Arsenal est-il armé pour être champion ?

08
novembre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Arsenal a gagné face à Liverpool et dispose de 5 points d'avance sur ses adversaires, suffisant pour penser au titre de champions de Premier League.

Auteurs d’un gros match et d’une belle victoire face à Liverpool et premiers avec 5 points d’avance sur ses poursuivants, les Gunners sont dans une très bonne passe. Suffisante pour devenir LE candidat au titre en Premier League ?

Samedi, cela faisait quatre matchs qu’Arsenal n’avait pas gagné face à Liverpool. Les Londoniens ont rompu cette mauvaise série et pourraient être à même d’en rompre une autre cette saison: l’absence de titre depuis la Coupe d’Angleterre de 2005. Car avec ce que montrent les Gunners, auteurs de leur meilleur départ depuis 2007, combiné aux saisons de transitions des autres candidats, la question revient avec plus d’insistance du côté de l’Emirates.

Une défense de fer, un Ramsey de feu

Quelque chose a changé par rapport aux saisons dernières, on le sent dans le vestiaire, où tout le monde se sent plus fort” a récemment déclaré un Aaron Ramsey on fire depuis le début de saison. Auteur de 6 buts déjà en championnat, le milieu gallois a franchi un véritable pallier. Largement critiqué en début de saison dernière par les fans, qui trouvaient ses tergiversations énervantes, il se montre imprévisible cette année. Capable d’envoyer une mine face à Liverpool ou de marquer une tête de renard face à Dortmund, il est actuellement le meilleur buteur des Canonniers. Et la bonne nouvelle, c’est que dorénavant, lorsque Ramsey marque, une personnalité mondialement connue ne meurt plus. Il avait pourtant quelques “têtes” à son palmarès: Kadhafi, Whitney Houston ou encore Ben Laden…

Plus sérieusement, que dire également de ses comparses en attaque? Giroud a définitivement éteint les récalcitrants qui souhaitaient un buteur “de classe internationale”. Cazorla, déjà primordial la saison dernière, continue sur sa bonne lancée, et Rosicky retrouve le niveau qui faisait de lui le “petit Mozart” de Dortmund. Bien sûr, ce nivellement par le haut est dû pour beaucoup à l’arrivée de Mezut Özil, qui a fait passer l’effectif dans une autre dimension, par ses qualités et son aura. Cela se ressent dans les statistiques.

Arsenal a la seconde meilleure attaque de Premier League, en faisant trembler les filets adverses 22 fois, soit un ratio d’environ 2 buts par match. Et le must, c’est que le tarif est le même à domicile qu’à l’extérieur, avec 11 réalisations partagées. Un danger offensif qui vient de partout et ne connaît pas vraiment de temps morts, les Gunners scorant à presque tout les moments du match, surtout en début de match et à l’heure de jeu. Il n’y a que le temps additionnel qui n’a pas été marqué du sceaux d’Arsenal cette saison.

Mais pour être champion, on ne fait rien sans une bonne défense. Et sur ce point, elle est portée par Laurent Koscielny. L’international français affiche un niveau impressionnant depuis la deuxième journée du championnat, et cela bénéficie à tout ses coéquipiers. Comme Kieran Gibbs, le moins-en-moins jeune international (24 ans) commençait à inquiéter par son manque de progression et ses faiblesses défensives. Mais cette saison, l’anglais a joué tous les matchs, alors qu’il a l’Espagnol Monréal comme concurrent. C’est dire le niveau affiché. Aux côtés de ses deux là, Per Mertesacker trouve plutôt bien sa place. Même si le Teuton est toujours moqué pour son apparente lourdeur, ce qui amène Koscielny à se mettre souvent en avant par ses rattrapages, il bénéficie d’une puissance et d’un sens du placement plus qu’utile. Et si failles défensives il y a, l’équipe peut compter sur Mathieu Flamini. Le chien de garde est de retour, et apporte une agressivité qui était nécessaire depuis le départ d’Alexandre Song.

Cette alchimie de joueurs qui se connaissent maintenant depuis au moins un an, Özil excepté, offre au club ses bons résultats. Même si la défense reste perfectible, presque un but pris à chaque match caractérisé par un relâchement coupable vers la fin du match (un tiers après la 75e), Arsenal est par exemple la meilleure équipe à l’extérieur et possède la qualité des champions: la confiance.

L’attractivité retrouvée d’Arsenal

Arsenal a gagné face à Liverpool et dispose de 5 points d'avance sur ses adversaires, suffisant pour penser au titre de champions de Premier League.” Il est encore trop tôt pour parler de titre. Mais ces cinq points d’avance sont positifs pour la confiance de l’équipe, qui est dans une très bonne dynamique et fait preuve d’une grande solidarité. Ce rendez-vous contre Liverpool était vital. Si nous avions perdu, les gens en auraient encore conclu qu’Arsenal ne savait pas gagner les matches importants“. Arsène Wenger ne s’y trompe pas, la victoire et cette première place en championnat lui redonne une aura qu’elle avait perdu quand le club vendait ses joueurs importants, et par là son ambition. L’arrivée d’Özil a changé cela, une star pouvant rameuter d’autres stars.

Mais Arsenal a t-il besoin de ces stars? Quand on voit que sur le banc se morfondent les Walcott, Vermaelen, Podolski, que des jeunes pousses sont susceptibles d’arriver, comme Gnabry ou Miyaichi, certaines rumeurs apparaissent désuètes. Bon celles qui annoncent Lewandowski, Gundogan ou Hart sont alléchantes et pourraient apporter une réelle plus-value, mais celle de Demba Ba, Banega ou Pato (pour le risque à la Diaby) laissent dubitatif.

Finalement, toutes ces questions sont balayés d’un revers par Ramsey et les autres joueurs d’Arsenal, lorsque celui ci déclare: ” La période de Noël sera encore cruciale, mais si début janvier on est dans la même position qu’aujourd’hui, alors là… “. Alors là, Arsenal aura tous les atouts pour entrevoir la fin d’une période sans titre, et le retour au premier plan européen.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Auteur d'une 4ème défaite en 4 matchs, les Marseillais sont d'hors et déjà éliminés de la LDC. Paris, malgré son match nul, poursuit sa marche en avant.
Paris décevant, Marseille mal payé

Sur un nuage il y a deux semaines face à Anderlecht, les parisiens n’ont pas fait mieux qu’un match nul...

Excellent dans son club de Southampton, Morgan Schneiderlin n'est pourtant pas reconnu à sa juste valeur en France. Explications.
Morgan Schneiderlin, “l’oublié”

Il y a quelques mois, nous vous dressions son portrait, aujourd'hui Morgan Schneiderlin est devenu un des meilleurs milieux  d'Angleterre....

Si l'Atlético Madrid réalise un si bon début de championnat, c'est en partie grâce à son attaquant vedette, Diego Costa. APP dresse son portrait.
Diego Costa “El fornido” de Madrid

Diego est un voyageur, sa carte de visite ne nous démentira pas. Entre le Portugal et l'Espagne, l'attaquant de l'Atlético...

Fermer