C’est vraiment bien d’être un jeunot en Ligue 1 ?

18
mars
2013

Auteur :

Catégorie : Editos

Adrien Rabiot Toulouse

Neal MaupayCorentin Jean, Kurt Zouma, M’Baye Niang ou encore Laurent Paganelli, ils sont nombreux à avoir foulé les pelouses de Ligue 1 durant leur puberté. Une précocité qui étonne et des talents qui détonnent. On s’est amusés à trouver les avantages et les inconvénients à devenir si tôt des joueurs professionnels.

Que d’avantages !

  • Ces jeunots peuvent se retrouver avant des matchs, finir leur collection de Pogs, s’échanger leurs dernières cartes Pokémons, enfin décrocher leur ultime vignette Panini.
  • Finir ses devoirs de maths si le coach vous met sur le banc. À choisir, vaut mieux faire des équations que regarder une purge, au moins le cerveau est actif.
  • On ne pourra vous reprocher votre manque d’expérience. Face au but, envoyez là au-dessus. Loupez un pénalty. Manquez une passe. À chaque fois votre âge précoce vous sauvera des critiques les plus virulentes.
  • Vous pouvez effectuer les déplacements avec la carte 12/25 ans. 50% de réduction, c’est pas mal niveau économies. Pendant que vos coéquipiers prennent l’avion. En temps de crise, tout le monde doit faire des efforts hein ?
  • Fini ces boulots d’été, payés une misère, à envoyer des CV à tout bout de champ, désormais vous êtes salarié dans votre club. Avec un salaire pas dégueu en plus. Saloperie d’inégalités..
  • L’adversaire n’a plus aucun secret pour vous. Accro à FIFA, vous connaissez les moindres qualités, les quelque faiblesses de votre vis-à-vis. Qui a dit que glander devant sa PS3 était nuisible ?
  • On évitera volontiers les questions sur un passé trop lointain, hobby des journalistes toujours avides de faire des comparaisons, des liens avec les histoires du XXe siècle. Attention cependant, les plus taquins vous poseront directement des questions sur votre cours d’Histoire. 1515, ce n’est pas le numéro du téléphone rose, mais la bataille de Marignan.
  • Votre bulletin scolaire passera sûrement inaperçu. Et ça, c’est plus qu’une chance. Vos parents y préfèreront forcément vos performances sur un terrain le samedi. Même si c’est con, vous aviez eu une bonne moyenne en E.P.S..

Et quelques inconvénients…

  • Ce qui peut ressembler à un avantage pour les dirigeants peut vite ressembler à un traquenard pour le jeune. Sur le papier, vous ne pouvez partir en virée nocturne dans les boîtes de nuit. Comment ça l’Equipe de France Espoirs … ? Encore manqué, zut.
  • Pour fêter une victoire, pas de champagne. Votre statut de mineur vous destine à siroter du Champomy, allez plus que quelques mois, ça va aller.
  • Dans les douches, vous pouvez vous faire charrier. Eh oui, la puberté, on ne sait jamais quand elle arrive, quand elle est vraiment finie…
  • Quand la défaite vient ternir votre week-end, vous devez retourner en classe, contrairement à vos coéquipiers qui effectueront un décrassage le lundi matin, une récup’ bien tranquille pendant que vous plancherez sur L’Assomoir de Zola. Vous serez au moins plus cultivé que vos aînés, maigre consolation.
  • Vous devez arguer à chaque fois que vous arrivez au centre d’entraînement que non, vous n’êtes pas en stage d’observation de 3e, mais bien un joueur. Que voulez-vous, c’est pas toujours physionomiste un vigile.
  • On vous mettra une pression folle tout en oubliant allègrement votre jeune âge, la pression sur vos épaules, votre force mentale, et pour ça respect.
  • Légalement, vous ne pouvez toucher que 60-70% du SMIC. Mouais. Payer un joueur 650€, ça ne fait plus en L1. Mais les clubs doivent bien trouver une solution.
  • Sur votre livret «Jeune Écureuil » à la Caisse d’Epargne, vous avez sûrement plus d’argent que vos parents. Et vous vous tapez encore ce relevé avec un écureuil roux, pouce levé…

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Editos

Plus dans Editos
maradona à Montpellier ?
Maradona à Montpellier ? Ç’aurait pu être beau

Il n'en fallait pas plus pour faire alimenter la machine à fantasmes. Des rumeurs annonçant El Pibe de Oro sur...

tacle eysseric sur Clément
Eysseric n’a pas été Clément sur ce coup-là…

 24e minute de Saint-Etienne-Nice. Le jeune Valentin Eysseric arrive comme un dératé les deux pieds en avant sur la cheville...

pelouse-ligue1
SOS pelouses battues

C'est un fléau, une véritable catastrophe. Elles « fleurissent » aux quatre coins de la France, Nantes, Valenciennes, Rennes ou encore Montpellier...

Fermer