Bielsa a tout sauf la loose

20
octobre
2014

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Après son match face à Toulouse, les hommes de Marcelo Bielsa enchaînent une huitième victoire consécutive, sans loose...

Sur le podium depuis la cinquième journée et solidement installé à la première place depuis la sixième journée, tout semble réussir à l’Olympique de Marseille. Pas de sorcellerie ou autres pratiques mystiques pour gagner les matchs, simplement la volonté d’un seul homme capable de soulever plus de 60 000 personnes grâce au jeu déployé par les “morts de faim” que l’on attendait de voir depuis longtemps sur la pelouse du Vélodrome.

Premier de grande classe

Premier au classement de l’affluence avec une moyenne de 51 536 spectateurs, premier au classement à l’extérieur, premier au classement des tirs cadrés, un marseillais premier au classement des buteurs et des tirs cadrés, premier au classement de la première période mais encore et surtout premier au classement général. L’élève Olympe Bielsa ne risque pas de voir des appréciations désagréables sur le bulletin de son premier trimestre, pas de “doit faire plus d’efforts pour réussir” ou de “doit exploiter son potentiel” mais plutôt des “excellent trimestre, continuez ainsi” ou “très bon travail, bravo”.

Olympe est loin d’avoir déçu Papa Marcelo et rend même pour la sixième fois une copie propre, ou clean sheet pour les bilingues, en dix matchs. En récompense? Record battu de huit victoires consécutives, attachez bien vos ceintures, un petit tour dans le grand huit avant d’aborder une série de matchs qui pourrait se montrer décisive dans la quête d’un possible titre. Si Olympe se sort avec brio de la série à venir, à savoir des matchs contre Lyon, Lens, Paris et Bordeaux, qui oserait ne pas le considérer comme un prétendant sérieux au titre? La lente agonie des mois passés sans Bielsa à regarder une équipe qu’on n’appelait ainsi que sous la torture, même si leur jeu en constituait une, a été effacée et c’est désormais la même équipe qui développe un jeu impressionnant par sa fluidité et son aisance à dominer ses adversaires.

Après son match face à Toulouse, les hommes de Marcelo Bielsa enchaînent une huitième victoire consécutive, sans loose...

Perfectionnisme

Le jeu de l’OM est également impressionnant par la discipline qui y règne sous la patte de Marcelo Bielsa. Chaque joueur se sent concerné et joue son rôle au maximum, quel est le régime à La Commanderie pour voir des “morts de faim” toutes les semaines? Même avec dix-sept joueurs absents lors de la trêve internationale et peu de temps pour préparer le match face à Toulouse, on a l’impression qu’il n’y a purement et simplement pas eu d’absents. Les consignes sont précises et l’entraîneur est au-delà de toute forme extrême de perfectionnisme, lorsque ce n’est pas appliqué il le fait entendre et les “Mario” à rallonge lors de l’entrée de Lemina, un peu perdu à son poste, témoigneront de cette exigence.

L’utilisation poussée des cordes vocales de l’argentin s’avère bien plus que concluante, la méthode Bielsa semble désormais bien ancrée dans l’équipe qui ne change toujours pas. À ce sujet, il faut avouer qu’il est parfois inquiétant de ne pas voir les titulaires changer sur la feuille de match. Certains invoqueront l’expression classique “on ne change pas une équipe qui gagne”, d’autres se préoccuperont de la forme physique de ces titulaires ou du moral des remplaçants mais Papa Marcelo semble maîtriser totalement la situation. Effectivement, les remplacements plus rapidement dans le match ici semblent montrer la volonté du coach de préserver la forme physique de ses titulaires même s’il est loin d’être fan des grands turnovers. S’il doit y en avoir un ce sera probablement face à Rennes en Coupe de la Ligue le 29 octobre prochain, deux jours après un match face à Lyon. Mais de plus, les habitués du banc que constituent les recrues estivales ne semblent pas se plaindre vu ce qu’ils dégagent lors de l’entraînement et trouvent malgré tout du temps de jeu lors des nombreuses rencontres amicales organisées par Bielsa, la prochaine étant mercredi contre Marignane.

Vitesse de croisière

Si les remplaçants manquent de temps de jeu il faudra avouer que ce n’est pas uniquement car Bielsa n’aime pas les turnovers, c’est aussi et surtout grâce à la forme des titulaires. Du gardien au buteur, tout semble aller pour le mieux. Même un Florian Thauvin particulièrement effacé ces derniers matchs semble peu à peu retrouver les performances qu’on lui demande. Un Gignac qui marche sur l’eau, un Ayew ne ménageant jamais ses efforts, un Payet qualifié désormais comme un des meilleurs milieux de la Ligue 1 et l’attaque marseillaise fonctionne à merveille avec ses 25 buts toujours première à ce classement depuis la 5e journée.

Plus bas sur le terrain c’est un Imbula infatigable dans la récupération ou les transmissions qui continue de nous régaler, à ses côtés un Romao comme en pièce maîtresse du système de Bielsa capable de lier défense et milieu de terrain par son placement. Au sujet de cette défense encore une fois peu de choses à reprocher pour couvrir un Mandanda qui revient d’une trêve internationale avec le plein de confiance. Et comme cité plus haut, même si les blessures ou la CAN viennent à nous faire perdre quelques joueurs rappelons la qualité d’un banc rempli de recrues ne demandant qu’à prouver leur valeur.

Après son match face à Toulouse, les hommes de Marcelo Bielsa enchaînent une huitième victoire consécutive, sans loose...

Patience

Avec toute la mauvaise foi que j’assume sans complexe j’assume également le fait que, hormis Saint-Étienne, l’OM n’a pas encore rencontré de gros à proprement parler et quitte à me répéter je le fais : la série de matchs qui arrive avec notamment Lyon et Paris, va se montrer décisive dans l’obtention ou non du titre de champion de France. Au fil des semaines il est de plus en plus difficile de ne pas s’emballer sur la finalité de ce parcours, encore plus difficile de se contenir lorsque l’on observe les performances parisiennes.

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, la patience ne sera pas nécessaire pour obtenir des résultats positifs mais plutôt pour les conserver. Si un Alessandrini rappelait aux journalistes que nous ne sommes pas invincibles ce ne sont pas les performances exceptionnelles de l’équipe qui lui donneront raison pour l’instant, les Olympiens avancent au fil des semaines sans réelle pression vis-à-vis du titre mais plutôt de celle d’une qualification en Ligue des Champions avant tout. Les semaines passent, les matchs aussi, et le public espère s’imposer comme champion de l’automne argentin.

Auteur : Ehli Dahel

La mauvaise foi Marseillaise s'exporte jusqu'ici...

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
Après l'écrasante victoire 5 à 1 de l'OL et avant le choc qui se profile face à l'OM dans une semaine, arrêtons nous sur le travail colossal de JMA!
Edito: Aulas, ce génie!

Ça fait un peu mal de le dire parce qu’on a pas toujours envie de défendre son football de gestionnaire...

Après la claque reçu face à Chambly, le Poiré-sur-Vie à redresser la barre face à Strasbourg. Place désormais à la coupe de France et au derby de Vendée
Le Poiré, à la croisée des chemins

Après la déroute face à Chambly, le Vendée Poiré sur vie Football s'est repris en remportant une rencontre de prestige...

Alexandre-Lacazette-OL
Lyon, buteurS maison

Vainqueur de Lille 3-0 grâce à un triplé d’Alexandre Lacazette ce week-end, Lyon mise plus que jamais sur ses jeunes...

Fermer