Deschamps : stop ou encore ?

19
juin
2017

Auteur :

Catégorie : Coupe du Monde 2018 / Équipe de France

Deschamps

Au lendemain d’une série de 3 matchs internationaux, le bilan apparaît contrasté par un revers de dernière minute dans le match le plus important du triptyque face à la Suède en match de qualification pour le Mondial russe de 2018. Bien que rapidement atténué par un succès probant contre des Anglais aussi fébriles défensivement que menaçants offensivement, cet accroc n’a pas manqué d’attiser les critiques sur les choix du sélectionneur, mais surtout sur son style de jeu jugé “frileux” par de nombreux observateurs plus ou moins clairvoyants.

La coupe du monde commence dans moins d’un an …

En effet, le jeu proposé par l’ancien coach olympien s’avère au mieux frileux, au pire indigeste. Cela étant, le Mondial 2018 commencera dans moins de 365 jours et un changement de coach s’avère irréaliste, pour ne pas dire impossible, et ce n’est pas le prudent président de la FFF, Noel le Graet qui devrait me faire mentir. Pour appuyer cet argumentaire conservateur, il semble nécessaire d’avouer la part de risque qu’impliquerait un changement de sélectionneur dans un timing si serré. En outre, nonobstant une approche du jeu faite de prudence et de Moussa Sissoko, Deschamps a permis à l’EDF de retrouver la lumière après des années bien sombres tant sur le plan des résultats que du contexte “extra sportif”. De fait, il semble délicat de renvoyer un sélectionneur qui a su redorer le blason des Bleus en quelques mois en faisant de la rigueur -tactique sur le terrain, comportemental en dehors- un principe indiscutable au grand dam des médias les plus sensationnalistes mais aussi des fans en demande de football champagne.

 

Mbappe et Dembele

 

… ce qui laisse le temps de penser à la suite

Cependant, les critiques sur son jeu manquant d’audace et ses choix douteux (se priver du succulent quoique parfois frustrant Dembélé, au profit de Sissoko) s’amplifieront à chaque contre performance du même acabit que la défaite sur les terres d’Ola Toivonen. Evidemment, si celles ci se font rares, la question de son départ ne se pose pas. Toutefois, l’échec en finale de l’Euro, ajouté à la déroute suédoise et amplifié par une philosophie de jeu pusillanime semble pointer les limites de ce management fonder sur la sacro-sainte “vie du groupe”. Dès lors, deux solutions apparaissent pour le futur de la sélection. Une première, sans doute chimérique, serait la nomination de Claude Puel comme nouveau sélectionneur dans les plus brefs délais, ou tout du moins une fois la Coupe du Monde arrivée à son terme. Une seconde, plus réaliste, qui semble être souhaitée par la FFF, serait l’arrivée de l’idole de tout un peuple, Zinedine Zidane. Ceci étant, cette seconde option semble compromise à court terme en raison du succès que connaît ZZ du côté de Madrid

Ce constat étant fait, la solution Puel apparaît comme crédible, notamment si Didier Deschamps sort d’une Coupe du monde décevante. Quoiqu’il advienne, l’avenir de Didier Deschamps pourrait bien s’éloigner de celui des Bleus dans les mois à venir. Dans le cas contraire, il serait bien possible que Noel Re Graet.

 

Crédits photos : lexpress.fr & cnewsmatin.fr

Auteur : Evan Risch

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupe du Monde 2018

Plus dans Coupe du Monde 2018, Équipe de France
Coupe des confédérations
Compétition made in FIFA

Les années sans compétitions internationales estivales deviennent rares. Cette fois-ci la FIFA nous sert la Coupe des Confédérations sur un...

france-espagne-zidane
France-Espagne : Au bon souvenir des Bleus

Le Stade de France est une nouvelle fois le théâtre d'un classique du football européen. En ce mardi 28 mars,...

sandra-tshiyombo-origine
Sandra Tshiyombo (CANAL+) : “Blaise Matuidi ne devrait pas être aussi contesté”

Les entraineurs passent, mais il est toujours incontournable : l'international français Blaise Matuidi (29 ans) est un taulier du Paris...

Fermer