Bastia file vers la Ligue 1

04
avril
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 2

Rothen Bastia

Avec un probant succès face à Laval (3-2) lors de cette 30e journée de Ligue 2, Bastia trône en tête du championnat. Avec douze points d’avance sur le quatrième, Troyes, on imagine mal ne pas voir les Insulaires l’an prochain en Ligue 1.

« On fera le point à la fin ». Le discours de l’entraîneur Bastiais, Frédéric Hantz, se veut prudent. Une retenue qui contraste avec le jeu virevoltant et léché de ses protégés. Mais à force d’affoler les compteurs de la sorte (1,9 points de moyenne par match), le club Corse devra un jour assumer son statut. Celui d’une équipe qui survole la Ligue 2 (59 points et 9 unités d’avance sur son dauphin), et qui est bien parti pour remporter un titre de champion et enfin retrouver l’Elite. Sept ans après son dernier passage dans le gratin du football français.

Cependant, il ne faut pas oublier le marasme dans lequel ont évolué les Corses pendant quelques années. Passant de la Ligue 1 au National en deux ans (2005-2007), le SC Bastia sombre dans une crise sportive sans précédent. Pire, en 2009, le club est rétrogradé en CFA. La raison ? Un déficit de 1,2 millions d’euros qui a obligé la DNCG a reléguer l’équipe Corse dans les bas fonds du football Hexagonal. Paradoxalement, c’est dans la cacophonie ambiante que le SC Bastia se reforge une identité. Réintégré en 2010-2011 dans le championnat de National, c’est grâce au courage et à la dignité des Corses que le club Insulaire va vivre une remontée fantastique.

Reprenant le chemin inverse que celui emprunté quelques années auparavant, les hommes de Frederic Hantz enchaînent les bonnes performances et se voient sacrés champion de National. Un titre qui leur permet d’accéder la saison suivante à la Ligue 2. Surfant sur leur euphorie, les Corses réalisent une saison quasi-parfaite dans l’antichambre de l’Elite. Les raison de ce succès sont toutes trouvées. Tout d’abord un recrutement à l’expérience qui a tout de suite porté ses fruits, Maoulida et Rothen en sont les parfaits exemples.

Meilleur buteur du club avec 11 buts pour le premier, le second peut se féliciter d’être le premier joueur de L2 au classement France Football. A cela s’ajoute l’éclosion de jeunes talents comme Azzouzi, Sadi Diallo ou encore Novaes. Le cas Wahbi Khazri est le plus éloquant. Passeur attitré (7 passes décisives, record du club), le Franco-Tunisien est l’une, si ce ne l’est la révélation de cette saison.

Il est d’ailleurs le seul joueur de Ligue 2 à être sélectionné en Équipe de France Espoirs. Ajoutez à cela un stade Armand Cesari qui porte haut et fort ses couleurs et jouant à merveille son rôle de douzième homme et vous obtiendrez un la « recette » du succès. Et en bon pâtissier, Hantz savoure « On est satisfait pour le moment ». A sa manière.

Vous aimerez aussi  :

Le FC Nantes loupe la marche

Monaco, Arles/Avignon, Le Mans : la dure vie en Ligue 2

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 2

Plus dans Ligue 2
FC Nantes - FC Metz
Le FC Nantes loupe la marche

Pour le compte de la 24ème journée de Ligue 2, le FC Nantes recevait le FC Metz. Une bonne occasion...

L'histoire se répète pour le FC Nantes
L’histoire se répète pour Nantes

Hier, c'était la 17ème journée de Ligue 2. Nantes recevait Laval à La Beaujoire. Après une défaite dure à avaler...

Scène de joie à La Beaujoire
Un parfum de Ligue 1

Lundi Soir, pour le compte de la 13ème journée, le FC Nantes accueillait le RC Lens à La Beaujoire. Un...

Fermer