Chelsea/FC Barcelone : un classique rocambolesque !

20
février
2018

Auteur :

Catégorie : Europe

chelsea-barca

Chelsea et le FC Barcelone se retrouvent ce soir (20h45) en huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Depuis le rachat des Blues par Roman Abramovitch en 2003, les Chelsea/Barça ont toujours donné lieu à des duels épiques à Stamford Bridge. Si les Blues représentent encore aujourd’hui l’une des bêtes noires du Barça en C1, ce n’est certainement pas un hasard. Flash-back.

Quand on pense à Chelsea-Barça, plusieurs joueurs nous reviennent en tête. De Messi à Drogba, en passant par Joe Cole et Iniesta, cette confrontation a marqué l’ère du football actuel. Des scénarios incroyables, des buts splendides, une constellation de stars… Les Blues et les Blaugranas se sont constamment livrés sans pitié sur le rectagle vert pour notre plus grand plaisir.

 

2005 : baptême d’une confrontation exceptionnelle

Sur la scène européenne, les deux formations se sont rencontrées à douze reprises. La toute première des oppositions sur lesquelles nous revenons se déroule un soir de 2005, le 8 mars pour être précis. Cinq années sont passées après la terrible raclée qu’a infligé le Barça à Chelsea (5-1 après prolongation) en 1/4 de C1. Chelsea a le sentiment de revanche surtout après une nouvelle déconvenue au Camp Nou 2-1 le 23 février 2005 en huitième de finale aller, avec en prime l’expulsion de Didier Drogba ! La rencontre donnera pourtant lieu à un spectacle exceptionnel. José Mourinho, fraîchement arrivé au Bridge pour donner une nouvelle dimension à son équipe, va donner une leçon tactique face à l’armada offensive blaugrana d’Iniesta, Eto’o et Ronaldinho.

Le 4-4-1-1 avec Kezman en soutien de Gudjohnsen va faire souffrir la charnière Puyol/Oleguer. Chelsea asphixie Barcelone en menant rapidement 3-0 grâce à Gudjohnsen, Lampard et Duff. Ronaldinho réduira le score sur pénalty, avant son chef d’oeuvre qui laisse pantois Petr Cech. 3-2 à la mi-temps. Le Barça est momentanément qualifié. Ce n’est sans compter sur le coup de casque de John Terry à 14 minutes de la fin qui permet à Chelsea de réaliser une incroyable remontada. Les joueurs de Frank Rijkaard sont éliminés dès les huitièmes ! Ce succès donnera des ailes au club londonien qui remportera le championnat avec douze points d’avance sur Arsenal, tenant du titre.

 

 

 

2006 : l’émergence de Lionel Messi

Les deux équipes se retrouvent un an plus tard au même stade de la compétition pour un remake tout aussi grandiose. Mourinho et Rijkaard dominent leurs championnats respectifs. Cette fois-ci, Barcelone se qualifie. Mais cette rencontre sera davantage marquée par une pelouse exécrable indigne d’une rendez-vous européen. Heureusement, un homme va changer la rencontre, Lionel Messi. “La Pulga” ridiculise toute la défense de Chelsea qui avait pourtant enregistré le renfort de Claude Makélélé au poste de sentinelle. Asier Del Horno, auteur d’une charge sur le génie argentin, s’en souvient encore. L’international espagnol se fait logiquement expulsé et verra Chelsea perdre 1-2 à l’aller. Les Blues ne feront pas mieux qu’un match nul au Camp Nou 1-1 au match retour. Le début de la gloire pour le Barça qui remportera sa deuxième Ligue des Champions après 1992 face à Arsenal deux buts à un au Stade de France.

 

 

 

2009 : Le jour où Iniesta détruit le Bridge …

Un partout, la balle au centre. En 2009, les compteurs sont remis à zéro entre Chelsea et le FC Barcelone. Cependant, les joueurs de Pep Guardiola détruisent tout sur leur passage. Injouables sur tous les tableaux avec leur trio d’attaque Messi-Henry-Eto’o, ils balaieront le Real Madrid (2-6) d’une facilité déconcertante au mois de mai. Ronaldinho n’est plus là mais qu’importe, ce Barça 2009 est incontestablement la meilleure équipe européenne. Le tiki-taka (re)devient la marque de fabrique de l’équipe qui se métamorphosera en une véritable machine à gagner. Chelsea, vice-champion d’Europe l’année précédente face à Manchester United, est prévenu et aligne une attaque Malouda-Anelka-Lampard -Drogba. Mais c’est Essien qui marquera la rencontre de sa superbe grâce à une reprise de volée à bout portant … du pied gauche ! La rencontre est tendue et sera liée à d’énormes erreurs d’arbitrages de Tom Henning Ovrebo. Puis vient cette 93ème minute, Messi décale Iniesta qui frappe sans se poser des questions. Le ballon file en pleine lucarne. Score final : 1-1. Ce but suffit au bonheur des blaugranas qui accéderont à la finale de la LDC au Stadio Olimpico de Rome.

 

 

Le coup de sifflet final sonne comme la fin du monde. Chelsea est à terre, abasourdi. La majorité des spécialistes vous diront que les Blues méritaient de se qualifier. Ashley Cole fond en larme et Didier Drogba déclame son célèbre “fucking disgrace” témoignant sa frustration à l’issue de la rencontre. C’était écrit que le Barça écraserait tout, même quand la situation leur est défavorable. Neuf ans après, les supporters de Chelsea ont toujours un goût amer de cette élimination. Ce but d’Iniesta hante encore les travées de Stamford Bridge. Encore plus depuis le mea culpa d’Ovrebo dans Marca dimanche dernier. L’arbitre norvégien admet bien que le match lui a échappé : “Ce n’était pas mon meilleur jour mais ces erreurs peuvent arriver à un joueur ou un coach. Cependant, je ne suis pas fier de ce jour […]”. Celui qui exerce le métier de psychologue en dehors des terrains rajoute : “Il s’agissait de situations concrètes. Je les ai jugées sur le terrain et je pense qu’il n’est pas intéressant de savoir ce que je pense de ces actions une fois jugées, même si je comprends que les gens pensent différemment. Cette discussion continuera éternellement. A la fin du match et les jours qui ont suivis, nous devions faire attention à nous !”.

 

 

2012 : la vengeance de Chelsea

Cette déclaration met en évidence ce que réprésente aujourd’hui les Chelsea-Barça. Un affiche spéciale, pas comme les autres et parsemée d’injustice et de moments de joie inoubliables. Mais le football n’est pas une science exacte et la roue finit toujours par tourner. Chelsea mettra trois ans à se remettre de cette injustice. Rendez-vous pris en demi-finale le 18 avril 2012. Chelsea s’impose 1-0 à l’aller grâce au cinquième but de Didier Drogba en C1, malgré une domination sans partage des catalans.

Le match retour aura de forts enjeux pour les deux formations. Relégué à sept points du Real, le Barça a fait une croix sur la Liga et veut à tout prix éviter une troisième défaite de rang. Chelsea, sixième de Premier League, va pourtant réaliser un incroyable coup de poker en privilégiant la Coupe aux grandes oreilles. Pari gagnant ! Les joueurs de l’intérimaire Roberto Di Matteo arracheront la qualification 2-2 au Camp Nou avec un Messi maudit (zéro but marqué face au club anglais à l’heure actuelle). Chelsea remportera sa toute première Ligue des Champions à l’issue d’un final épique face au Bayern Munich. Espérons que cette double confrontation hispano-anglaise nous donnera tout autant de frissons. Au Bridge comme au Camp Nou.

Auteur : Nassim Jabeur

Fan de la modestie et du talent incroyable de Zinedine Zidane, Ngolo Kanté, Riyad Mahrez et Karim Benzema sont les fils spirituels du foot d'aujourd'hui. Un sport toujours aussi magique et passionnant grâce à ces personnes. Au service d'APP et du plaisir de l'écriture.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
superligue-europenne
Faut-il en finir avec les matchs aller-retour ?

  Derrière ce titre un brin provocateur, se cache pourtant une question d’une simplicité criante, faut-il revoir complètement le système...

FBL-EUR-C1-REALMADRID-PSG
LDC : Paris ou l’importance de la sentinelle

Il ne faut jamais réveiller une bête comme le Real. C'est peut-être le message le plus fort qu'à lancé le...

Velodrome-vide
L’obscur désamour pour l’Europa League

Une fois n’est pas coutume, le stade Vélodrome sera loin d’être plein pour la réception du Sporting Braga en 1/16ème...

Fermer