Comment juger la technique d’un joueur ?

06
avril
2017

Auteur :

Catégorie : Analyse tactique

joga-bonito

C’est l’essence même du football, du spectacle, du talent et du jeu. Le niveau technique d’un joueur en fait tantôt un moyen, un bon ou un grand joueur. Souvent réduite au seul fait de savoir dribbler, la technique ne se limite pas à cela, loin de là. Chaque joueur possède une palette technique plus ou moins importante mais avant tout adapter à son poste. Explications.

Tous les amateurs de foot aiment le spectacle, le beau jeu. Mais avant même l’animation d’une équipe, les schémas ou les buts, la qualité du spectacle est dépendante de la qualité technique des joueurs présents sur la pelouse. Même avec plein de bonnes intentions, une équipe de pieds carrés ne proposera jamais du beau jeu. La technique, c’est réussir à faire un petit pont, mais aussi et surtout réussir à faire la bonne passe, avec la bonne surface de pied pour donner un bon ballon à son partenaire, simple à contrôler, sur son bon pied et dans la course. La technique, c’est Pastore, Neymar ou Messi, mais c’est aussi Neuer, Bonucci ou Cheikh Diabate.

Les gardiens.

Comme tous les joueurs, les gardiens doivent être techniques. Très souvent, leur qualité technique se résume à la qualité de leur jeu aux pieds, à tort. Le jeu aux pieds fait partie de la palette technique d’un gardien, mais aussi sa manière de plonger, de capter ou de repousser un ballon, sa manière de réduire les espaces, ou sa façon de gérer des duels face aux attaquants. Les gardiens sont jugés sur chaque ballon et la manière dont ils les gèrent, même les plus anodins, permet de voir la qualité d’un gardien. Comme les joueurs de billard qui cherchent à rentrer une boule en pensant aussi à placer la boule blanche pour le prochain coup, les gardiens doivent arrêter le ballon tout en pensant à le repousser dans la zone la plus sur, vers la touche ou en corner. La technique de gardien, c’est aussi savoir sortir au bon moment sur un centre ou sur phase arrêter, et savoir quelle solution adopter, capter le ballon ou le dégager des poings, en fonction du centre de l’adversaire. La qualité d’un gardien se juge de part sa manière de sortir de son but, pour couper la profondeur ou boucher les angles de tir. La mode actuelle est aux gardiens jouant comme des libéros, souvent dans des équipes jouant avec un bloc très haut, le gardien doit l’être aussi pour pouvoir couper les passes dans le dos de la défense. Les grands gardiens gèrent ces situations à la perfection, dégageant le ballon en touche, tandis que les moins bons sortent alors même que le dernier défenseur n’est pas éliminé. Le grand gardien gérera un face-à-face avec l’attaquant en restant debout, bien sur ses appuis pour ne laisser aucune indication à l’adversaire quand le gardien moyen plongera dans les pieds de l’attaquant avant même le tir, lui laissant le but quasiment vide.
Les exemples au poste : Buffon, Neuer, Courtois, De Gea, Oblak.

Les défenseurs.

Chez les défenseurs, la technique est encore plus importante sans le ballon qu’avec. Le défenseur doit savoir contrôler son adversaire direct et l’emmener là où il le souhaite. Pour remporter un duel balle au pied, le défenseur doit savoir positionner son corps, emmener l’attaquant vers la touche et/ou son mauvais pied. Il doit ouvrir la porte là où l’attaquant ne veut pas aller, pour pouvoir la refermer et récupérer le ballon. Quand l’attaquant est dos au but, le simple fait de se mettre en opposition, de coller l’attaquant pour l’empêcher de se retourner, est une preuve de la technique d’un défenseur. Le défenseur ne doit pas céder de terrains aux attaquants, lui réduisant au minimum ses solutions. Si à cela s’ajoute une qualité de relance, de tête ou de frappe comme l’a Bonucci, l’amateur de beau jeu ne peut que se régaler de voir une belle défense.
Les exemples au poste : Bonucci, Thiago Silva, Sergio Ramos, Hummels, Godin.

Les milieux.

C’est le poste ou la palette technique doit être la plus large, les milieux de terrains ce devant d’être tantôt défensifs, tantôt offensifs. Le côté défensif du poste ne se juge pas uniquement sur les duels gagnés ou le nombre de ballons récupérés. La technique défensive des milieux de terrains se juge sur leur capacité à bloquer les angles de passes dans les intervalles, là où elles font mal offensivement, et d’emmener les adversaires vers des passes latérales pour les enfermer sur un côté ou en retrait pour contrôler la zone et faire remonter le bloc. Les milieux doivent entre présents à la récupération en gagnant un duel puis doivent savoir contrôler le ballon, le mettre au sol avant de le donner proprement à un attaquant ou décaler un latéral. Du côté offensif, la technique pure (dribbles, qualité de passe) est primordiale, mais doit être complétée par une qualité de placements, de déplacements. La technique des milieux est là aussi. Le 6, le 8 ou le 10 doit être constamment en mouvement, se rendre disponible, se placer entre les lignes, entre les défenseurs et les milieux adverses, dans des zones très dangereuses où les adversaires directs ne savent plus qui doit sortir sur le porteur du ballon.
Les exemples au poste : Modric, Iniesta, Busquets, Kanté, Kroos.

Les attaquants.

C’est LE poste où les spectateurs attendent du spectacle et des gestes de classe. On se régale devant les dribbles de Neymar, on se moque de Boateng après une mystification de Messi, on regarde sur YouTube les virgules de Ronaldinho. Mais à côté des extraterrestres, il y a les attaquants avec une vraie technique d’attaquants. Les Cavani, Higuain ou Diego Costa ne sont pas capable d’éliminer 3 joueurs avant de marquer d’une frappe enroulée en lucarne mais, dans la surface, ils possèdent une technique redoutable. Un buteur, c’est aussi savoir se placer, choisir la bonne surface de pied pour tirer et prendre le gardien à défaut. Souvent jugé médiocre techniquement, Cavani possède pourtant une technique redoutable. Son sens du placement, son flair, sa qualité dans le jeu de tête font de l’uruguayen un joueur avec une vraie technique d’attaquant. Comme d’autres attaquants d’un autre standing, les Gomis, Gameiro, Dzeko et même Diabate, qui empile les buts l’air de rien, grâce à son sens du but. Pour en revenir au buteur parisien, les critiques quant au fait qu’il ne marque qu’en une touche sont absurdes. Pour pouvoir marquer en une touche, il faut avoir un placement parfait au moment de frapper la balle et c’est justement ce placement qui sert de contrôle. La technique d’un buteur dans la surface n’est pas la même qu’ailleurs sur un terrain. Dans la surface, le buteur sait toujours où se trouve le but et fait tout pour aller dans son sens.
Les exemples au poste : Suarez, Cavani, Lewandowski, Diego Costa, Higuain.

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Analyse tactique

Plus dans Analyse tactique
analyse-tactique
[CDF] Présentation tactique Toulouse-OM

L'Olympique de Marseille dirigé par Rudi Garcia affrontera l'équipe de Pascal Dupraz actuellement 12 ème au classement L1, qui reste...

analyse-tactique
Analyse tactique SCB-OM – Problème de positions

Dans l'ensemble, les Marseillais ont fait preuve de courage et de caractère pour remporter ce match difficile avant la trêve,...

3-5-2-tactique
Le 3-5-2 pour les nuls

Cette saison, pas moins de la moitié des clubs de Ligue 1 se sont essayés à la défense à cinq....

Fermer