Coupe de France : On n’arrète plus Epinal !

22
janvier
2013

Auteur :

Catégorie : Coupes Nationales

epinal-elimine_nantes

Seizième de finale de Coupe de France ce mardi 22 janvier qui voyait la réception du Football Club de Nantes(L2) par le Stade Athlétique Spinalien (National) dans les Vosges. Longtemps incertaine, la partie s’est tout de même déroulée sans pluie ni neige, de quoi ravir les 4000 spectateurs venus croire en un nouvel exploit de leurs protégés.

Un test-match pour les remplacants nantais, synonyme de cadeau empoisonné

C’était le match de tous les dangers pour le FC Nantes : une rencontre à l’extérieur, qui plus est face à un adversaire évoluant un échelon inférieur (National), sous un froid glacial, un terrain bosselé et contraint de jouer sous les clameurs d’un public Epinais qui y croyait dur comme fer. C’était aussi l’occasion pour Der Zakarian de faire souffler son effectif et de tester ses nouvelles recrues. Eudeline, Veretout, Madouni ou encore Vincent Bessat étant restés au chaud, c’était au tour de Pancrate, Lee, Touré ou encore Aristeguieta d’animer le jeu des jaunes et verts . Ainsi, le Vénézuélien Aristeguieta a pu signer sa première titularisation et aurait même pu ouvrir son compteur sous ses nouvelles couleurs si son tir de la tête avait été cadré (13°). En défense, Alcibiade et Le Sourne, évoluant d’habitude en CFA, composaient la défense centrale. Côté Epinal, bien que l’objectif premier reste le maintien en National, l’actuel 18ème de son championnat semblait bien vouloir poursuivre l’aventure.

Epinal – Nantes : Le film du match

Après un premier quart d’heure où les deux équipes se sont jugées tour à tour, la partie s’est peu à peu débridée. Et si le jeune Ismaêl Keita n’avait pas trop écrasé sa frappe après un bon travail de Fabrice Pancrate, le FCN aurait pu ouvrir les hostilités au bout d’à peine 20 minutes de jeu. La suite du premier épisode n’est pas plus tranchante. A la mi-temps, le score est nul et vierge. Un score de parité plutôt logique, avec des occasions franches des deux côtés mais trop peu inquiétantes. Les tombeurs de l’Olympique Lyonnais se sont surtout montrés inquiétants dans les airs, que ce soit sur coup de pieds arrêtés comme dans le jeu, avec beaucoup de tentatives initiées sur les côtés.  On sent surtout que le nul réjouit les locaux. C’est bien connu, plus le temps passe, plus le favoris doutent …

A la reprise les intentions sont jaunes. Car oui, Epinal est en jaune pour ce match. Et sur un nouveau corner, Judicael Crillon crée la sensation en ouvrant le score dans un stade de la Colombière en furie. Les Nantais payent cash leur manque de réalisme. Les visiteurs ne sont pas pour autant démérritant et cette ouverture du score a le mérite de les réveiller. Davantage agressif, les canaris insistent et manquent l’occasion d’ouvrir le score à maintes reprises. Pour preuve, la lourde frappe d’Issa Cissokho, à la retombée d’un corner mal dégagé peu après l’ouverture du score.

Mais il parait trop tard pour réagir, le club d’Epinal tient son résultat et plus rien ne l’arrête… Et quand Olivier Robin n’est pas là pour écarter le danger, il peut compter sur ses montants (83°) ou la malchance des attaquants (90° + 2). Dans les ultimes secondes, Djordjevic, entrè en jeu auparavant, profite du relâchement de l’arrière-garde Epinaise pour claquer une volée aussi soudaine que puissante, et ainsi anéantir l’espoir de tout une ville qui se voyait déjà en 8ème de finale. Un scénario à rebondissement qui voit les 22 acteurs repartir pour trente minutes supplémentaires.

Le début de prolongation reste confus. Comme souvent, les formations apparaissent très fatiguées, on tente en vain sans réussite et le KO n’est pas loin des deux côtés. A noter qu’Épinal aurait pu bénéficier d’un penalty. C’est certain, c’est la tête qui fait avancer les joueurs d’Epinal, totalement rincer. Les Nantais n’en mènent pas large pour autant, les ligériens sautent les lignes et économisent le combat acharné du milieu de terrain. D’ailleurs, sur un ultime duel entre Touré et Dembelé, le Nantais fait faute et le match est interompu. Jean-Charles Cailleux indique deux minutes de temps additionels aux bancs. Tout doucement on se dirige vers les tirs au but… A l’issue des 120 minutes, le score est toujours nul, 1 but partout, ce sera donc les tirs au but qui va départager la rencontre

Les tirs aux buts : ça passe ou ça casse !

La séance commence et c’est Epinal qui engage. Les tirs aux buts sont remarquablement bien frappés, et les gardiens doivent sortir le grand jeu s’ils veulent en finir. Et à ce petit jeu là, comme au tour précédent, c’est le portier Olivier Robin le plus malin. En sortant le tir au but de Cissoko puis celui de Pancrate, il qualifie à lui seul son club ! C’est énorme, c’est splendide.

Une élimination cruciale qui va laisser des traces

Que c’est dur pour le FCN. Les mauvais résultats s’enchaînent pour le club de Waldemar Kita, qui vit un début d’année 2013 catastrophique. Avant la réception de Tours ce vendredi, l’équipe devra faire le vide total et se ressaisir si elle ne veut pas entrer dans la tourmente.

De son côté, la magie de la Coupe de France se poursuit pour Epinal qui va connaitre un 9ème tour lors de son prochain match. Une compétition qui va permettre aux Lorrains de sortir de leur “train-train” quotidien en National, à savoir un combat pour le maintien. Deux mots pour qualifier cette victoire : Bravo et Félicitation !

Auteur : Alexis Sourisseau

Alexis, dépendant de foot indépendamment de sa volonté.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupes Nationales

Plus dans Coupes Nationales
Allessandrini encore auteur d'un but spectaculaire contre le PSG
Rennes rejoint Saint-Etienne

Le stade Rennais s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue ce mercredi soir aux dépens de...

Saint-Etienne jouera la finale de la Coupe de la Ligue
Les Verts retrouvent le chemin d’une finale !

Ca faisait plus de 30 ans que les supporters attendaient ce moment là ! Depuis leur dernière finale de coupe de...

coupe-de-france-tirage-16es-finale
Coupe de France: Tirage au sort des 16ème de finale.

Ce premier week-end de l'année 2013 a vu le retour de nos écuries françaises sur les terrains, et à tous...

Fermer