Argentine – Portugal, l’analyse tactique

19
novembre
2014

Auteur :

Catégorie : Analyse tactique

Après la victoire face à la Croatie, l'Argentine de Lionel Messi affrontait le Portugal de Cristiano Ronaldo. Analyse technique de l'Albicéleste.

Après leur jolie prestation au Boleyn Stadium face à une plaisante sélection croate, les argentins ne se déplaçaient pas très loin car c’est du côté de Manchester, et plus particulièrement d’Old Trafford, que les vice-champions du Monde ont joué un nouveau match amical face au Portugal de Fernando Santos. L’occasion pour l’Albicéleste de perfectionner un collectif déjà bien huilé en prévision de la Copa America au Chili. Ce match était également très important pour les deux sélectionneurs, l’Argentin l’avait d’ailleurs précisé “Aussi bien le Portugal que l’Argentine, ses objectifs sont hors de ce match: Dans 7 mois l’Argentine disputera la Copa America et le Portugal joue les éliminatoires de l’Euro.

La composition d’équipe

Beaucoup de changement proposé par le DT argentin. Dans les cages tout d’abord, c’est Guzman qui remplace Romero. La défense a été aussi modifiée, Tata propose le duo Otamendi-Demichelis pour former sa charnière, conserve le très convaincant Ansaldi au poste de latéral gauche et Roncaglia, l’ancien défenseur central de Boca remplace Zabaleta de l’autre côté.

Devant la défense on retrouve le très bon duo Mascherano-Biglia, chargé d’assurer la fluidité pendant un changement de formation au cours du match.

Turn over également dans le secteur offensif avec notamment les titularisations de Javier Pastore et de Gonzalo Higuain. Flaco se place en meneur de jeu derrière l’attaquant napolitain. Sur les ailes, on retrouve Angel Di Maria à gauche et Lionel Messi à droite.

.

Pastore en véritable numéro 10, Messi ailier droit, de même pour Di Maria à gauche.

Pastore en véritable numéro 10, Messi ailier droit, de même pour Di Maria à gauche.

La première mi-temps

C’est donc avec un 4-2-3-1 que se présente l’Albiceleste à Old Trafford, système différent donc de celui proposé quelques jours plus tôt à Londres. Le principal changement tactique observable est le placement de Javier Mascherano. Le milieu catalan s’est très rarement placé entre les deux défenseurs centraux comme il le faisait automatiquement au Boleyn Stadium contre la Croatie. L’Argentine construit donc au sein d’un 4-2-3-1. Il semble que ce soit dans ce schéma que les Argentins ont rencontrés le plus de difficulté à trouver la verticalité. Le pressing, principe ancré dans la philosophie de jeu du sélectionneur argentin, est très bien effectué. Pour preuve, la première occasion (Di Maria, 5ème min) est provoquée par un excellent pressing déclenché par Lucas Biglia. Le milieu de terrain de la Lazio a d’ailleurs réalisé un match plus que correct. Le Portugal de Cristiano Ronaldo se retrouve complètement étouffé par la pression argentine. Lors de cette première moitié de match, Messi est resté pour la plupart du temps à droite, en repiquant cependant quelques fois dans l’axe. Lorsque le Barcelonais se plaçait en meneur de jeu, c’est Pastore qui décrochait d’un cran et se plaçait en milieu relayeur. Pendant ce temps, Roncaglia prend remarquablement bien le couloir :

.

Ici, Messi repique vers l'axe, Pastore contraint de se placer en relayeur, Roncaglia peut prendre le couloir librement.

Ici, Messi repique vers l’axe, Pastore contraint de se placer en relayeur, Roncaglia peut prendre le couloir librement.

.

Défensivement, les soldats de Tata n’ont pratiquement rien eu à faire, peu de matière à analyser donc. Sur les très rares offensives périodes de possession portugaises, les Argentins sont restés en 4-2-3-1 avec l’aide du repli défensif de Di Maria. L’Albiceleste a surtout dû faire face à un solide bloc portugais bien en place.

La deuxième mi-temps

Qui dit match amical dit turn over à la rentrée des vestiaires. Tata ne manque pas à la tradition. Messi sort au profit de Gaitan. Un peu plus tard, Lamela, Tevez, Pereyra, et Silva font également leur apparition. Une deuxième portion de match assez terne, l’Argentine ne trouve plus du tout de passes verticales depuis la sortie de La Pulga, la circulation est moins fluide, le pressing est beaucoup moins poussé. Tactiquement, ce n’était vraiment pas du haut niveau, encore une fois très peu de matière à exploiter si ce n’est quelques modulations, rien de plus. La fin de match est à l’image du jeu proposé tout au long de cette seconde période, à savoir un fin de rencontre hachée, entachée de nombreuses fautes, et de nombreuses erreurs techniques. La sélection de Lionel Messi se fait logiquement punir par le jeune latéral gauche lorientais Raphaël Guerreiro. Di Maria et ses coéquipiers perdent donc leur deuxième match de préparation en Angleterre 1-0.

.

Après la victoire face à la Croatie, l'Argentine de Lionel Messi affrontait le Portugal de Cristiano Ronaldo. Analyse technique de l'Albicéleste.

Le débrief

Cette fois, ça a été un mauvais match dans l’ensemble pour la sélection argentine. Beaucoup trop de déchet technique, d’approximation, pas assez d’intensité pour espérer percer ce bloc défensif portugais. Le match ne s’est pas forcément perdu tactiquement, mais dans les individualités. Cependant, cela reste une rencontre amicale, qui, au delà du résultat négatif, servira de repère pour le sélectionneur argentin, et pourquoi pas, lever quelque hésitation …

En conférence de presse, l’ancien director tecnico de Newell’s Old Boys a précisé que l’objectif était clairement de gagner la Copa America.

L’impression et le travail pour chaque rendez-vous est similaire : Essayer de bien vivre ensemble, réaliser des entraînements  ensemble et avoir une concurrence de haut niveau. C’est important de penser à ça en prévision de notre objectif à court terme qu’est la Copa America

A l’issue de ce match, le moins que l’on puisse dire, c’est que cette sélection vice champions du Monde 2014 n’est pas encore tout à fait prête. L’ancien sélectionneur du Barça ne semble pas avoir encore trouvé son onze type, au même titre que son schéma de base qu’il désire tant. Gérardo Martino hésite entre plusieurs systèmes, il hésite aussi sur le placement des joueurs (Di Maria, Messi ?) il hésite .. Bref, il reste encore 7 mois au technicien argentin pour trouver la bonne formule et placer l’Argentine au sommet de l’Amérique du Sud.

Auteur : Fabien Burgaud

Fabien : motivation le journalisme sportif. Supporter du FCN et amoureux du football.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !

Les derniers articles de la catégorie Analyse tactique

Plus dans Analyse tactique
Debrief tactique de la selection Argentine sous la houlette de l'ancien entraîneur du FC Barcelone, Tata Martino
Argentine – Croatie, nouveau test pour Tata

C'est la même rengaine, comment tirer profit au maximum de l'énorme potentiel offensif Argentin en gardant un bon équilibre défensif...

Fermer