Diego López, l’intérimaire de la Maison Blanche

14
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Diego Lopez gardien Real Madrid

Diego López Rodríguez, 1m 96. Non, ne faites pas les experts, vous étiez peu à savoir de qui il s’agit avant ce mois de janvier 2013. Un basketteur, un prof d’Espagnol, un homme politique, un mauvais acteur qui veut se donner un style ibérique ? Non, non, on parle bien de l’actuel portier du Real Madrid.

Itinéraire d’un géant

Né en Galice à Paradela en 1981, le gamin impressionne très tôt par son attirance pour le ballon rond. Sauf que lui, il ne rêve pas de roulettes, de petits ponts ou de reprises de volée. Non, il rêve de gants, de parades décisives et de pénaltys arrêtés. Le jeune joueur longiligne n’échappe pas aux yeux des recruteurs du Real Madrid. Il rejoint la Maison Blanche à l’âge de 19 ans. Après un prêt d’un an à Alcorcón pour s’aguerrir, Diego López intègre réellement les rangs Merengue et règne dans les buts de la réserve Madrilène pendant deux saison (2003 à 2005).

A compter de 2005, le Galicien d’origine devient la doublure officielle d’Iker Casillas, la coqueluche des supporters de la capitale. Le portier s’impatiente dans l’ombre de San Iker et décide de s’exiler à Villarreal. A l’origine n°2 au sein de l’effectif du sous-marin jaune, Diego López s’impose rapidement en tant que titulaire. Il dispute 231 matchs en 5 saisons (2007-2012) du côté de la banlieue de Valence. Impérial dans les cages, il conduit même le Madrigal en Ligue des Champions en 2008/2009. Après la relégation de Villarreal en Liga Adelante en mai 2012, celui qui compte une seule sélection avec la Roja s’engage avec le FC Séville sans se douter qu’il est à un tournant de sa carrière.

Le retour à Madrid

Nous sommes en janvier 2013 et le Real Madrid se déplace en match retour de Copa del Rey sur le terrain du FC Valence après sa victoire à l’aller. Iker Casillas, mis en concurrence avec Adán au grand dam des socios Merengue, est titulaire dans les buts. Suite à un choc avec Arbeloa, San Iker reste au sol et demande le changement. Le verdict est implacable : fracture du 1er métacarpe, l’os du bas du pouce. L’absence est estimée entre 2 et 3 mois. La Maison Blanche est ébranlée et s’active en coulisses pour trouver une solution. Celle-ci sera une vieille connaissance. Le nom de Diego López revient dans l’esprit des décideurs Madrilènes. Pour environ 3,5 millions d’euros, celui-ci revient au bercail de la capitale. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le pari est gagnant.

Lors du double succès face au rival Barcelonais (coupe et Liga), le désormais nouveau gardien Merengue a été exceptionnel. En redonnant confiance aux hommes de Mourinho, le portier se met l’exigeant public de Santiago Bernabéu dans la poche. Décisif sur sa ligne et meneur d’hommes dans l’âme, la recrue poursuit sur sa lancée. A Old Trafford en match retour de Ligue des Champions face à Manchester United, le portier est tout simplement héroïque. Seulement battu par un CSC de Sergio Ramos, il préserve l’avantage acquis par l’entrée de Modric et la vista de Ronaldo. Iker Casillas, présent dans les tribunes de Manchester a dû « apprécier » les parades de grande classe de López, qui ont maintenu la Maison Blanche à flot vers les ¼ de finale.

Intérim ou C.D.I. ?

A l’issue de la qualification du Real aux dépends de Manchester United, José Mourinho a tenu à rendre hommage à Diego López : « Après nos deux buts, je savais ce qu’allaient nous réserver Old Trafford et Alex Ferguson. On n’a pas pu avoir plus de maîtrise et cela m’a frustré. On aurait dû contrôler davantage. Finalement, nous avons pu compter sur un fantastique Diego Lopez. Il avait été l’homme du match à Madrid (au match aller), il l’est encore aujourd’hui.» Mourinho qui encense López après avoir il y a quelques mois préféré Adán à Casillas, la question du futur gardien de la Maison Blanche se pose. Les supporters qui ont toujours apporté leur soutien à San Iker, véritable légende Merengue, sont par ailleurs également tombés sous le charme de la recrue hivernale, déjà décisive. Il est toujours préférable d’avoir à choisir entre 2 gardiens de très haut niveau plutôt que d’avoir une doublure un ton en-dessous. Cependant, une fois Casillas rétabli, une nouvelle hiérarchie devra obligatoirement se mettre en place et celle-ci fera un déçu. Nul doute qu’une nouvelle Coupe aux grandes oreilles dans la salle des trophées de Bernabéu en mai mettrait tout le monde d’accord. 

Auteur : Franck Chantereau

Accro au football depuis toujours. Le beau jeu, c'est bien ; la victoire c’est mieux. Les deux, c’est le Graal.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
L'entrée de Bernabeu, le stade du Real Madrid
Liga : Madrid retrouve sa hiérarchie

Depuis ce week-end, le dauphin du FC Barcelone a changé, il est certes toujours madrilène, mais ce ne sont plus...

porto-malaga-ldc
Malaga – FC Porto, ne pas regretter le match aller

Découvrez le focus sur le match du jour en 8ème de finale retour de la Ligue des Champions entre Malaga...

GALATASARAY, DEPLASMADA OYNANACAGI AKHISAR BELEDIYE MACININ HAZIRLIKLARINA FLORYA METIN OKTAY TESISLERI'NDE YAPTIGI ANTREMANLA BASLADI.  GALATASARAYIN YENI TRANSFERI DIDIER DROGBA DA ANTREMANDA YER ALDI. (ANADOLU AJANSI / BERK OZKAN) (20130212)
Schalke-Galatasaray, le retour des sous-estimés

Analyse d'avant-match de cette rencontre retour entre Schalke 04 et Galatassaray. Le match aller n'a pas dégagé de favori tout...

Fermer