Efficacité, où es-tu ?

15
octobre
2012

Auteur :

Catégorie : Editos / Équipe de France

Un problème d’efficacité pour les attaquants de l'Equipe de France ?

23 tirs, 15 corners, des arrêts du portier Japonais. A vue d’oeil on dirait bel et bien une balade se soldant par une valise. Mais au final, les Bleus s’inclinent (1-0) au Stade de France. Sur un contre venant d’un corner offensif qui plus est. Alors, attaquants inefficaces ou pure malchance ?

« Non, ce n’est pas une contre-performance, c’est juste un mauvais résultat ». Au micro de Frédéric Calenge (monsieur « oui la pelouse est verte »), Didier Deschamps nous offre ce constat. A vrai dire, cette phrase est compliquée et dénuée d’un certain sens logique. Comme le prestation des Bleus me direz-vous. Dominer autant et ne pas gagner, on pourrait parler de faute professionnelle, non ? La défaite aurait pu aussi très bien être une large victoire tant les hommes de Deschamps ont dominé les débats. Et c’est sûrement le plus frustrant. Près de 60% de possession, des occasions à foison et à la fin un revers aussi cruel qu’amer.

Mais coup de chapeau aux Asiatiques, apathiques en première période puis conquérants en seconde. Plus d’une équipe se serait démobilisés devant l’outrageuse domination des locaux. Mais les Japonais ont su rester solidaires et appliqués. Mais c’est plus la maladresse de l’équipe de France que leur talent individuel qui les a maintenu dans le match. Symbole de cette scoumoune, c’est sur un corner offensif que le but Nippon arrive. Le contre rapide, grâce aux changements quelques minutes plus tôt, a fait plié la défense Bleue, bien trop préoccupée à monter sur le 15ème corner pour tenter d’ouvrir enfin le score. Mais quand ça ne veut pas …

Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. Beaucoup de frappes, peu cadrées certes, mais quand elles le furent, Kawashima les détourna. Giroud (87e) et Valbuena (88e) s’en mordent encore les doigts. Mais il faut relativiser ces échecs devant le but. Le manque d’expérience des uns, conjugués à une faible opposition qui n’incite pas à relever le niveau de jeu ont joué défauts à des Bleus pourtant conquérants et peu avares en effort.

Contre les Espagnols, demain, les Bleus ne devront sous aucun prétexte réitérer ce genre de prestation trop brouillonne. Pour tenter d’inquiéter les Champions du Monde et les doubles vainqueurs de l’Euro, il faudra, en plus d’être précis dans les transmissions, efficace dans la surface. Surtout si le scénario du match dominé par les Ibériques se met en place. Dans ce cas-là, les occasions ne seront plus aussi nombreuses que face aux Japonais. Il faudra une efficacité maximale, et rien d’autre.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos, Équipe de France
Les bleus à l'entrainement avant le match face au Japon
La composition face au Japon

Laurent Koscielny finalement apte, Didier Deschamps l'alignera demain soir avec Mamadou Sakho en défense centrale face au Japon. Un 4-3-3...

Laurent Koscielny est sorti blessé de l'entrainement des bleus
Rien de grave pour Koscielny

Touché au genou lors de la séance d'entrainement ce mercredi soir, l’inquiétude planait autour de Laurent Koscielny, notamment du fait...

Laurent Koscielny est sorti blessé de l'entrainement des bleus
Koscielny touché à l’entrainement

Alors que Didier Deschamps se dirigeait vers une charnière Mamamdou Sakho/ Laurent Koscielny pour affronter le Japon et surtout l’Espagne...

Fermer