Attention à l’Ibra-dépendance

12
août
2012

Auteur :

Catégorie : Ligue 1

Zlatan-Ibrahimovic-PSG

Les regards et les flashs n’ont eu d’yeux que pour lui pour sa première avec le maillot du PSG en Ligue 1. Zlatan Ibrahimovic a été l’attraction de ce match d’ouverture au Parc, face à Lorient (2-2). Si ses deux buts attestent du statut d’attaquant de classe mondiale, attention à ne pas trop devenir dépendant …

On a tout dit sur lui. Tout lu, entendu. Joueur talentueux, colérique, mégalo, puissant, véloce, acrobatique, efficace, hautain, râleur, arrogant. Oui, tous les superlatifs y sont passés pour décrire le géant Suédois, qui a même eu droit à une présentation digne d’une rock-star devant la tour Eiffel. Acheté pour la modique somme de 20M €, ses moindres faits et gestes furent épiés, car, il faut bien le dire, cela faisait longtemps qu’un joueur de cette classe-là n’avait plus foulé une pelouse de Ligue 1. Le PSG version Qatari s’est offert ce luxe. Rendant son équipe encore plus glamour (Thiago Silva, Verratti, Lavezzi, Lucas en janvier..) et donnant une image plus sexy du championnat de France, qui s’exportera mieux à l’étranger avec une telle équipe. Prédestinée à remporter la Ligue des Champions dans les prochaines années, le PSG version galactique entamait son long périple vers les plus hauts cieux du football européen contre..Lorient. « Step by step » hein ?

La défense prend l’eau et encaisse deux buts en une mi-temps ? Même pas peur. Menez l’individualiste oublie Ibra lorsque ce dernier est mieux placé ? Pas grave. Mais se faire siffler par 40.000 spectateurs à la mi-temps, trop c’est trop. Pas l’habitude de se faire huer de la sorte, la plus célèbre queue de cheval de la L1 va confirmer qu’il fait bien partie des 5 meilleurs joueurs de la planète. Et tout y passe. Talonnades, gestes techniques, dribbles, duels remportés et deux buts à la clé, fruits d’une abnégation et d’un esprit de reconquête sans faille. Ironie du sort, à être trop bon, ses coéquipiers lui envoient tous les ballons avec comme arrière-pensée « Débrouille-toi, le talent suffira ». Sympa. Il déborde de talent, c’est sûr, mais de là, espérer qu’il transforme chaque ballon en but ou passe décisive, il y a un fossé. Comme un symbole, quand un joueur est aussi bon dans le jeu, c’est à lui de soigner les plaies de l’équipe. Il y parviendra avec une égalisation dans le temps additionnel sur penalty. Mais attention. Bien qu’il soit un goléador dans l’âme (on mettra notre main à couper qu’il finira meilleur buteur du championnat), Zlatan ne supportera sûrement que ses homologues s’en remettent toujours à lui pour sauver les meubles. La dépendance les guette, et quand on voit le potentiel offensif de l’équipe d’Ancelotti, ce serait dommage que l’attaque se résume seulement au Suédois quand on peut composer avec des joueurs aussi talentueux que Lavezzi, Menez, Nenê, Pastore…

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Ligue 1

Plus dans Ligue 1
ibrahimovic-sauveur-du-psg
Une 1ère journée corsée ! (1/3)

Ce vendredi 10 août 2012, on reprenait ses cartables, ses crayons, ses ciseaux tout neuf pour la rentrée, la Ligue...

zlatan-psg-ligue-1
5 bonnes raisons de suivre la Ligue 1 cette année

A l'aube de la reprise du championnat français, Au Premier Poteau vous livre 5 bonnes raisons de suivre avec attention...

saint-etienne-veut-l-europe
L’AS Saint-Etienne, candidat sérieux à l’Europe

Pour la soixantième campagne de son histoire dans l’élite du football français, L’AS Saint-Étienne compte bien poursuivre l’ascension entamée depuis...

Fermer