Bravo Monaco !

18
mai
2017

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

as-monaco-champion

L’AS Monaco est champion de France ! Auteur d’une saison de très grande qualité en terme de jeu, d’exploits et de résultats, les monégasques méritent amplement leur titre. Un Hexagoal qui récompense le travail, la cohérence et l’audace.

Hier soir, au stade Louis II, l’AS Monaco a officialisé son titre de champion et fêter cela comme il se doit. Un trophée célébré quasiment en famille tant l’état d’esprit du groupe monégasque et leur proximité avec leur public est grande. À une journée de la fin du championnat, Monaco compte déjà 92 points, signe d’un grand champion qui bat en prime le plus grand nombre de buts inscrit sur une saison en Ligue 1. Monaco aura réussi l’exploit de mettre fin à l’hégémonie parisienne dans une Ligue 1 en mode espagnol, avec trois équipes tirant les autres vers le haut, montrant l’exemple en terme d’état d’esprit collectif et de prises de risques dans le jeu.

Jardim le cohérent.

Si le jeu proposé par le Monaco de Jardim cette saison est logiquement mise en avant, il est d’autant plus à mettre en évidence lorsqu’on se souvient de ce qu’était le jeu monégasque les années précédentes. Le coach portugais de l’ASM était régulièrement critiqué pour son style de jeu trop austère et pragmatique, à raison. À l’intersaison, quelques supporters, mais aussi les dirigeants se demandaient s’il fallait vraiment garder le natif de madère à la tête de ce groupe, à tort. À posteriori, Jardim ne faisait que s’adapter à la qualité de ses effectifs, surtout dans ce projet monégasque ou tout est à vendre au plus offrants et où les mouvements au sein de l’effectif sont incessants. Conscient que le jeu de son ASM n’est pas suffisant, Jardim ira chercher durant l’été deux latéraux à fort potentiel (Sidibé et Mendy) et Thomas Lemar pour apporter un supplément d’audace et de technique à son nouveau schéma en 4-4-2. L’animation de l’équipe est un exemple à montrer à tous les jeunes joueurs, tous se mettant au service du collectif, multipliant les combinaisons, les appels, les courses, les dédoublements avec une énergie incroyable. Le jeu de l’AS Monaco version 2016-2017 montre tous les intérêts du 4-4-2 avec des latéraux qui dédoublent sans arrêts avec les ailiers Lemar et Bernardo qui repique, lui, au centre pour distribuer le jeu vers l’intérieur et chercher ensuite un décalage à l’opposer pour étirer au maximum l’adversaire sur la largeur. Les profils des deux milieux relayeurs Fabinho et Bakayoko, deux milieux box to box, permettent aussi de multiplier les courses dans la profondeur et de donner au porteur de balle un grand nombre de solutions au moment de donner le ballon. Un duo d’attaque Falcao – MBappe avec un grand attaquant et un phénomène en pleine explosion, les deux étant parfaitement complémentaire, MBappe excellant dans les petits espaces et Falcao toujours à la réception des très nombreux centres. Ce 4-4-2 est le rêve de tout entraîneur et très rare sont les équipes ayant réussi à l’utiliser avec autant de précision, d’efficacité et d’intelligence de jeu.

Et après ?

Mais la force du projet monégasque est avant tout sa capacité a anticipé les départs en prenant des joueurs prometteurs pour leur laisser le temps d’éclore sans pression. Fabinho, Bernardo, Bakayoko ou Germain, tous n’ont pas débuté directement comme titulaire et ont profité des départs de Kondogbia, Carrasco, Martial ou James pour éclore et s’imposer a leurs tours avant les Carrillo, Boschilia ou Toure prochainement. Les dirigeants russes se sont inspirés de ce qu’il se fait au Portugal pour développer leur projet, s’adaptant au contexte monégasque et aux moyens limités de développement sur le rocher en terme de merchandising et de billetterie notamment. L’AS Monaco est donc devenu une référence en matière de recrutement des stars de demain acheter relativement peu cher avant de réaliser une grosse plus value.

Nouveau champion de France surprise, l’ASM va devoir gérer cet après titre cet été et les très nombreuses demandes de clubs pour les MBappe, Bernardo, Fabinho et tous les autres ou presque. C’est cet été où l’on verra si cette saison de Ligue 1 à l’espagnol, avec trois clubs qui auraient pu être champion en termes de points, n’était qu’un mirage ou si Monaco aura les reins assez solides pour garder l’ossature de cette équipe championne, pour le plus grand plaisir des amoureux du ballon rond.

Auteur : Dylan Houeix

Rédacteur Au Premier Poteau pour servir Edinson Cavani.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
kluivert-emery
Kluivert – Emery, par ici la sortie !

Nommé au début de la saison pour faire passer un palier au PSG, le directeur du football et l'entraîneur parisien...

Chelsea kit 2012
Historical Kit Icons

Elliott Sharp a récemment réaliser un travail sur les maillots qui ont marqué l'histoire du football. Riche en couleurs et...

lyon-besiktas
Lyon-Besiktas : quand la violence refait surface à l’intérieur des stades

Le 13 avril 2017, l’Olympique Lyonnais affrontait le Besiktas Istanbul en quart de finale de la Ligue Europa. Cette rencontre,...

Fermer