Barrages, quel adversaire pour les Bleus ?

18
octobre
2013

Auteur :

Catégorie : Coupe du Monde 2014 / Équipe de France

Comme en 2009 la France va devoir passer par les barrages pour disputer la coupe du Monde. Mais contre quel adversaire? Grèce, Croatie, Ukraine ou Portugal?

Comme en 2009, l’équipe de France va devoir jouer sa place en Coupe du Monde lors d’un barrage sous la forme d’un match aller-retour. Seul hic par rapport à 2009, les Bleus ne sont pas tête de série et risque de croiser la route des Portugais, des Ukrainiens, des Grecs ou des Croates !

18 novembre 2009, stade de France, les Bleus affrontent l’Eire en match retour des barrages de la coupe du Monde 2010. Après avoir remporté 1-0 le match aller sur la pelouse de Croke Park, les hommes de Raymond Domenech voient Robbie Keane égaliser à la 33ème minute. Poussés en prolongations par les Irlandais, les Bleus vont décrocher leur place en Afrique du Sud grâce à l’un des buts les plus controversés de l’histoire du foot français. 103ème minute, Florent Malouda tire un coup-franc proche de la ligne médiane et trouve Thierry Henry, ou plutôt la main de Thierry Henry. Le Barcelonais de l’époque continue alors l’action et transmet le ballon à Gallas qui envoie l’équipe de France vers sa 13ème coupe du Monde. La suite on la connait. Anelka, Knysna, 0 victoire en 3 matchs et élimination dès les phases de groupes.

Aujourd’hui la donne a en partie changé. La plupart des mutins ont quitté l’équipe de France et Didier Deschamps est désormais à la tête des Tricolores. Mais une chose n’a pas changé par rapport à la campagne de qualification de 2009, les Bleus vont devoir une nouvelle fois se coltiner un match aller-retour qui décidera de la présence ou non des Lloris, Matuidi, Ribéry et autres Benzema sur la mythique terre de football qu’est le Brésil en juin prochain.

Et face à eux va se dresser une équipe bien plus dangereuse que la République d’Irlande. En effet, n’étant pas tête de série à cause de leur classement FIFA, les Bleus risquent de tomber sur l’Ukraine, la Croatie, la Grèce ou encore le Portugal ! Rien que ça. A quelques heures du tirage au sort, APP vous fait le point sur les possibles adversaires des Français.

Ukraine :

Tombés dans le groupe H en compagnie de l’Angleterre, les Ukrainiens risquent de garder longtemps en travers de la gorge le match de la 4ème journée à domicile face au Monténégro. Battus 1-0 sur un but de Damjanovic, les hommes de Mikhail Fomenko ont ce jour là laissés passer la première place du groupe et donc la qualification directe. Cette défaite à pourtant eu le mérite de les stimuler,

puisqu’après ce revers sur leur terre, les Jaunes et Bleus ont enchainé sur 9 victoires et 2 matchs nuls si l’on mélange matchs amicaux (Cameroun, Israël, Bulgarie, Norvège) et éliminatoires. Mieux encore, sur ces 11 derniers matchs, ils ont inscrit pas moins de 32 buts pour seulement 2 petits buts encaissés. Parmi ces 32 buts, on notera tout de même que 17 d’entres eux ont été inscrits contre San Marin (9-0 puis 8-0). Néanmoins l’Ukraine aujourd’hui, c’est une machine à gagner et surtout une équipe invaincue depuis plus d’un an maintenant. Certes, les résultats obtenus le sont face à des équipes que l’on peut considérer comme modestes, mais il ne faut pas oublier que les Ukrainiens ont décrochés 2 matchs nuls en 2 matchs face à la sélection des Three Lions.

Sur le papier, on se dit pourtant qu’il y a de la place. La légende Andrei Chevtchenko partie à la retraite depuis 2012, c’est Anatoly Timochtchouk et ses 121 capes qui a la délicate mission de conduire les Jaunes et Bleus au Brésil. Seul joueur de l’effectif à avoir évolué à l’étranger, l’ancien joueur du Bayern Munich et actuellement au Zénith St Petersbourg encadre une jeune sélection, non pas par l’âge (un peu plus de 27 ans de moyenne d’âge) mais plutôt par le nombre de sélections (28 sélections de moyenne). À ses côtés, Timochtchouk peut compter sur l’expérience d’un Yarmolenko ou d’un Husyev pour assurer le tempo de l’équipe mais le manque d’expérience internationale de cette équipe pourrait bien être un facteur déterminant lors des deux matchs couperets et si important pour toute une génération que sont les barrages de la Coupe du Monde !

Le bilan de la France face à l’Ukraine : 4 victoires, 3 nuls

Croatie :

France – Croatie, quand on pense à cette affiche on fait forcément un bond en arrière de 15 ans et on y voit Lilian Thuram inscrire les deux seuls buts de sa carrière en équipe de France. Thuram à la retraite depuis 5 ans, il faudra se débrouiller autrement si le tirage au sort nous réserve une double confrontation face aux Croates. Tombés dans le groupe A en compagnie des Diables Rouges Belges, les La Croatie de Luka Modric pourrait être redoutable pour les Bleus.coéquipiers de Darijo Srna ont connu des éliminatoires à deux visages.

Partis sur les chapeaux de roues et leader du groupe, avec 5 victoires et 1 match nul, en compagnie de la Belgique jusqu’à la 6ème journée, les Croates ont ensuite complètement craqués. Battus tout d’abord par l’Ecosse à domicile sur un but de Snodgrass, les Croates vont ensuite faire match nul en Serbie avant de tomber une nouvelle fois à domicile face aux Belges emmenés par un énorme Romelu Lukaku et de perdre pour le compte de la dernière journée sur la pelouse des Ecossais 2-0. La défaite de trop pour Igor Stimac qui propose dans la foulée sa démission au président de la fédération Croate, un certain Davor Suker …

10 matchs, 3 défaites et seulement 12 petits buts marqués pendant ces éliminatoires, on pouvait espérer mieux des Croates. Car avec des joueurs comme Luka Modric, Mario Mandzukic, Dejan Lovren ou encore Mladen Petric, on ne peut pas dire que cette équipe manque de talent et d’individualités capables de faire la différence à tout moment. Absente de la coupe du Monde Sud-Africaine de 2010, la Croatie espère bien découvrir le Brésil et jouer la 4ème coupe du Monde de son histoire.

Le bilan de la France face à la Croatie : 3 victoires, 2 nuls

Grèce :

Deuxième meilleure défense des éliminatoires et seulement 12 buts marqués, pas de doute on parle bien de la Grèce ! Pourquoi changer une méthode qui gagne de toute façon ? Vainqueur surprise de l’Euro 2004  grâce à la science tactique d’Otto Rehhagel, les Grecs n’ont depuis pas changé de stratégie. Solides et regroupés en défense, les hommes de Fernando Santos sont les rois du 1-0 et ils l’ont encore montré pendant ces éliminatoires avec 6 de leurs 8 victoires par un but d’écart.

Toujours emmenés par le vétéran Giorgios Karagounis et ses 129 sélections et Kostas Katsouranis et ses 107 capes, les Hellènes ont manqué la qualification directe qu’à la différence de but. Pendant que la Bosnie-Herzégovine plantait 12 buts en 2 matchs face au Liechtenstein et 9 en 2 matchs face à la Lettonie, les Grecs eux parvenaient difficilement à battre 1-0 ou 2-0 le Liechtenstein …

Vous l’aurez compris, si les Bleus tombent sur la Grèce au tirage au sort, il faudra se préparer à jouer une attaque-défense pendant 180 minutes minimum face à un bloc équipe bien regroupé mais capable de placer un contre ravageur avec des joueurs comme Gekas, Samaras ou encore Mitroglou. Si c’est le cas, l’animation offensive des Bleus aura là un sacré test !

Le bilan de la France face à la Grèce : 6 victoires, 1 nul, 1 défaite

Portugal :

Bon, le gros morceau il est bien là ! Clairement, tomber sur les Portugais serait le pire tirage possible pour l’équipe de France. Car qui dit Portugal dit forcément Cristiano Ronaldo. Mais réduire le Portugal à Cristiano Ronaldo ne serait franchement pas correct. Et oui car L'adversaire à éviter pour la France, le Portugal de Cristiano Ronaldoau Portugal, il y à aussi Moutinho, Nani, Fabio Coenträo, Bruno Alves, Pepe, etc …

Devancés par la Russie, les Portugais vont une nouvelle fois devoir passer par les barrages pour aller disputer la 6ème phase finale de coupe du Monde de leur histoire. 1er du groupe après la victoire face aux Russes en juin dernier, les Portugais ont laissé passer la qualification directe chez eux face à Israël. Déjà auteur d’un match nul 3-3 dans la banlieue de Tel Aviv les hommes de Paulo Bento ont récidivé à domicile la semaine dernière et ont laissé filer directement les Russes vers le Brésil. 3ème au classement des meilleurs deuxièmes juste derrière les Bleus, les Portugais ont notamment pu compter sur un excellent Helder Postiga pendant ces éliminatoires. L’attaquant du FC Valence finit cette phase de qualification avec 6 buts au compteur.

Composé de joueurs habitués aux joutes Européennes, le groupe Portugais connait également parfaitement bien les barrages, lors des campagnes qualificatives de 2010 et de 2012, ils avaient déjà du s’y coller. Présent lors de toutes les compétitions internationales depuis 1998, le Portugal se doit d’être présent au Brésil. Vous imaginez un mondial sans Cristiano ?

Le bilan de la France face au Portugal: 16 victoires, 1 nul, 5 défaites

Emmené par sa star Cristiano Ronaldo, le Portugal est évidemment l’adversaire à éviter pour la France, mais à coup sûr la Grèce, l’Ukraine, la Croatie et le Portugal veulent à tous prix éviter de se retrouver face aux Bleus. 

Auteur : Thomas

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Coupe du Monde 2014

Comments are closed.

Plus dans Coupe du Monde 2014, Équipe de France
Mardi soir se sont joués les derniers matchs des groupes de qualification pour la Coupe du Monde en Europe. APP fait le point.
En route pour Rio – Episode 2

Mardi soir se sont joués les derniers matchs des groupes de qualification pour la Coupe du Monde en Europe. On...

2 matchs 2 victoires 9 buts inscrits. Ça faisait longtemps que les Bleus n’avaient pas tant séduit. Pourtant rien n’est acquis et le mondial est encore loin
Une attaque retrouvée mais toujours pas d’équipe type

Deux matchs, deux victoires et neuf buts inscrits. Ça faisait longtemps que l’équipe de France n’avait pas tant séduit ses...

Les Bleus passeront donc par les barrages. La victoire contre la Finlande (3-0) annonce deux nouveaux matchs couperet sur la route du mondial Brésilien.
Barrages, le rendez-vous est pris

Vainqueurs de la Finlande au Stade de France (3-0), les Bleus auront encore deux matchs à négocier pour rallier le...

Fermer