Le carnet de note du mercato (1/2)

08
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Mercato

Le marché des transferts étant terminé en L1 depuis le 2 Septembre, il est l’heure d’en dresser le bilan. APP en profite pour noter les 20 clubs de Ligue 1.

Le marché des transferts étant terminé en Ligue 1 depuis le 2 Septembre, il est l’heure d’en dresser le bilan. APP en profite donc pour noter le recrutement des vingt clubs de Ligue 1.

Ancien joueur de l'OM Fabrizio Ravanelli est désormais le coach de l'AC Ajaccio !Ajaccio : Une fois n’est pas coutume, la star du recrutement ajaccien ne se trouve pas sur le terrain, mais plutôt sur le banc de touche. En effet, Fabrizio Ravanelli a succédé à Albert Emon à la tête club corse. L’ancien attaquant marseillais fait donc son retour en Ligue 1. Côté terrain, peu de départs importants à signaler, mis à part la retraite de Poulard et le retour de Sammaritano à Auxerre. Au niveau des renforts, l’ACA a fait avec les moyens du bord : peu d’argent, donc obligation de recruter malin.  Et le club du président Orsoni s’en est bien sorti : Un alliage de  joueurs confirmés (Bonnart, Hengbart, Dielna), un technicien (Pedretti) et des «italiens» (Diagne, Tallo, Tonucci). Pour les derniers cités, Ravanelli n’y est certainement pas étranger. Petit bémol, l’absence de renfort offensif de haut niveau.

Note : 12/20. Comme lors des deux dernières saisons, Ajaccio ne pourra pas jouer mieux que le maintien.

 

Bastia : Après le PSG, Monaco et Marseille, c’est sans doute le meilleur recrutement de Ligue 1. Et sans le carnet de chèque des trois favoris du championnat. Dans un premier temps, le SCB a bien dégraissé. Pas moins de dix-sept départs, et non des moindres. Thauvin, Rothen, Modeste, Yatabaré ou encore Marchal ont quitté l’Ile de Beauté. La moitié de l’équipe type est donc partie. Mais les dirigeants bastiais n’ont pas mis longtemps à les remplacer. Dix joueurs pouvant intégrer le onze de départ sont arrivés. Et pas des moindres: Squillaci, Romaric, Boudebouz, Keseru, Bruno ou encore Modesto ont débarqué dans le club insulaire. Mais le plus gros coup est sans doute Milos Krasic. L’ancien joueur de la Juve, en perdition au Fenerbahçe est venu se relancer à Bastia. S’il retrouve son niveau d’antan, le serbe pourrait faire des étincelles.

Note : 16/20. Bastia pourrait être la bonne surprise de saison, avec pourquoi pas un retour en coupe d’Europe.

 

Bordeaux : A Bordeaux, les mercatos d’été se suivent et se ressemblent. En 2012, aucun joueur n’avait rejoint l’effectif marine et blanc. Le manque de liquidité et la réticence de M6, l’actionnaire majoritaire, à injecter des fonds supplémentaires n’avaient pas permis de folies sur le marché.  C’est guère mieux en 2013 avec seulement deux recrues importantes, toutes les deux en défense : le défenseur central Jérémy Bréchet et le latéral gauche argentin, Lucas Orban. Ce dernier est annoncé comme le remplacant de Benoit Trémoulinas, parti au Dynamo Kiev.  Le départ de l’international français était le seul à déplorer parmi les cadres de l’effectif, avant que Jaroslav Plasil ne soit prêté à Catane, le dernier jour du mercato. Encore une fois, la saison s’annonce compliquée en Gironde.

Note : 6/20. Comme à chaque fois depuis le titre de champion de 2009, les Girondins se prépare à vivre une saison insignifiante, dans le ventre mou du classement.

Evian TG : Parmi les vingt clubs de Ligue 1, c’est sans doute le mercato qui comporte le plus de points d’interrogation. Amputé d’éléments majeurs partis pour des challenges plus intéressants (Sagbo à Hull City, Khalifa à Marseille, Rabiu à Krasnodar), le club haut-savoyard s’est considérablement renforcé. Mais une question persiste sur le niveau des joueurs. Inconnu en France, on ne sait pas si Bertoglio, Escobar, Hansen ou autre Nistor auront le niveau de la Ligue 1. Seul Bénezet était auparavant connu dans l’hexagone. Et nul ne doute que l’ancien nîmois sera un des fers de lance de  l’attaque évianaise.

Note : 10/20. A l’image du mercato, une saison en forme de point interrogation.

 

Guingamp : Il existe un Guingamp avec Gianelli Imbula et un autre sans. La saison dernière, avec le meilleur joueur de Ligue 2 dans ses rangs l’EAG avait réussi à se hisser dans les trois premiers. Sans lui, cette saison dans l’élite s’annonce plus compliquée. Le jeune et talentueux et milieu de terrain est parti à l’OM, se frotter aux exigences du haut niveau contre un chèque de 7,5 millions €. Côté recrutement, les bretons ont réalisé un mercato digne d’un promu : un mélange de bons joueurs de Ligue 2 (Langil, Sorbon) et de joueurs de bas de tableau de Ligue 1 (Sankharé, Beauvue, N’dy Assembé).

Note : 11/20. Le maintien sera compliqué, mais pas impossible, surtout si les joueurs de Gourvennec continue à produire le même jeu qu’en Ligue 2.

 

Lille : Après avoir raté une qualification européenne lors de la dernière journée de la saison dernière, les Dogues étaient dans l’obligation de dégraisser. Les départs de Payet à Marseille, Chedjou à Galatasaray et de Digne au PSG ont permis de récolter une trentaine de millions et de rééquilibrer les comptes. Pedretti, en fin de cycle à Lille a lui aussi choisi de partir. Jusque-là, rien d’anormal. Mais un autre départ, non prévu, est venu assombrir la fin de mercato lillois. Florian Thauvin, censé être la recrue phare du club, ne portera donc jamais le maillot du LOSC. Après plusieurs jours de grève, le récent champion du monde U20 a obtenu gain de cause et a été transféré à Marseille. Au rayon des arrivées, seul Simon Kjaer et les retours de prêts de Vincent Eneyama et de Pape Souaré pourrait apporter un plus à l’effectif.

Note : 7/20. Sans compétition européenne, le LOSC a l’effectif pour jouer la quatrième place, encore faut-il que Girard dispose de son effectif complet.

 

Lorient : Le mercato des Merlus semblait bien calme. Le départ de Corgnet, qui n’avait jamais retrouvé son niveau Dijonnais, était compensé par les arrivées de l’avant-centre de Valenciennes, Vincent Aboubakar et du défenseur latéral caennais, Raphaël Guerreiro. Mais les transactions se sont multipliées dans la dernière semaine. Tout d’abord au poste de gardien. Inquiété par les blessures à répétition de Fabien Audart, le portier titulaire, les bretons ont recruté Baptiste Reynet, gardien de Dijon. Benjamin Lecomte à fait le chemin inverse. Ce transfert était voulu par Christian Gourcuff. On ne peut pas en dire autant de celui de Mario Lemina. Le départ du jeune milieu de terrain vers Marseille a provoqué la colère du technicien Lorientais qui s’y était opposé. En contrepartie, Rafidine Abdullah et Larry Azouni ont fait le chemin inverse. Autre recrue notable : le prêt avec option d’achat de Sadio Diallo en provenance de Rennes.

Note : 13/20. Un mercato plutôt sobre et intelligent qui permettra à nouveau à Lorient de se placer dans le ventre mou. A moins que les Merlus fassent preuve de plus de régularité et pourquoi pas accrocher l’Europe.

 

Sur la liste des transferts pendant tout l'été, Jimmy Briand et Bafétimbi Gomis sont pourtant rester des joueurs de l'OL depuis début septembreLyon : Qu’il est loin le temps ou l’OL dominait la France du football de la tête et des épaules et pouvait s’offrir des joueurs confirmés sur le plan européen à coups de millions. Aujourd’hui, les Gones doivent se serrer la ceinture. Exit les gros salaires, place aux jeunes. Le contrat de Réveillère n’a pas été renouvelé, et les transferts de Lisandro, de Lovren, et de Bastos ont permis de rapporter quelques millions. Miguel Lopes, Henri Bédimo et Gaël Danic sont venus garnir les rangs du club rhodanien. La ligne de conduite de Rémi Gard est claire : laisser la chance aux jeunes pousses du centre de formation. Mais en l’absence de Ligue des Champions, l’attaquant tant attendu par les supporters (Aliadière ? Djordjevic ?) n’a pas posé ses valises dans la capitale des Gaules. Le plus gros renfort de l’équipe est donc… Bafé Gomis. Mis à l’écart depuis la reprise par le staff qui espérait le vendre, l’ancien stéphanois, faute d’acheteur a été réintégré au groupe, au même titre que Jimmy Briand.

Note : 8/20. Une saison bien compliquée s’annonce pour Aulas et sa troupe.

 

Marseille : A l’été 2012, mal en point financièrement, l’OM n’avait  pas pu jouer les premiers rôles sur le marché des transferts. Des économies et une qualification en Ligue des Champions plus tard, le porte-monnaie est renfloué. L’OM a donc alimenté la rubrique transferts pendant tout l’été. Pas de départs importants : Marseille a réussi à garder ses cadres, N’Koulou et André Ayew en tête, qui étaient convoités par les plus grands clubs d’Europe. Seul des seconds coûteux ont quitté le navire, à leur propre demande pour certains (Kadir, Raspentino), contraints pour d’autres (Amalfitano, Barton). Rayon arrivée, les Olympiens ont fait très fort, pour construire un effectif armé pour la Ligue des Champions. Quarante millions dépensés pour recruter des joueurs qui apporteront un plus au groupe marseillais à court (Payet, Khalifa, Thauvin) ou long terme (Mendy, Lemina, Imbula). Et ce n’est peut-être pas fini. Anthony Réveillère, libre de tout contrat, pourrait venir renforcer le couloir droit de la défense. Avec ce recrutement, l’OM est l’équipe la mieux armée pour concurrencer le PSG et Monaco dans la course au titre.

Note : 17/20. L’OM a le seul effectif capable de contrarier les deux machines de guerre de la Ligue 1, le PSG et Monaco. Encore faut-il que la mayonnaise prenne sur le terrain…

Monaco : Le président Rybolovlev avait prévenu : il voulait construire une équipe assez forte pour lutter avec le PSG dans la course à la première place.  Il a tenu sa parole. Sur l’effectif qui a permis au club princier de remonter en Ligue 1, seul Kurzawa, Ocampos, Ferreira Carrasco, Subasic et Rivière semble entrer dans les plans de Ranieri. Touré, meilleur buteur de Ligue 2 l’an dernier est devenu persona non grata pendant l’été. Il a été transféré au même titre que Adriano, Medjani, N’Dinga ou encore Tzavellas. Valère Germain, capitaine en fin de saison dernière semble relégué au rôle de faire-valoir.  146 Millions ont été investi pendant l’été pour recruter des joueurs de top niveaux européens : Falcao sera en charge de martyrisé les défenses du championnat, bien alimenté par Moutinho, James Rodriguez ou Toulalan. En défense, Abidal et Carvalho apporteront leur expérience du très haut niveau. Mais ce n’est pas tout : avec Martial, Isimat Mirin, Fabinho et Borja Lopez, les monégasques parient également sur l’avenir. Dernière recrue en date entrant dans cette dernière catégorie, le jeune champion du monde U20 et néo-international A, Geoffrey Kondogbia, débauché du FC Séville pour 20 millions €. Et le début de saison donne raison au président russe : Après quatre journées, l’ASM est déjà en tête du championnat.

Note : 18/20. Principal challenger du PSG qui l’a montré lors des quatre premières journées du championnat.

Article lié : Le tableau des transferts de Ligue 1

Auteur : Antoine Raguin

Antoine, aspirant journaliste, amoureux de football et de sports en général et nostalgique de Zizou.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Mercato

Comments are closed.

Plus dans Mercato
Sur le point de s'engager avec l'OM, Florian Thauvin à finalement remporté le bras de fer qu'il avait engagé avec le LOSC ...
Florian Thauvin gagne son bras de fer …

"A moins qu’il n'y ait une offre hallucinante - et je ne vois pas pourquoi elle arriverait parce qu’il faut...

audel-fc-nantes
Nantes étoffe son secteur offensif !

En ce dernier jour du mercato, le FCN a décidé de conclure ses dernières pistes! Dans les tuyaux depuis de...

Cette année plus que jamais, la Liga à vu partir bon nombre de ses joueurs Espagnols vers l'Angleterre, l'Allemagne ou encore l'Italie.
Le dangereux exode des joueurs espagnols

Cette année  plus que jamais, de nombreux joueurs locaux ont quittés le championnat espagnol pour des clubs anglais, italiens ou...

Fermer