CM2014 : Des Bleus à l’âme

06
juillet
2014

Auteur :

Catégorie : Coupe du Monde 2014 / Équipe de France

Vendredi, la mythique enceinte du Maracana a vu les espoirs renaissants de toute notre nation retomber avec l’implacable réalisme allemand.

Vendredi,  la mythique enceinte du Maracana a vu les espoirs renaissants de toute notre nation retomber comme un soufflet avec l’implacable réalisme de la Mannschaft déplumant nos coqs. L’Allemagne s’est imposée 1 à 0 contre la France. APP livre l’analyse du parcours des Bleus et ses enseignements.

Le lieu idéal pour un exploit des Bleus ?

Le Maracana. Un tel pseudonyme chargé d’histoire pour le football. Il a vu les Uruguayens y soulever la Coupe Jules Rimet – 1ère version de la Coupe du Monde – aux dépens des Brésiliens, tout comme le 1000ème but du légendaire Pelé. N’aurait-il pas été la scène idéale pour que la sélection emmenée par Deschamps, invaincu jusqu’alors en Coupe du Monde en tant que joueur et en tant qu’entraîneur, nous maintienne dans un rêve à demi-avoué de remporter cette 20ème édition en sortant au passage ces maudits allemands ?

Car, l’envie de charger d’histoire ce quart de finale n’a pas échappé aux débats. On a ressassé l’anthologique traumatisme de 1982 où les Bleus de la génération Platini s’étaient faits surprendre par le retour au score d’une Mannschaft alors menée 3-1 aux prolongations. Puis on a voulu articuler l’affaire à la défaite française en demi-finale de la Coupe du Monde 1986,  alors que celle-ci était toute justifiée, sans qu’on ait mot à redire, devant ces mêmes allemands. Pour Deschamps, l’affaire était trop lointaine, mais dans l’inconscient collectif, ces cruelles désillusions se sont ancrées dans les mémoires comme pour mieux savourer les succès de 1998, 2000 et la finale 2006 de la clique à Zizou.

Toute une histoire pour faire que l’on rêve un peu plus avec le Maracana.

L’ Avant Match

Des matches de préparation, pas si parfaits, mais porteurs d’espoirs : les Pays-Bas, la Norvège, la Jamaïque ont notamment subi une animation offensive, par moments, bien séduisante et cinglante de notre chère sélection.

Puis, un départ canon dans cette Coupe du Monde. Meurtris par la honte en terre sudafricaine 4 années auparavant, les insultes de vestiaire, la prise en otage d’un bus, tout était mis en scène pour occulter à l’époque une très piètre qualité de football déployée par notre sélection. Mais, cette fois, si le Honduras était un avant-goût, le match devant la Suisse remporté 5-2 nous a fait changer de paradigme : et si ces Bleus maintenaient cet étincelant niveau de jeu ?

Las, les confrontations à l’Equateur, puis en 8ème face au Nigéria, nous ont ramenés à la modération. Nous ne dominions plus aussi nettement les débats. Alors, comme notre mémoire à court terme les savait capables de sortir un gros match, on y a toujours cru. Cru que les Allemands pourraient cette fois passer à la trappe. Cru que nos Bleus pourraient dérouler, avec tout de même une certaine résistance en opposition, leurs vives contre-attaques où il n’est plus surprenant de voir des milieux comme Matuidi les conclure. En même temps, nous n’arrivions pas à oublier d’où nous revenions. Donc, grands espoirs, oui. Mais mesurés, aussi. Le paradoxe français ?

Le Match

Inutile de vous narrer les rares occasions manquées. Ce qu’il y a à voir, c’est que ces Allemands se sont montrés d’un réalisme insolent. Nos Bleus ont plutôt bien défendu. Moins bien attaqué. Le ballon confisqué toute une première mi-temps, c’était un état de fait inédit – hormis contre l’Espagne durant les éliminatoires –, la possession du cuir était pourtant redevenue un atout de nos Bleus. Alors on va rappeler l’inexpérience, le caractère novice des hommes de D.D. à vivre un tel niveau de compétition, pendant que ces Allemands avaient déjà engrangé des affronts en demi-finales, participé aux finales de joutes européennes avec leurs clubs. Mais notre équipe nationale avait-elle la cohésion suffisante, les ressources mentales nécessaires pour imposer son style de contre-attaque si léché ?

Force a été d’admettre que Löw avait mis en place un montage tactique redoutable coupant nos milieux de Benzema. L’écart entre notre ligne de milieu et la pointe de l’attaque a dû obliger Griezmann et Valbuena à se débattre sur une trop importante distance, Matuidi, Cabaye et Pogba trop acculés à relever les défis physiques initiés par Müller, Kroos, Schweinsteiger et Khedira.

Vendredi, la mythique enceinte du Maracana a vu les espoirs renaissants de toute notre nation retomber avec l’implacable réalisme allemand.L’impression d’avoir trop endossé la chasuble d’outsider, le sentiment que nos Bleus auraient pu jouer des heures pour buter sur des arrêts impériaux de Neuer – dignes d’Olive et Tom – ou sur le mur colossal des Lahm – Howedes – Hummels – Boateng, étaient criants. Ils sont descendus du bus, c’est certain. Toutefois, cette équipe, encore jeune, aura besoin d’une animation offensive, d’une application tactique, d’une conviction et d’une habileté face aux cages encore plus déterminantes pour espérer aller plus loin…plus tard.

Nos Bleus sortent avec les honneurs, et nos espoirs, eux, se sont dissipés pour donner un autre goût à cette fin de compétition. Nous devons faire le deuil de ce sentiment agréable qui était de nous intéresser aux autres rencontres sachant nos Bleus toujours en lice. Vous savez ce truc qu’un enfant ressent lorsqu’il s’éloigne de sa mère chérie pour explorer son environnement avec l’esprit du jeu, la curiosité et l’insouciance, parce que sécurisé par la présence maternelle non lointaine afin d’éviter d’avoir des bleus au corps et à l’âme. Néanmoins, merci. Merci à nos Bleus de nous avoir permis de retrouver cette saveur endormie depuis 2006.

Auteur : Kévin Boucard

Travailleur social et médiateur familial, APP me permet de renouer avec ma passion la plus ancienne: décortiquer et partager toute l'actu du foot ! C'est une "addiction" qui m'a frappé dès mes 10 ans !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupe du Monde 2014

Plus dans Coupe du Monde 2014, Équipe de France
Malgré leur élimination face à la Belgique, les USA ont prouvé lors de cette coupe du Monde 2014, qu'il faudra dans l'avenir compter sur eux !
Les USA ont conquis le monde

Certes ils ont été éliminés par la Belgique en 8ème de finale après prolongation, mais ces Américains peuvent sortir la...

cameroun-etoo
Cameroun: Eto’o, top ou tocard ?

Ces lions indomptables, qui piaillent plus qu’ils ne rugissent, rentreront finalement à la maison ce soir au terme d’une Coupe du...

2011 9 IMG_7478
Les experts du PMU d’à coté

Tout le monde parle de Coupe du Monde. Et on se serait bien passé d’un grand nombre d’avis. Parce qu’on...

Fermer