Bleus : la guerre des goals n’aura pas lieu

12
juin
2018

Auteur :

Catégorie : Équipe de France

Hugo-Lloris

A 7 jours du premier match de l’Équipe de France, des interrogations subsistent sur le 11 qu’alignera Didier Deschamps pour la coupe du monde Russe. Même s’il refuse le débat, le poste de gardien n’est pas celui qui donne le plus de certitudes. Analyse des forces en présence

Inamovible gardien de buts titulaire des bleus depuis sa première cape le 2 Juin 2007 à Rennes contre le Paraguay (0-0), Hugo Lloris se retrouve montré du doigt alors qu’il s’apprête à rejoindre le club très fermé des joueurs à 100 sélections ou plus (il en compte 97 après le match contre les USA). Bien que défendu par Didier Deschamps « Je ne suis pas là pour remettre tout en question. Il a une saison longue, pénible. Il va monter en puissance lui aussi », l’ex-lyonnais a connu une année difficile, peut-être la plus compliquée depuis ses débuts à 18 ans dans la cage niçoise, tant avec son club Tottenham qu’en Bleus.

Le “cadeau” de Solna

Le péché originel semble même avoir été commis il y a un an, en Juin 2017, lorsque sa relance plein axe à la 94ème minute causa la défaite des siens à Solna en Suède (1-2) et mit la pression sur la campagne de qualification des tricolores pour le mondial russe. Depuis, le dernier rempart londonien n’affiche plus la même sérénité, il s’est même rendu coupable de quelques bévues en Premier League, ce que Deschamps admet « Avec Tottenham, il a fait 3 erreurs qui ont coûté des buts… », (NDLR : il en a commis 5 en réalité) sans toutefois être rendu responsable de la 3ème place des Spurs, à 23 points des intouchables Citizens. (toujours DD : « … Il a joué 60 matches, mais il a fait gagner aussi des points à Tottenham, comme à l’équipe de France. »)

Il a tout de même fallu que Mauricio Pocchetino vienne au secours de son « goalkeeper » après une sortie ratée contre Chelsea, suivie d’un penalty inutile concédé en Avril lors de la défaite contre City, le coach argentin ne manqua pas, à cette occasion de renouveler sa confiance au français, allant même jusqu’à dire qu’il considérait Lloris comme l’un des meilleurs gardiens du monde.

Des buts évitables

Cependant, le natif de Nice perd peu à peu de sa crédibilité dans les cages des bleus et certains ne manquent pas de critiquer l’impunité dont il semble bénéficier, d’autant que ses dernières sorties contre l’Italie puis les États-Unis n’ont pas été irréprochables (un coup Franc relâché contre les transalpins, synonyme de but et un 1er poteau non couvert sur l’égalisation américaine). Pire, sur ses 5 derniers matches avec les tricolores, le dernier rempart a toujours encaissé au moins un but (dont 3 contre les Colombiens en Mars), la statistique fait mal…

 

Steve-Mandanda

 

Quid des réservistes ?

A une semaine du premier match des français, le temps est-il venu de donner sa chance à Steve Mandanda, impeccable pour ses 3 apparitions depuis son retour de blessure (clean sheets contre Galles et Irlande, nul (2-2) en Allemagne) ? Le marseillais dispose d’atouts non négligeables qui en font un numéro 2 sécurisant, mais, là encore, sa saison en club n’aura pas été totalement réussie, en raison notamment de blessures récurrentes qui mettent le doute sur sa capacité à perdurer au haut niveau, à 33 ans. De plus, en 27 sélections, le zaïrois de naissance a encaissé 28 buts, pas tous de sa faute évidemment, mais ces chiffres sont de nature à rendre frileux n’importe quel sélectionneur au moment de prendre la décision !

Les plus sceptiques en viennent même à regretter l’absence de Ruffier, auteur d’une saison pleine et d’arrêts déterminants avec les verts, mais l’ex-monégasque refuse de jouer les doublures en Bleus. Quant à Areola, sa présence au mondial comme 3ème gardien semble le destiner à un rôle de « coiffeur » prédéterminé avant même le début de la compétition. Malgré ces réserves sur ses performances récentes, Hugo Lloris devrait tout de même être le titulaire contre l’Australie, Deschamps l’a avoué à demi-mots en déclarant : « C’est vous qui décidez de créer un débat là où il n’y en a pas besoin »

Aucun débat, Vraiment ?

 

Photos : PacoFoot

Auteur : Gilmon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Équipe de France

Plus dans Équipe de France
equipe de france
Mais que faire de ces Bleus ?

Si la défaite face à la Colombie au Stade de France n’a rien de dramatique, ce que la bande à...

deschamps-france
Deschamps est-il si mauvais?

« C'est quoi une identité de jeu, à part des mots ? » C'est pas ces mots, relayés dans les colonnes de L’Équipe au lendemain...

deschamps
Didier Deschamps ou le pragmatique idéologue

Hier soir, l’Equipe de France est péniblement venue à bout de la modeste Biélorussie. En s’imposant 2-1, alors que dans...

Fermer