! Emmanuel GI-GLIO-TTI!!!” s’est encore exclamé ce weekend le commentateur de la télé nationale après un coup de casque surpuissant qui finissait sa course dans les filets de son ancien club (Boca 2/0 Colon) ! Un de plus ! Et de 7 en 7 titularisations!

Qu’il ait été marqué de la cabeza n’est pas une surprise, son jeu de tête étant l’un de ses principaux atouts. Mais loin d’être le seul.

Son sens de l’anticipation, par exemple, lui permet fréquemment de placer la petite déviation qui va bien(cf : le but du Superclasico) alors que son placement est très souvent le bon pour juste pousser la pelota au fond ! Il n’est pas non plus le moins puissant comme l’attestent son cadrage/débordement décisive sur le second but du weekend ou les duels musclés livrés récemment lors de la guerre des tranchées contre Godoy Cruz. Bref, un attaquant complet.

Prochaine étape, donner des petites sœurs à sa première sélection qui commence à dater (Sept. 2011) ?

Le problème est qu’il est argentin. Oui, le pays d’Higuain, Aguero, Tévez…. Et que vu d’ici, c’est un bon mais pas un phénomène (condition sine qua non pour intégrer le compartiment offensif de l’Albiceleste). Reste à prendre en considération l’hyperpopularité de la mitad mas uno au pays qui commence à réclamer tout doucement sa place en équipe nationale. Le principal concerné, lui préfère en rire. Il a ainsi lancé à son coéquipier Gago, avant que celui-ci parte en sélection, «Si tu vois Sabella, dis lui que je joue attaquant».

L’Argentine, terre de football pillée plus qu’à son tour réussit toujours à nous sortir des joueurs excitants. Pas nécessairement des débutants d’ailleurs. Ce Gigliotti, denrée rare en sa qualité de pur 9, en est un. Si son avenir en sélection s’annonce au mieux sporadique, il pourrait bien faire les beaux jours de Boca cette année. Il les a déjà replacé dans la course au sacre pour le Torneo Inicial. Avant de retenter sa chance en Europe ?

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Am. Sud

Comments are closed.

Plus dans Am. Sud
Petit condensé de l'actu foot toujours débordante dans le pays de Maradona. Folie, passion, régal et malheureusement violence....
Des nouvelles d’Argentine !

On nous parle à longueur de temps d’un championnat qui se meurt. Alors ok, il y a moins de talent...

A quelques heures du Superclásico entre River Plate et Boca Juniors, APP fait un voyage dans le temps pour vous parler des grandes heures du Superclásico
River/Boca: les plus grands Superclásicos de l’histoire

Plus de 230 matchs officiels, ça  vous marque un choc forcément. Alors quand il s’agit de CE choc, que dire ?...

River Plate - Boca Juniors, les bases de la grande rivalité entre les frères ennemis du football argentin qui se rencontrent dimanche pour le superclasico
River/Boca : aux origines du Superclásico

Il y a d’abord les chocs qui ont besoin d’utiliser d’autres langues pour s’affirmer. Les clásicos qu’on francise. Puis il...

Fermer