Ca y est, la Ligue 1 bascule dans une autre dimension

03
juin
2013

Auteur :

Catégorie : Edito / Ligue 1

moutinho-james-porto

Déjà bien exposée avec les arrivées d’Ibrahimovic, Ancelotti, Thiago Silva au PSG, la Ligue 1 s’offre un (autre) énorme coup de projecteur avec les signatures de Moutinho, Rodriguez et surtout Falcao à Monaco. Un duel de milliardaires russo-qatari qui profite à notre championnat et fait enfin venir des stars dignes de ce nom. Quelle chance !

On le disait déjà fou l’an passé, quand l’ogre QSI, propriétaire du Paris Saint-Germain, faisait flamber son carnet de chèques et amassait les grands noms à coup de millions. Cette saison, le mercato s’annonce autant, si ce n’est plus passionnant que la cuvée de l’année dernière. On passe d’un monopole, presque étouffant, à un partage de la puissance financière, qui risque bien d’affoler l’Europe du football. L’intelligentsia locale, toujours véhémente aux changements et révolutions, verra immédiatement l’origine de l’argent et s’insurgera contre ces sommes folles qui transitent enfin par notre championnat. Mais ne boudons pas notre plaisir. Sujet ambivalent par excellence en ces temps de rigueur, qui plus est dans un pays où l’argent est le tabou le plus prononcé, les montants engagés par ces nouveaux riches étonnent, autant qu’ils provoqueront l’ire des romantiques. Ces mêmes indécis qui clament haut et fort leur amour d’un football propre, sans argent, avec lequel ils ont grandi, mais qui regardent des championnats pourtant imprégnés de ces méga-riches et les sommes folles qui amènent les stars (anglais, espagnols..).

Radamel-Falcao-MonacoNe crachons pas sur ces investisseurs qui vont enfin dynamiser une Ligue 1, sans idée, sans argent. Qui vont enfin injecter les liquidités qui manquent tant aux écuries pour aligner une équipe compétitive, et à terme, enfin peser sur le football continental (C1, C3). Cette profusion de billets verts créera une émulation, une Ligue 1 tirée vers le haut grâce à des équipes qui motivent autant les adversaires à se dépasser, que les spectateurs à venir applaudir les meilleurs joueurs du monde. Car avec un Falcao, sans doute actuellement le meilleur « 9 » de la planète (34 buts minimum depuis 4 ans, deux fois meilleurs buteur de l’Europa League, avec deux équipes différentes s’il vous plaît), c’est toute la division qui verra évoluer dans son stade une vraie star, un « furioclasse » comme on aime les appeler en Italie, ces joueurs capables de faire gagner des matchs sur leur seul talent. De remplir des stades sur le seul nom. On avait Ibra, on aura aussi Radamel. Un duel d’étoiles qui en appelleront d’autres.

Le plus dur est toujours le premier. Merci à Zlatan de l’avoir franchi. Ensuite c’est l’effet domino, on regarde dans le rétro qui est passé ici, et tout de suite, la Ligue 1 saura amadouer les grands du Continent pour perpétuer une sorte de tradition. Plus que les joueurs, les entraîneurs aussi imposent le respect : Ancelotti, Ranieri ne sont pas Mr Tout-Le-Monde, et leur CV attisent bien les convoitises. Le probable départ de l’entraîneur du PSG, vers le Real, n’est qu’un relai, comme il en existe dans tous les autres championnats. Son successeur sera en tout cas un autre beau nom. Parmi les cités : Capello, Mancini, pas des seconds couteaux, on est d’accord. Qui dit compétitif, dit mercato enflammé. Et il faudra s’y habituer. Les Grands sont courtisés, et il est bien difficile de les conserver. Alors, profitons de cette Ligue 1 avec des stars, et de son basculement dans la cour des ambitieux. Enfin. On a une chance incroyable de compter de si beaux noms. Il serait aussi stupide qu’insupportable de cracher dessus. A bon entendeur.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Edito

Comments are closed.

Plus dans Edito, Ligue 1
Cheick Diabaté, l'homme providentiel des Girondins de Bordeaux et double buteur en finale de la Coupe de France
Cheick Diabaté, l’homme providentiel des Girondins

Samedi, sur les bords de la Garonne, plus personne ne cherchait l’homme providentiel des Girondins. Comme une évidence, Cheick Diabaté,...

Zlatan
L’abécédaire de la Ligue 1

Terminus, tout le monde descend ! La Ligue 1 vient de jouer sa dernière scène. Clap clap clap ! On applaudit. Les...

parisiens-et-champions
Baissé de rideau sur la Ligue 1

Cette saison 2012-2013 se termine sur un titre du Paris Saint Germain. Voici le bilan. Ce dénouement de championnat n’a...

Fermer