Arsenal en impose, United inquiète

29
septembre
2013

Auteur :

Catégorie : Europe

Arsenal en impose, United inquiète

Décidément, rien ne va plus en Premier League. Arsenal a l’étoffe d’un champion, les deux Manchester ne mènent plus la danse et le disciple Villas-Boas s’est placé en égal du maître Mourinho. Ah, et Southampton est maintenant dans le top 4 ! 

Pas de vainqueurs entre les « Special »

Cette journée de Premier League commence par un duel entre deux portugais : André Villas-Boas et José Mourinho. Le premier a été pendant longtemps adjoint du «Special One», avant de devenir entraîneur avec le surnom de «Special Two».

John Terry, buteur ce week-end pour Chelsea face à TottenhamCe samedi à White Hart Lane, l’élève défiait le maître pour la première fois, sans succès pour les deux équipes. Tottenham commence pourtant bien en ouvrant le score dès la 11ème par une jolie combinaison. Eriksen transperce la défense des Blues avant de donner subtilement la balle à Soldado. L’attaquant espagnol transmet directement pour Sigurdsson, qui montre enfin pourquoi Villas-Boas l’a recruté la saison dernière, et marque avec un peu de réussite. Les Spurs auraient pu en mettre un deuxième si Paulinho, magnifiquement servi par Townsend avant la mi-temps, n’envoyait pas sa frappe sur le poteau de Cech. À la fin de cette première période, Tottenham domine son sujet et «AVB» à l’avantage sur Mourinho, bien aidé par Eriksen qui se pose en accélérateur du jeu des «Lilywhites». Mais en seconde période, Chelsea se réveille. Fernando Torres est intenable, oui oui, Fernando Torres. L’espagnol offre un très bon ballon à Oscar (47e) avant de perdre son duel face à Lloris (52e), et faire une passe décisive pour Mata, signalé hors-jeu (57e). Tellement intenable qu’il se prend un carton jaune.

Chelsea n’a pas le temps de regretter ses occasions manquées. Sur un coup-franc à l’heure de jeu, John Terry, l’habitué du genre, permet à son équipe de revenir au score. C’est le premier but de Chelsea à l’extérieur cette saison, et également le premier encaissé par Lloris à White Hart Lane. Torres a beau prendre un deuxième jaune (81e), et Sigurdsson mettre un dernier frisson dans les travées avec un amour de reprise (86e), le score n’évolue pas et les deux entraîneurs se quittent à égalité.

On ne rigole plus d’Arsenal

La défaite en ouverture du championnat des Gunners face à Aston Villa avait suscité moqueries et inquiétudes. Mais comme tout va vite dans le football, un peu plus d’un mois s’est écoulé et maintenant Arsenal a des allures de prétendant au titre. Est-ce l’arrivée d’un top player comme Özil ou les nombreux changements chez ses concurrents, là où l’équipe d’Arsène Wenger n’a presque rien changé ? Toujours est-il que sur la pelouse de Swansea, les Gunners ont montré un visage qui s’était déjà formé en mars de l’année dernière face à ce même adversaire, pour le même résultat. Un visage pas forcément beau, mais diablement efficace.

Pas forcément belle, telle à été la première période de ce match, très en deçà des espérances. Les quelques occasions sont venues de deux hommes : le retrouvé Aaron Ramsey, on fire depuis le début de saison, et un petit nouveau, Serge Gnabry, international espoir allemand.

Efficace, c’est plutôt le mot pour la seconde période. Tout s’active vers l’heure de jeu. D’abord lorsque Giroud tergiverse à l’entrée de la surface, transmet finalement à Ramsey qui passe sur sa droite au bizut Gnabry. L’ailier ne tremble pas et marque son premier but en championnat d’une frappe croisée (58e).

Juste après l’engagement, Arsenal repart à l’attaque et Özil manque de scorer lui aussi pour la première fois sous ses nouvelles couleurs. Mais Arsenal n’en reste pas là et c’est Ramsey, bien servi par Giroud, qui porte l’écart à deux buts pour les Londoniens (63e). Tout n’est pas encore parfait pour les Gunners, surtout en défense. Wilshere passant tout près de la grosse boulette quand sa passe en retrait fut interceptée par Bony, l’attaquant des Swans. Heureusement pour lui et ses coéquipiers, Szczesny veillait au grain (76e). Mais il ne peut rien faire lorsque Bony, encore lui, remise d’un piqué pour Clyde… Pardon, Ben Davies, qui marque de façon peu orthodoxe mais permet de relancer le suspense. But sans conséquence pour Arsenal, qui se place en tête de la Premier League. Décidément, tout va vite dans le football.

Il y a un club qui surprend pour l’instant en Angleterre, c’est Southampton. Très mal en point l’année dernière à cette même période (Ils s’étaient pris un 6-1 dans la vue face à Arsenal), l’équipe a depuis énormément progressé. Emmené par l’entraîneur Mauro Pochettino, bien connu en France des supporters du PSG, l’équipe surfe sur une vague de succès. Mais celui acquis face à Crystal Palace par deux buts à zéro est le premier à domicile cette saison. Une victoire obtenue grâce à deux buts coup sur coup. D’abord par l’Italien fou Pablo Osvaldo (48e) et une minute plus tard sur un coup-franc direct du buteur «made in England» Rickie Lambert, bien aidé par le poteau. Une première victoire locale qui voit les Saint’s intégrer le Big Four anglais. Rien ne va plus !

Les Manchester en plein doute

Battu par West Brom, Manchester United est à la rue en ce début de saisonLaminé la semaine dernière par Manchester City, Manchester United s’était repris dans la semaine en gagnant à domicile face à Liverpool. Mais face à West Bromwich Albion, les Red Devils sont retombés dans leurs travers. La faute à un Morgan Amalfitano impeccable. Si United n’a pas tant sombré que cela, les Mancuniens ont montré une passivité qu’à puni l’ancien marseillais. Alors que United s’était montré le plus dangereux en première période, Amalfitano décidé d’accélérer en seconde, en baladant Rio Ferdinand d’un petit pont avant de claquer une superbe balle piquée pour ouvrir le score (54e). Un peu contre le cours du jeu, mais United n’arrive pas à poser son jeu, Kagawa ne justifiant pas sa titularisation. C’est (encore) sur une phase arrêtée que l’atout principal des locaux, Wayne Rooney évidemment, permet aux siens d’y croire à nouveau. Son coup-franc sur la gauche transperce tous les joueurs dans la surface pour finir dans les filets du gardien adverse (57e). On croît que la machine est lancée, mais Amalfitano va à nouveau éteindre le feu des Diables Rouges. Sa passe pour Berahino, international espoir anglais originaire du Burundi, met le joueur dans les meilleures conditions pour marquer (67e). Malgré plusieurs occasions, Manchester United ne reviendra pas.                                                                                                           David Moyes n’est pas sur la sellette, quand on arrive dans un club qui n’a connu qu’un seul entraîneur en 27 ans, on a quelques excuses. Mais United est une machine à gagner, et elle ne supportera pas longtemps cette situation.

Une situation partagée par son voisin Citizen. Les autres Mancuniens ont encore une fois chuté à l’extérieur chez un mal-classé. Ils avaient chuté une première fois face à Cardiff City, cette fois c’est à Aston Villa que les coéquipiers de Samir Nasri ont perdu des points. Alors qu’ils menaient 1-0 puis 2-1, City a encaissé deux buts à trois minutes d’intervalles, par Bacuna (73e) et Weimann (76e). Une contre-performance des deux Manchester qui arrange les équipes de Londres.

Auteur : Christophe.C GARNIER

Passionné de foot et spécialement fan de tout ce qui se fait outre-Manche depuis 10 ans.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Comments are closed.

Plus dans Europe
Transféré cet été outre-Rhin, Pierre-Emerick Aubameyang régale déjà l'ensemble des supporters du Borussia Dortmund
Aubameyang, un modèle d’intégration réussie

Transféré cet été au Borussia Dortmund pour treize millions d'euros, l’ancien stéphanois Pierre-Emerick Aubameyang s’éclate déjà outre-Rhin. Il a de...

Face à Stoke City, Arsenal avait l'occasion de prendre les commandes de la Premier League alors qu'à Manchester, City et United s'affrontaient.
Arsenal prend les commandes !

Liverpool battu samedi, Arsenal avait l’occasion ce dimanche après-midi de prendre les commandes de la Premier League alors que du...

Battus en milieu de semaine par le FC Bâle, les hommes de Mourinho ont repris leur marche en avant. De son côté, Liverpool à été battu par Southamtpon
Chelsea a la tête haute, Liverpool la perd

Pas de scores nuls dans ce samedi de Premier League, Chelsea se rattrape de son accident face à Bâle, Liverpool...

Fermer