Bordeaux : Gillot en manque de solutions offensives

02
février
2013

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

gillot-bordeaux

Le 31 juillet dernier, les Girondins de Bordeaux prêtaient Anthony Modeste au Sporting Club de Bastia. Six mois plus tard, l’ancien Niçois fait cruellement défaut dans l’effectif du club du scapulaire, dépourvu d’attaquants depuis le départ de Yoan Gouffran à Newcastle.

Gillot contraint de « bricoler » en attendant Rolan et Diabaté

Contre toute attente, l’ancien Caennais a finalement décidé de traverser la manche dès cet hiver, alors qu’il aurait pu rester à Bordeaux jusqu’à la fin de la saison et partir libre en juin prochain. Une belle affaire financière pour le club du Président Triaud, qui a récupéré 2,5M€ pour les six derniers mois de contrat du joueur, réalisant pour la même occasion une économie de 80 000€ par mois sur la masse salariale.

En revanche, sur le plan sportif, le départ du meilleur buteur incontesté des Marine et Blanc pose problème. Car si le club du scapulaire est parvenu à finaliser l’arrivée de l’Uruguayen Diego Rolan, ce dernier n’est attendu que lundi prochain en Gironde à cause de sa participation au Championnat d’Amérique du Sud des moins de 20 ans. Une situation plutôt malvenue pour Francis Gillot, qui, privé de Diabaté parti à la CAN avec le Mali, se retrouve contraint de composer uniquement avec David Bellion et le jeune Hadi Sacko comme attaquants de pointe. Ce fut le cas dimanche dernier à Nice, et il en sera de même ce soir, pour la réception de Valenciennes. Une situation délicate pour Gillot, qui est un adepte des changements réguliers de 11 de départ, pour rendre « les choses plus intéressantes ».

Le niveau de Bellion et Diabaté interroge

Et si actuellement, la principale problématique offensive du technicien Bordelais est de manquer de choix, le casse tête pourrait bien perdurer, mais pour une toute autre raison. Car sans enlever de qualités à Diego Rolan, l’Uruguayen n’offre pas de garanties immédiates. Sera-t-il une bonne recrue ou un nouveau flop venu d’Amérique du Sud à l’image de Deivid, Edixon Perea ou plus récemment André ? L’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, il y a de fortes chances que l’ex buteur du Defensor Sporting — qui ne parle pas un mot de Français et qui débarque pour la première fois en Europe— ait besoin de temps pour s’intégrer dans sa nouvelle formation. Concernant Diabaté et Bellion, la donne n’est pas beaucoup plus rassurante. Car si le dernier cité a effectué deux sorties de bonne facture en ce début d’année, l’ancien mancunien n’a inscrit que 3 buts lors des 3 dernières saisons…Un bilan bien maigre pour se positionner comme le nouveau fer de lance des Girondins. De son côté, Cheick Diabaté n’offre pas beaucoup plus de garanties, malgré un bilan comptable plus correct ( 18 buts lors des 3 dernières saisons) et quelques buts capitaux à Lyon et Brest cette saison. Précieux pour ses qualités dans le jeu aérien et sa combativité, l’international Malien reste encore un joueur très limité techniquement, et à des années lumières de Gouffran dans le jeu en profondeur.

Le prêt d’Anthony Modeste en début de saison pourrait faire débat

Conscient de la situation, Francis Gillot n’a jamais caché son souhait de recruter un second attaquant lors de ce mercato hivernal : « En février, nous allons disputer sept rencontres entre le championnat, la Coupe d’Europe et la Coupe de France. J’attends donc deux attaquants en renfort d’ici la fin du mercato ». Malheureusement pour le coach Girondin, il n’a pas vu débarquer le second artilleur espéré. Car si ses dirigeants se sont bien manifestés pour rapatrier Modibo Maïga (West Ham), priorité de l’ancien entraineur Sochalien, jamais ils ne se sont jamais donnés les moyens de convaincre le club anglais de céder leur attaquant. Pas plus que dans les dossiers de Mamadou Niang ou Darren Bent, activés en dernière minute, sans succès.

Ainsi, plus que jamais, le Nordiste devra composer avec les moyens du bord, et désormais sans véritable artilleur…..Une problématique qui pose la question du prêt d’Anthony Modeste à Bastia, en début de saison. 4e buteur du championnat avec 9 réalisations, l’ancien Niçois jouerait certainement plus que les utilités dans un effectif très juste offensivement. Et lorsque l’on sait que le salaire de 120 000 euros par mois de l’attaquant Bastiais est assumé en grand partie par les Girondins, on peut quand même s’interroger sur la gestion du « cas Modeste » par les dirigeants Bordelais. Et pour une fois, Francis Gillot n’est pas exempt de tout reproche dans ce dossier, lui qui avait plus ou moins indiqué la porte de sortie à l’ancien Niçois, l’été dernier. De quoi lui donner des regrets ? L’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, les supporters Marine et Blanc ne lui en tiendront certainement pas rigueur, largement séduits par le travail fourni par le technicien Nordiste, depuis deux saisons !

Auteur : Loïc Denibaud

Intervenant d'action sociale le jour, amoureux du football et du beau jeu le jour et la nuit.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
allessandrini-rennes
Ligue 1, 23ème journée, présentation des matchs du samedi 2 février

Suite de la 23ème journée de Ligue 1 ce samedi avec 6 matchs au programme dont un Lorient - Rennes...

ballon-de-la-can-2013
Le ballon de la CAN 2013 à gagner !

Vous souhaitez tout suivre de la CAN 2013 ? Vous souhaitez revoir les plus beaux moments et ne rien louper...

Ligue 1 à 18 clubs, une bonne idée M. Thiriez ?
La Ligue 1 à 18 clubs, lettre ouverte à Frédéric Thiriez

S'ils ne le disent pas tous à haute voix, il est fort à parier que les dirigeants, entraîneurs, présidents ne...

Fermer