Eden Hazard proche du Paradis ?*

12
juillet
2018

Auteur :

Catégorie : Editos

Hazard

Avouons-le, à l’orée de cette coupe du monde russe,  peu de spécialistes du football auraient parié un franc belge sur les diables rouges, même les habitants d’outre Quiévrain étaient plus préoccupés par l’absence de Nainggollan (évincé de la liste des 23 par Roberto Martinez pour cause de relations personnelles difficiles) que par la réussite de leur équipe nationale.

Leur présence en ½ finale, si elle a semblé surprendre, ne doit pas faire oublier les espoirs nés de cette génération dorée, ensemble depuis les JO 2008, alors qu’ils étaient en catégorie espoir, souvent performante lors des qualifications et phases de poule, mais systématiquement bloquée au niveau des ¼ de finale qu’elle a atteint à la Coupe du Monde 2014 et l’Euro 2016.

Les Courtois, Kompany, De Bruyne et autre Fellaini sont devenus familiers aux yeux du grand public au grès de leurs performances en club, notamment en Premier League, mais celui qui constitue l’indiscutable tête de proue de la Belgique est Eden Hazard, ex-petit génie dont on se demandait s’il allait passer le cap pour devenir le grand joueur annoncé.

Eden, le “little big man”

Certes, l’ex-lillois a largement démontré qu’il était un élément majeur, à Chelsea, avec qui il remporta 2 titres de champion en 2015 et 2017, mais aussi avec la sélection, distingué meilleur passeur de l’Euro français en 2016.

Pour autant, la reconnaissance de ses pairs ne lui a pas permis de dépasser le stade de 8ème au classement du ballon d’or France Football, le reléguant loin derrière les Messi, Ronaldo ou Neymar, consacrés « cadors » du football international.

Or, même si le portugais peut être crédité d’un bon mondial avec 4 buts inscrits, son influence n’aura pas permis à la seleçao de dépasser les 1/8ème de finale, tout comme l’argentin dont la performance a été quelconque au sein d’un collectif pauvre.

Le brésilien, que l’on attendait au tournant après sa blessure, s’est lui, davantage fait remarquer pour ses roulades à chaque faute subie que pour la qualité de son jeu.

Lorsque sera venu le temps d’élire le meilleur joueur de la compétition, le choix se fera certainement entre Kylian MBappé, révélation française du tournoi et Luka Modric, le maître à jouer de la Croatie. Eden Hazard ne sera pas loin,  la constance dont il a fait preuve depuis le premier match le fera à coup sûr entrer dans le top 5.

La Liga comme tremplin ?

Avec le départ de Ronaldo à la Juve,  l’ex-prodige du LOSC pourrait enfin finaliser son rêve de jouer au Real de Madrid, le club madrilène ayant pour habitude d’enrôler l’un des meilleurs joueurs du tournoi mondial tous les 4 ans.

Certes, pour compenser le départ du portugais, Neymar demeure une option crédible, mais le natif de La Louvière est bien mieux qu’un plan B pour Florentino Perez, désireux de donner un nouvel élan aux « merengues » après le départ de Zidane.

Dès lors, assuré de jouer dans la ligue la plus spectaculaire en buts et titres continentaux, le dribbleur de poche pourrait même prétendre à une place de choix dans le gotha des meilleurs footeux de la planète, et pourquoi pas se rapprocher du ballon d’or, objectif secret du belge de 27 ans.

  • Référence au biblique jardin d’Eden, généralement comparé au Paradis

Auteur : Gilmon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
EDF-Pavard-Giroud
Ces latéraux de (non)-formation

Bouna Sarr, Jesus Navas, Jérémy Pied ... Ils ont tous un point commun : avoir rétrogradé dans le onze pour...

F6A5F12E-55AD-4D02-977E-D4278C6B87A1
Eyraud : Sans rémission

La nouvelle a fait l’effet d’un séisme au sein des habitués du Vélodrome et du peuple marseillais. Depuis ce lundi,...

Bleus
Le foot international est-il intéressant?

Comme tous les ans, la finale de la Ligue des Champions clôture la saison européenne des clubs de la majeure...

Fermer