Chelsea : silence on coule !

13
avril
2018

Auteur :

Catégorie : Europe

antonio-conte

Champion d’Angleterre la saison dernière, les Blues vivent un exercice 2017/2018 très compliqué. Le mois de mars cataclysmique a été révélateur du véritable niveau du club qui s’est tiré une balle dans le pied l’été dernier. Explications.

12 mai 2017. Stade The Hawthorns. Antonio Conte et ses hommes concrétisent le travail de toute une saison en remportant officiellement la Premier League après un succès étriqué 0-1 sur la pelouse de West Bromwich Albion. Michy Batshuayi, doublure de Diego Costa, inscrit le but de la victoire à la 82ème minute. Oui, à ce moment précis, Chelsea est au paradis. Oui, Chelsea l’a fait ! Malgré que certains leur promettait l’enfer avec les mastodontes City, United, Liverpool et Tottenham. Quasiment un an plus tard, tout a disparu ou presque. Si les Kanté, Marcos Alonso, et Hazard sont toujours là, certains joueurs – véritables cadres du vestiaire pour la plupart – ont été priés de faire leurs valises l’été dernier. La faute à plusieurs bisbilles qui ont mis le feu au club … et pas que chez les joueurs.

Mes amis, mes amours, mes emmerdes

Ton ennemi d’aujourd’hui peut devenir ton ami demain (et vice-versa). Par le passé, on a dû sûrement vous dire cela. L’air de dire qu’il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. Mais du côté de la maison bleue, cette pensée s’est traduite dans la réalité lors du mercato estival 2017. Si à l’heure actuelle Chelsea est cinquième de Premier League (à dix points de la quatrième place qualificative pour la Ligue des Champions occupée par Tottenham), ce n’est certainement pas dû au hasard. Venu relancer une équipe en perte de vitesse depuis le licenciement de Mourinho, Antonio Conte est venu imposer sa méthode hargneuse à Chelsea (à l’image de sa carrière de joueur). Leader avec 93 points, sept points d’avance sur son dauphin Tottenham (et 15 sur Manchester City) pour 30 victoires, Chelsea a rayonné dans un schéma inédit en 3-4-3. Hazard, moins concerné par les tâches défensives grâce à Marcos Alonso, est exceptionnel. N’Golo Kanté et Nemanja Matic excellent dans le râtissage de ballons. John Terry vit une seconde jeunesse. Bref, la mayonnaise prend … mais non sans mal. Ce n’est un secret pour personne mais l’ancien coach de la Juve s’est embrouillé avec certaines personnes emblématiques du club.

Le premier d’entre eux est Diego Costa. Malgré ses 20 buts en 35 matchs de Premier League, l’international espagnol s’est clashé avec Conte à cause d’une forte douleur au dos avant la réception de Leicester le 13 janvier 2017. Mais le staff, soutenu par Conte, n’était pas convaincu. Le torchon brûle. Meilleur buteur du championnat à ce moment-là, Diego Costa est pourtant écarté par l’italien pendant quelques matchs avant de retrouver sa place en fin de saison. Si les deux hommes s’enlassent tout sourire lors du sacre à West Bromwich, en réalité c’est fini. Après avoir été calmé par le board de Chelsea, Diego Costa acceptera de terminer la saison avant de partir. Son refus de rejoindre la Chine au mercato d’hiver – malgré un salaire de 34 millions d’euros par saison au Tianjin Quanjian – peut en témoigner. Par la suite, Antonio Conte lui laissera un amer SMS expliquant à Diego Costa de se trouver une nouvelle porte de sortie. L’attaquant quittera bien Chelsea et reviendra à l’Atletico Madrid. Mais son absence montre les manquements actuels d’un Chelsea incapable de finir malgré les recrutements de Morata et Giroud. Sa hargne et sa finition chirurgicale de buteur demeuraient indispensable. Mais il en est ainsi. Antonio Conte est caractériel on le savait, mais son club peut être un dommage collatéral.

Le départ de Michael Emenalo s’inscrit dans la même logique. Directeur technique de Chelsea depuis 2007 et considéré comme le bras droit du propriétaire Roman Abramovitch, l’ex-international nigérian fait actuellement les beaux jours de Monaco. Peu de gens le savent mais Emenalo était à l’origine d’un mercato de jeune talent très attractif. Outre la venue de jeunes pousses pour l’académie, Emenalo avait un réseau. Courtois, De Bruyne, Salah, Christensen c’est lui. Mais il démissionne au lendemain de sa victoire précieuse face à Manchester United en Premier League (1-0) en novembre dernier, la faute à plusieurs désaccords avec Antonio Conte au sujet du mercato estival 2017. La nouvelle a fait l’effet d’une bombe outre-Manche tant on sait qu’Emenalo tirait les ficelles du club. Ajoutez à cela d’autres problèmes en interne avec David Luiz, plus titulaire depuis ce fameux match contre les Reds Devils où il était remplaçant. Fer de lance de l’arrière-garde de Chelsea, le défenseur brésilien a perdu sa place au profit de Christensen et Rudiger après avoir critiqué la tactique du coach des Blues. Conte préférant jouer avec Cahill, Christensen et Azpilicueta. Ne jamais discuter les choix de l’entraîneur, c’est bien connu …

Un mercato poussif voire médiocre

Antonio Conte ne laisse personne indifférent. Mais ses relations compliquées au sein du club à cause d’un non-pouvoir de décision concernant le recrutement, domaine maintenant réservé à la patronne du club Marina Granovskaia, entâchent sa réputation et empêchent Chelsea d’atteindre ses ambitions. La transition est toute trouvée pour parler du mercato des champions d’Europe 2012. Outre le départ de Diego Costa, Begovic, Atsu, Aké, Cuadrado, Solanke ont également quitté le club l’été dernier … mais surtout John Terry (Aston Villa) et Nemanja Matic (Manchester United), véritables poumons du Chelsea 2016/2017. Quinze mois après, ces départs n’ont jamais véritablement été compensés. Rudiger, Drinkwater, Bakayoko, Morata ou encore Ross Barkley peinent à s’imposer. Le recrutement est raté et Conte est pointé du doigt. La question de garder Diego Costa malgré son côté sulfureux se pose aux vues des prestations en demi-teinte d’Alvaro Morata.

Ce climat est non-propice aux bons résultats. A tel point que Chelsea est capable de sombrer à domicile contre Bournemouth 0-3 (le 31 janvier) comme lors de la première journée contre Burnley (2-3). En février/mars, Chelsea s’est effondré. Lourde défaite à Watford (4-1) le 5 février, élimination face au Barça en huitièmes de finale de Champion’s League, défaite à Manchester United (2-1), à City (1-0) et dernièrement contre Tottenham (1-3) à Stamford Bridge. Les Spurs n’y avaient plus gagné depuis 28 ans ! Bref, Chelsea disparaît du Top 4. Impensable … Au final, l’ambiance pesante au sein du vestiaire des Blues et l’avenir incertain d’Antonio Conte, pressenti au Paris SG, peut expliquer la situation. Cette instabilité a rendu fragile Chelsea. Après avoir longtemps joué les trouble-fêtes, l’important est aujourd’hui de limiter la casse. Qui l’eût cru il y a encore quelques mois …

Auteur : Nassim Jabeur

Fan de la modestie et du talent incroyable de Zinedine Zidane, Ngolo Kanté, Riyad Mahrez et Karim Benzema sont aujourd'hui les fils spirituels du foot d'aujourd'hui. Un sport toujours aussi magique et passionnant grâce à ces personnes. Au service d'APP et du plaisir de l'écriture

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Pele-OM-gardiens
OM : Quand les gardiens ratent le quart

A la mi-temps de la double confrontation contre Leipzig en ¼ de finale de la ligue Europa, l’OM est en...

cengiz_under_turquie
Cengiz Ünder, symbole d’un football turc en mutation

Quarante minutes de jouées au Metalist Stadion de Kharkiv, Edin Džeko lance Cengiz Ünder sur le côté droit de la...

Verratti
Paris-SG : Aujourd’hui la honte, demain…

Ami football, incubateur d'émotions. Il est de ces soirs où l'on se dit qu'il se passe quelque chose de grave....

Fermer