Arjen Robben, L’âge de Cristal* est atteint

16
juillet
2019

Auteur :

Catégorie : Europe

Arjen_Robben_Netherlands

Arrivé en fin de contrat avec le Bayern de Munich, Arjen Robben a décidé de mettre un terme à sa carrière. Retour sur la carrière d’un des meilleurs attaquants du XXIème siècle qui aurait peut être pu prétendre à mieux encore sans une fragilité physique qui l’aura perturbé quinze années durant.

Coupe du monde 2014, 79ème minute d’un match où tout est joué, l’Espagne dominatrice depuis 2008 et ses 3 trophées d’affilé (Euro 2008 et 2012, Coupe du monde 2010), perd pied face aux Oranjes des Pays-bas, évoluant en bleus pour l’occasion, et sera éliminée dès la phase de poules.

Un But supersonique

Alors que le score est déjà de 4-1 pour les hommes de Van Gaal, Sneijder hérite d’un bon ballon de contre à 70 mètres des buts adverses, il voit son compère Arjen Robben s’élancer depuis le rond central, et, sans s’inquiéter des 4 mètres de retard que ce dernier compte face à Sergio Ramos, le lance dans l’espace. La suite est un sprint démentiel de l’attaquant batave, chronométré à 37 m/h, qui dépose Ramos, lequel n’a même pas eu le temps d’esquiver un croc-en-jambe de sa spécialité, avant de se présenter face à Casillas. Nullement essoufflé, le gaucher de Bedum (P-B) pivote sur lui-même, effaçant définitivement ses ex-équipiers du Real, pour inscrire le 5ème but d’une humiliation qui console quelque peu les néerlandais de leur défaite en finale de l’épreuve 4 ans plus tôt (1-0, penalty d’Iniesta).

Ce but, désigné le plus rapide du monde, restera, sans conteste, l’un des souvenirs que nous garderons du footballeur Robben, qui vient d’annoncer sa retraite après 19 ans d’une carrière riche en exploits mais aussi, hélas, en blessures. “C’est sans aucun doute la décision la plus difficile que j’ai eu à prendre de ma carrière. Je ne suis plus le garçon de 16 ans qui n’avait aucune idée de ce que signifiait une blessure. Pour le moment, je suis en forme et en bonne santé et je souhaite que cela reste ainsi pour l’avenir”​. C’est sur ces mots que l’ailier du Bayern de Munich a tiré sa révérence, à l’issue d’une ultime saison où il n’aura joué que 16 petits matches de championnat (pour 8 buts inscrits).

Son physique qui l’avait vu être surnommé joueur de cristal lors de son passage au Real Madrid (2007-2009) l’a définitivement lâché, à 35 ans, tout de même, peu d’observateurs auraient prédit une telle longévité pour un attaquant, habitué aux forfaits de dernière minute …

Le haut niveau, vite !

Déjà, alors que son transfert à Chelsea était conclu, lui permettant de quitter le championnat néerlandais où il s’était révélé à Groningue, puis au PSV (2000-2004), Arjen se fracture l’os du métatarse dès la préparation. Revenu en forme en Novembre, il se blesse à nouveau au printemps, ratant la ½ finale de LDC contre les futurs vainqueurs Liverpool. Auteur malgré tout de 23 matches et 8 buts pour ses débuts avec les Blues, il se voit, à 21 ans, sacré champion d’Angleterre.

Également récipiendaire du trophée Bravo, qui récompense le meilleur joueur de moins de 21 ans évoluant du un championnat européen, le gaucher enchaine avec un 2ème titre de champion (2005-2006), et une première participation à la coupe du Monde. Aux côtés des vieillissants Van Bronckhort, Van Bommel ou Van der Saar, Robben se fait remarquer, avant de voir sa sélection sombrer en 1/8ème de finale contre le Portugal, lors d’une parodie de match marquée par 20 cartons distribués, dont 4 rouge.

De retour à Chelsea, il participe au doublé Coupe de la Ligue/FA Cup, mais là encore, des blessures l’ont forcé à réaliser une saison en pointillés. Qu’à cela ne tienne, Bernd Schuster, coach du Real Madrid l’attire en Espagne où il retrouvera son compatriote Sneijder.

Le joueur de cristal

La Liga découvre ce joueur d’un gabarit moyen (1m80) mais qu’une position voutée fait paraître plus petit, à la rapidité déconcertante. Son positionnement favori se situe sur le côté droit où, sa conduite de balle à base de petites touches fait merveilles, ses actions se terminent généralement par un crochet intérieur, suivi d’un centre ou d’une frappe précise, qui fait souvent mouche. Cette « spéciale » qui inspirera Florian Thauvin notamment, lui vaudra de détrôner Robinho chez les Merengue et enrichir son palmarès d’un nouveau trophée de champion, ainsi qu’une super coupe.

Arjen_Robben_Real_Madrid

Surnommé le joueur de cristal en raison de ses nombreuses blessures, le madrilène ne restera que 2 saisons en Espagne, Florentino Perez préférant investir sur de nouveaux galactiques (Benzema, CR7 et Kaka) et mettre ainsi fin à la période hollandaise du club. Transféré pour 25 millions au Bayern, il y retrouvera comme entraineur Louis Van Gaal. C’est en Bavière que le sosie de Dany Boon allait connaître la consécration, en enfilant les titres nationaux comme des perles, mais surtout avec le gain de la Ligue des Champions en 2013, au stade de Wembley.

Lumières et Ombres

Opposés aux compatriotes du Borussia Dortmund, les munichois ne durent leur salut qu’à la performance XXL de leur gaucher batave, passeur décisif sur l’ouverture du score de Mandzukic, il ne laissa à personne le soin de porter l’estocade pour le 2-1 final, l’homme du match FIFA fut aisé à désigner ! A l’orée de la trentaine, le cheveu de plus en plus rare, Arjen était à l’apogée de sa carrière, un ballon d’or n’aurait pas été superflu si les monstres Messi et Ronaldo (qui l’obtint cette année-là) n’avaient pas été dominateurs.

2014 fut marqué, outre son but supersonique, par une 3ème place à la coupe du monde avec la sélection, Robben étant décisif à de multiples reprises, notamment en 1/8ème de finale contre le Mexique, mais y démontra son côté sombre. En effet, il fut l’auteur d’une simulation donnant lieu à un penalty, une tendance maintes fois dénoncée par ses adversaires au cours de sa carrière, qui l’obligea à des excuses, mais la mauvaise réputation était confirmée. Désigné malgré tout 3ème joueur du tournoi, il termina au pied du podium pour le ballon d’Or, une nouvelle fois obtenu par Ronaldo. Ces 5 dernières années ne lui permirent pas d’y prétendre à nouveau, les performances internationales du Bayern et des Oranjes se réduisant à de la figuration, la moisson de trophées du désormais « divin chauve » se poursuivant tout de même sur le plan national avec 5 nouveaux titres de champion (12 au total, en 4 championnats).

Pour évoquer la valeur de ce génial mais fragile joueur, laissons la parole à Aly Cissokho, qui a affronté quelques cadors avec Porto, Lyon ou Valence. « Pour moi, il est du même calibre que Lionel Messi ou Cristiano Ronaldo. C’est un joueur virevoltant, avec une agilité et une vivacité incroyables. Quand il reçoit le ballon, le public attend qu’il fasse la différence, et ça pour un défenseur, c’est compliqué à gérer. » (France Football)

 

*L’âge de cristal fut le titre d’une série futuriste diffusée à la TV française à la fin des années 70.

Crédits photos :

  • Image principale : Arjen Robben et Niki Zimling au duel durant l’Euro 2012 à Kharkiv, le 09.06.2012 par Dmitrij Nejmyrok sous licence creative commons

  • Image secondaire : Arjen Robben sous les couleurs du Real Madrid, le 02.05.2009 par Alejandro Ramos sous licence creative commons

Auteur : Gilmon

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Europe

Plus dans Europe
Betis_villareal_2018
Le Betis : apologie du pragmatisme par l’échec

Tout commençait pourtant si bien. Une jolie 6ème place acquise en 2018 au terme d'un sprint haletant grâce à de...

Ezequiel_Ponce
Ezequiel Ponce : La confirmation du lépreux

Naître à Rosario, la ville natale d’Ernesto Che Guevara, Lionel Messi et Marcelo Bielsa, n’est sans doute jamais un hasard....

Musée des trophées de Benfica
Benfica, la fin de la malédiction ?

Immanquablement, chaque saison, lors de la constitution des poules de ligue des champions on voit apparaître des habitués, des grands...

Fermer