#Bilan: Une Ligue 1 pourrie mais pas la plus nulle de l’histoire

14
mai
2016

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Bilan comptable de la Ligue 1 2015/16 et comparaison avec ses prédécesseurs.

En Décembre dernier, nous tirions la sonnette d’alarme : la Ligue 1 nous proposait-elle sa cuvée la moins goutue de l’histoire ? Avec comme référence, sa première édition sous cette appellation et les saisons d’ultra domination lyonnaises.

Finalement au niveau des chiffres, cette saison 2015/16 se situe bien dans la moyenne d’un exercice médiocre mais en laissant quand même derrière elle, quelques concurrentes.

Toujours ça de sauvé !

Un champion hors catégorie

Le PSG a-t-il seulement mis son titre en jeu cette année ? Le bon (ou mauvais ?) mot de JMA sur le « PSG, champion du Qatar » est à peine surfait au regard des chiffres.

Les hommes de Blanc ne sont aucunement en concurrence avec les autres “français”. Ils ne sont même plus en concurrence avec le champion des champions de l’histoire de la Ligue 1 (since 2003) pré-QSI (2011) : l’Olympique Lyonnais. Les Gones même à leurs plus belles heures d’outrageuse domination n’affichaient qu’au maximum un total de 84 points (2006). Soit 12 points de moins que le Paris 2015/16. Meilleur buteur, meilleur passeur, meilleure défense, meilleure attaque, ils ont roulé sur la L1.

Sans aucun enjeu et de manière parfois insolente. Le ridicule des autres équipes face au mastodonte a donné un sacré coup derrière la tête à l’intérêt de la compétition.

Des deuxièmes et troisièmes faibles mais on a fait pire

 

Car encore une fois si l’OL des 2000’s avait un temps d’avance sur les autres en France, le PSG a un QSI d’avance. Ils sont inaccessibles pour le moment. L’intérêt devrait donc être porté sur le championnat de France « normal » toujours pour suivre l’analogie de JMA. Mais là aussi, ce fut faiblard.

Voici le nombre total de points des deuxièmes et troisièmes de Ligue 1 depuis 2002/03.

 

SaisonNombre de Points des 2ème et 3ème à la 38ème J
2002/0367 et 65
2003/0476 et 75
2004/0567 et 63
2005/0669 et 62
2006/0764 et 58
2007/0875 et 62
2008/0977 et 71
2009/1072 et 71
2010/1168 et 64
2011/1279 et 74
2012/1371 et 67
2013/1480 et 71
2014/1575 et 71
2015/1665 et 65

On constate ici que pour la première fois depuis 2010/11, le second ne dépasse pas la barre des 70 points. Atteindre ce stade pour le dauphin du championnat était devenu une constante depuis que le foot français avait sorti le nez de sa médiocrité générale du milieu des années 2000. En effet, depuis 2008, le deuxième s’en sortait toujours avec plus de 70 points à l’exception de la faible saison 2010/11 et celle de 2015/16 donc.

On a pas encore atteint les abysses comptables de la saison 2006/07 où le TFC d’Elie Baup s’était placé sur le podium sans même passer les 60 points mais la configuration de la saison y ressemble.

.

Bilan comptable de la Ligue 1 2015/16 et comparaison avec ses prédécesseurs.

.

Le syndrome du grupetto généralisé

 

Ces saisons de vache maigre générale en Footballie française prennent souvent la forme d’un Gruppeto distanciée par un leader qui donne l’impression d’être le seul à rouler en moteur. A cet égard, l’écart entre la relégation qui constitue pour 100% des clubs une saison catastrophe et la quatrième place qualificative en Europe (saison réussie) nous donne des indications intéressantes. Plus cet écart est réduit, moins les présumés gros réussissent à s’affirmer.

Bien sûr, on peut voir le verre à moitié plein et mettre ça sur le dos d’une excellente saison des petits. C’est une belle preuve de sportivité qui n’explique cependant pas les limites affligeants de grosses cylindrées comme l’OM ou les Girondins.

Heureusement que l’Olympique Lyonnais s’est réveillé en seconde partie de saison et redynamisé la course à l’Europe sinon on aurait pu retomber bien bas cette année. Un hommage mérité enfin à des niçois qui se sont plus mis au niveau des gros devant que profiter de la faiblesse générale. Leur nombre de points les auraient fréquemment placé dans le top 5 (plus 4 que 5 m’enfin) . Finalement les dommages ont été maîtrisés.

 

SaisonEcart de points entre le 4ème et le premier reléguable
2002/0326 points
2003/0427
2004/0513
2005/0627
2006/0718
2007/0820
2008/0927
2009/1038
2010/1116
2011/1226
2012/1326
2013/1429
2014/1532
2015/1624

 

Cet indicateur ne cessait de s’accroître ces dernières années. C’est fini. Il a connu une baisse de 8 points en un an. Comme un symbole, le quatrième de l’an dernier aura connu une saison plus ou moins entière à naviguer “à 5 points de l’Europe et 6 points de la relégation“.

Des motifs d’espoirs ?

La belle histoire toulousaine aura égayé cette dernière journée de Ligue 1 qui aurait pu être entachée d’une performance lyonnaise catastrophique douteuse à Reims. Elle restera anecdotique. Le LOSC et son nouveau coach se sont offerts une qualif’ en Europa League. On espère que les dogues feront honneur à la compétition cette fois. Le PSG a, de son coté, organisé un jubilé à sa “”légende””. En marchant sur des nantais bien apathiques.

Alors bis repetita l’an prochain ? Paris écrase tout et on s’accroche à des remuntadas improbables pour continuer à suivre ? 

Rien ne laisse présager d’un renversement de l’ogre parisien en tout cas qui aurait sans doute remporté la Ligue 1 avec son équipe B cette année. Le rapport de force devrait sensiblement rester le même entre eux et le reste.

Cependant, les jeunes lyonnais ne subiront peut être pas une telle gifle émotionnelle en Ligue des Champions en Septembre prochain. Seront-ils en mesure d’enquiquiner un peu les parisiens ? La seconde équipe à avoir fait chuter les parisiens se classe troisième mais offre bien moins de garanties pour la saison prochaine. Avec l’ASM, personne ne peut jurer de rien. Vont-ils encore vendre la moitié de leur onze titulaire? Ou vont ils recruter intelligemment? Avec leurs réseaux et réserves financières, tout est possible.

Enfin, reste l’OM et son fameux repreneur pour le moment invisible. Là encore, beaucoup de points d’interrogations. Peut être plus un gage d’intérêt sur le long terme.

La photo globale reste plus porteuse d’espoir que celle désormais jaunie d’une dizaine d’année. 

Auteur : Mourad Aerts

Joue en troubadour sur tout le front de l'attaque. Amoureux du foot et de ce qu'il représente partout dans le monde

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
La gestion calamiteuse dans les hauts salons du Stade Rennais aura plombé l'exercice 2015/16 du club breton.
Rennes : Une gestion calamiteuse

Une saison très mouvementée s'achève. Le Stade Rennais n’accédera pas comme espéré aux places européennes. Une saison qui sonne comme...

Interview avec l'un des instigateurs du projet Hors Jeu.
David Dufresne (Hors Jeu) : “Ce qui nous a semblé intéressant, c’est de voir à quel point le football croise l’hyper capitalisme”

On vous parlait la semaine dernière du web documentaire Hors Jeu. Dans la foulée de notre contact, on a sollicité l'une...

concours-umbro-au-premier-poteau-fcn-smc
Gagne tes places pour Nantes – Caen avec Umbro et APP

A l'occasion de l'avant dernière journée du championnat et pour le dernier match du FC Nantes à domicile cette saison,...

Fermer