Besiktas : Özyakup, danger numéro un ?

29
mars
2017

Auteur :

Catégorie : Europe

Özyakup

Vous ne le savez peut-être pas, mais Oguzhan Özyakup a été formé dans la prestigieuse académie d’Arsenal. Revenu sur ses terres en 2012, le milieu de terrain néerlando-turque (il est né à Zaandam, aux Pays-Bas) de 24 ans s’épanouit aujourd’hui au Besiktas. En prévision de l’affrontement Lyon-Besiktas, AuPremierPoteau vous propose un focus sur ce joueur encore méconnu, mais néanmoins talentueux.

Un milieu « box-to-box »

International turque (25 sélections, 1 but), Oguzhan Özyakup est un milieu uniquement central. Il n’a ni la vitesse, ni la qualité de percussion d’un ailier. En revanche, il compense ses faiblesses par d’autres atouts. Véritable rampe de lancement des attaques dans le 4-2-3-1 prôné par Senol Günes, son positionnement sur le terrain est assez bas pour pouvoir envoyer la première, deuxième passe offensive.

Özyakup 2

Le milieu de terrain classique stambouliote est composé d’Özyakup et d’Atiba Hutchinson, milieu de terrain défensif bien connu du côté d’Eindhoven, où il a passé trois saisons. Hutchinson est, par la force de l’âge, devenu une sentinelle. Le Canadien (+ de 70 sélections) sécurise l’arrière garde, ce qui permet à Özyakup de se projeter sans trop d’inquiétudes.

Le milieu turque, depuis peu capitaine de cette formation, est un joueur tiré par l’attaque. Au niveau du profil, nous avons des similitudes avec un Toni Kroos, même si le joueur turque se projette encore plus que son homologue du Real Madrid. Bon dribbleur, excellent passeur, bonne frappe de loin, il y a des arguments du côté d’Özyakup. À Istabul, il n’y a que Ricardo Quaresma qui a crée plus d’occasions de but (51) que lui (29). Même des avaleurs d’espaces comme Anderson Talisca (16) ou Cenk Tosün (17) ne créent pas autant de situations. En allant encore plus loin dans les faits, le milieu de terrain formé à Arsenal est l’initiateur de plus de 25% des occasions du Besiktas en championnat cette saison (seul Quaresma fait mieux, vous l’aurez compris). À surveiller, donc…

Graphique création d'occasions

Le milieu lyonnais devra trouver une solution pour contrer ce joueur en particulier, qui ne cesse de regarder vers l’avant. En moyenne, Özyakup transmet le ballon sur une passe de 16m. Si cette statistique ne parle pas énormément, il suffit de comparer à un vis-à-vis tel que Tolisso (15m) ou Verratti (16m également) pour constater que le numéro 15 local ne cherche pas que la facilité, comme ses compères cités précédemment.

Ce profil est particulièrement voulu parmi les clubs anglais. West Ham, et plus précisément Slaven Bilic, le voulaient absolument l’été dernier. Le joueur a poliment refusé, préférant continuer de s’aguerrir à Istanbul. L’AS Rome est également sur le dossier. Peut-être, aussi, que l’ombre de sa déception à Arsenal a plané au-dessus de sa tête…

Un joueur précis

D’un point de vue simpliste, Özyakup est le cinquième joueur stambouliote en terme de passes réussies, parmi les titulaires habituels (plus de 10 matchs en D1 Turque). En atteste ce graphique :

Graphique %passes réussies

Révélateur, ce graphique l’est moins en revanche à la vue de la direction des passes. Parmi les milieux de terrain cités ci-dessus (Tolgay Arslan, Hutchinson, Özyakup), c’est bel et bien l’ex-gunner qui tente le plus de passes “à risque”.

Pour résumer, ses statistiques en championnat sont les suivantes :

  • 20 matchs

  • 3 buts

  • 4 passes décisives

  • 1 carton jaune / 0 carton rouge

  • 86% de passes réussies

  • 70% de tirs cadrés (7 sur 10)

Facile de constater avec cela que le déchet n’est pas sa qualité première…

La clé pour Lyon : la contre-attaque

Portée par un gros milieu de terrain, le Besiktas n’est pas non plus invincible.  La formation turque est très (peut-être trop) tournée vers l’offensive. Voici le Onze type de cette saison de Süper Lig.

Fabri – Adriano, Marcelo, Tosic, Gönul – Hutchinson, Özyakup – Tolgay (ou Ryan Babel), Anderson Talisca, Quaresma – Cenk Tosün (ou Aboubakar).

Vous aurez compris que le focus de cet article est vertement tourné vers l’attaque, dans les passes comme la projection. Le point noir d’Özyakup, c’est son repli défensif. Et d’avoir un milieu relayeur qui, parfois, ne se replace pas rapidement, laisse place à l’ouverture à la contre-attaque. L’OL ne devra pas se faire prier pour jouer vite en attaque, afin de ne pas laisser le temps au Besiktas de se replier. Cet enjeu est un pion majeur dans la quête de la qualification. Mais il faudra de tout, bien entendu…

Soyons chauvins et supportons Lyon dans ce 1/4 de finale de Ligue Europa !

Auteur : Clément Finot

Clément, 18 ans, ambition journaliste sportif. Supporter et fan absolu des Girondins depuis 2007, mais surtout, de la mauvaise foi du président Triaud. Sinon, amoureux du Barca et de l'AC Milan

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Spal-2013
La Serie B préserve son suspense

Bien plus disputée que la Liga1|2|3, la Serie B est loin de faire connaître son dénouement. Bien qu'elle dispose d'un...

levante
Objectif Liga

Après 29 journée la Liga 1|2|3 ne garde pas le même suspense que sa grande sœur. Ainsi Levante Union Deportiva...

barcelone-psg
Paris : Que doit-on penser de cette élimination ?

Quelle désillusion ! Paris est éliminé par Barcelone après la défaite 6-1 au Camp Nou. Le scénario fait mal, Paris...

Fermer