Arsenal en tête, City et Chelsea freinés

16
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Avec sa nouvelle recrue Mezut Ozil, Arsenal s'est imposé ce week-end et à pris les commandes de la Premier League. Retour sur cette 4ème journée.

Plein de nouveaux blazes en Premier League. Eto’o à Chelsea, Jovetic à City, Eriksen à Tottenham, Fellaini à Manchester et bien sûr Özil à Arsenal. Certains ont réussi leurs débuts, d’autres non. Résumé de cette 4ème journée. 

Chelsea et Manchester City brouillons.

Transféré dans les derniers jours du mercato du club plus si riche d’Anzhi, Samuel Eto’o découvrait pour la première fois les pelouses anglaises. Un début qui ne restera pas dans les annales. Face à Everton, le camerounais a eu une énorme occasion d’ouvrir le score suite à une grosse bévue du gardien Tim Howard (28e), mais un énorme retour de Gareth Barry (tiens une recrue aussi!) a empêché toute concrétisation. Le portier américain d’Everton se rattrape ensuite sur une belle frappe enroulée de Ramires (38e). Deux grosses occasions que les Blues (ceux de Londres) vont regretter. Juste avant la mi-temps, Kevin Mirallas centre au deuxième poteau pour Jelavic. Le croate remet de la tête, lobant Cech, pour Steven Naismith qui marque dans le but vide. En seconde période, Chelsea tentera mais avec toujours autant d’imprécisions, et connaît sa première défaite de la saison.

Du côté du Britannia Stadium, Manchester City n’a pas été plus inspiré, mais au moins n’a pas perdu. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé de la part de Samir Nasri, coupable d’une perte de balle pratiquement fatale si Joe Hart ne s’était pas imposé face à Kenwyne Jones. Stoke n’a pas été beaucoup plus en réussite, ratant plusieurs occasions comme cette tête de Walters pourtant devant le but… En revanche, Robert Huth n’a pas raté la cheville du nouveau venu en Premier League Stevan Jovetic, bienvenue en Angleterre Stevan..

Manchester et Tottenham se relance, Arsenal de justesse.

On en a parlé tout le week-end: Mezut Özil joue son premier match et offre déjà sa première passe décisive, pour Olivier Giroud qui marque son 4eme but en autant de journée pour les Gunners (11e). Ce dont on parle moins, c’est que ça a été assez chaud pour les ouailles de coach Arsène ce samedi. Dès le retour des vestiaires, Laurent Koscielny décide de tacler Johnson dans la surface, comme Marouane Fellaini, nouvelle star de Manchester Unitedça, pour rigoler. Gardner en profite pour égaliser et faire souffler une vague de panique dans les rangs d’Arsenal. Steven Fletcher d’abord en se faisant refuser, justement, un but pour hors-jeu, puis Gardner encore sur un coup franc indirect qui fini sur le poteau de Szczesny, largement battu sur ce coup là. Mais Arsenal a apprit depuis l’année dernière à faire le dos rond avant de foudroyer son adversaire, et Aaron Ramsey illustre cette nouvelle mentalité d’une magnifique reprise de volée à ras de terre (67e). Pour autant, les déboires de la défense des londoniens ne sont pas finis. À peine 3 minutes plus tard, Sagna et Altidore montrent leurs soutiens au Mariage pour tous en s’empoignant comme des fous, mais face à l’américain, le français ne fait pas le poids. Le transfuge de l’AZ Alkmaar ouvre son pied et ramène Sunderland à égalité… Ou pas. En effet, l’arbitre avait sifflé (à quel moment? Mystère..) une faute de Sagna juste avant la surface de réparation, le Stadium of Light gronde, encore plus quand le coup franc s’envole dans les travées. Arsenal a de la chance, pour une fois dira t-on, et tue le match lorsque Giroud lance parfaitement Aaron Ramsey qui s’offre un doublé. 3-1, les Gunners sont leaders de Premier League, et le Wenger bashing n’est plus.

Un peu plus au nord de Londres, il existe aussi le Sigurdsson bashing. L’islandais, peu en vue l’année dernière il faut le dire, est sur-côté pour les uns, pas à son avantage pour les autres. En même temps avec Gareth Bale qui vampirisait le jeu, difficile d’exister. Mais face à Norwich, Sigurdsson a existé et a marqué le doublé vainqueur pour Tottenham. Si le rôle de buteur de l’ancien joueur de Swansea et Hoffenheim n’est pas à nier, celui de passeur pour Christian Eriksen est à souligner. Le milieu danois a été très bon dans le jeu des Spurs, de quoi rappeler Luka Modric du côté de White Hart Lane. Prometteur pour une équipe deuxième de Premier League.

Enfin, last but not least, Marouane Fellaini a joué pour la première fois sous les couleurs des Red Devils. Rentré à la 62eme, alors que Manchester United menait à 11 contre 10 après un penalty de Robin Van Persie, suite à une expulsion de Dikgacoi (43e). Avant cela, Rooney montrait qu’il était définitivement le métronome de cette équipe en lançant superbement Van Persie d’une transversale de 30 mètres qui se finissait par la frappe du hollandais… sur la transversale (38e)! Rooney finira par tuer un match relativement ennuyeux d’un coup-franc à la 81e, remettant Man U sur de bons rails après un nul et une défaite face à Chelsea et Liverpool. De quoi bien préparer le déplacement à City la semaine prochaine?

Les scores de la 4eme journée:

Manchester United 2-0 Swansea

Fulham 1-1 West Bromwich Albion

Aston Villa 1-2 Newcastle

Hull City 1-1 Cardiff City

Tottenham 2-0 Norwich

Sunderland 1-3 Arsenal

Stoke 0-0 Manchester City

Everton 1-0 Chelsea

Southampton 0-0 West Ham

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Qualifié pour les barrages de l'Europa League, St Etienne et Nice sont-ils le visage du déclin du foot français sur la scène européenne ?
Il s’agirait d’grandir… il s’agirait d’grandir

Si un jour on avait dit que cette réplique culte d’OSS 117 serait utilisée pour le titre d’un article sur...

Très en forme depuis le début de la saison, Olivier Giroud à encore marqué pour les Gunners d'Arsenal face à Tottenham
Super-Sunday rouge en Angleterre

Deux gros derby en ce premier dimanche de septembre. Celui du Nord, l'historique Liverpool-Manchester United, et celui de Londres : le...

Seulement 9 petits buts en 6 matchs aujourd'hui en Angleterre ! Newcastle gagne enfin, Everton enchaîne les nuls et City repart douloureusement.
Premier League: l’été déjà fini

Seulement 9 petits buts en 6 matchs de championnat aujourd'hui en Angleterre ! Un bien piètre total qui a tout...

Fermer